Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Promesses’

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2128

ocjkpk2z

Réflexions concernant certaines informations du jour

Le doigt accusateur

Quand la France a les yeux plus grands que le ventre (ou quand "Moi, Président", n’a pas les moyens de "sa" politique)

En écoutant les informations diffusées ce soir par Radio Classique j’ai noté un certain nombre d’informations qui m’interpellent au plus haut point.

Alors que les députés et sénateurs Français ont récemment voté une loi qui impose à la grande distribution de ne plus jeter de nourriture, certains irresponsables égoïstes, ne pensant qu’à leurs petits avantages et privilèges ont déversé, au mépris de toute règle humanitaire, plusieurs tonnes de carottes devant le ministère des finances à Paris aujourd’hui alors que des milliers de Français ne mangent pas à leur faim ; sans parler des réfugiés arrivés chez nous suite à l’exode actuelle.

Puisque j’en suis à parler de réfugiés, "Moi, Président" s’est engagé récemment, au nom de la France, à accueillir 24 000 réfugiés syriens et autres en l’espace de deux ans.

Comment allons-nous pouvoir accueillir 24 000 réfugiés chez nous en l’espace de 2 ans et s’en occuper dignement alors que notre pays est totalement incapable de trouver une solution concrète pour gérer humainement la vie et le sort des milliers de SDF qui vivent dans nos rues, à Paris mais aussi dans toute la France et cela depuis plus d’une décennie ?

D’autre part "Moi, Président", s’était engagé, lors de la dernière campagne présidentielle, a fermer la centrale nucléaire de Fessenheim en octobre de cette année. Dans les faits nous apprenons ce jour que la fermeture définitive de cette centrale nucléaire n’interviendra finalement qu’en 2018, c’est à dire plus de 3 ans après les promesses de "Moi, Président", devenues lettre morte suite à ce que d’aucuns considèrent comme une trahison de plus de la part du locataire de l’Elysée.

Nous ne sommes plus à une trahison ou à un mensonge près de la part de l’exécutif, nous y sommes maintenant habitués depuis plus de 3 ans.

Pauvre France, malade de ses incohérences multiples. Pauvres chômeurs et autres exclus de tous poils qui n’ont pas choisi, pour la grande majorité d’entre eux, de vivre ainsi !

Je pense que "Moi, Président", ne connait aucunement les paroles de la chanson "Fernand" écrite par le grand Jacques Brel ; des paroles sur lesquelles il devrait méditer en urgence et qui disent ce qui suit, entre autre chose : " Moi, si j’étais l’Bon Dieu, je crois qu’j’aurais des remords. Et puis si j’étais l’Bon Dieu, je crois que je ne serais pas fier. Je sais, on fait ce qu’on peut, mais il y a la manière…"

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Carottes, Bercy, SDF, Réfugiés, Fessenheim, Promesses, Trahisons,

 

tour_belem

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2113

ocjkpk2z

La raison du plus fort

Le doigt accusateur

J’ai le plaisir de vous offrir, en lecture ou en relecture, un article rédigé par mes soins et mis en ligne sur cet espace de liberté le 26 juin 2007

La raison du plus fort.

« Travaillez, travaillez ! Il en restera toujours quelque chose. »

Bonjour à tous,

« Travailler plus pour gagner plus. »

Telle est l’une des professions de foi de notre nouveau Président qui a « sanctifiée » cette maxime durant les mois précédents.

Pour ce qui me concerne je dirais plus volontiers : « Travailler si toutefois cela est encore possible »

Je vais m’expliquer plus avant pour ce qui concerne cette formule, utilisée par aucun parti politique.

Pourtant !

Plusieurs milliers de français, jeunes et moins jeunes, séniors pour la plupart, tentent désespérément de trouver « un » travail.

Pour ces « exclus » il n’est pas question de gagner plus mais il est plus simplement question de travailler pour gagner un peu, seulement un peu d’argent, histoire de ne pas rester des « parias » de notre société devenue égoïste et s’étant refermée sur elle-même à hauteur de son nombril.

Des gens compétents, laissés sur la touche sous prétexte qu’ils sont trop « vieux » est devenu aujourd’hui lieu commun.

Ces séniors sont pourtant d’authentiques professionnels qui possèdent compétence, amour du travail bien fait, respect de soi et des autres.

Il est révoltant de constater que certains « patrons » préfèrent « liquider » les « valeurs humaines » de leur entreprise, dilapider leur patrimoine, vampiriser leur trésor, tout cela pour embaucher des jeunes qu’ils paieront des salaires de misère plutôt que conserver ceux qui ont fait que leurs belles sociétés sont devenues aujourd’hui ce qu’elles sont.

Des larmes d’impuissance et de rage perlent en ce moment à mes paupières devenues douloureuses.

Pour « remettre » les pendules à l’heure je vous offre le pamphlet qui suit et me tenait à cœur.

Bonne lecture à tous.

Fable politico-financière

2vo8xpqo (2)

(Librement inspirée d’une œuvre de Monsieur Jean de la Fontaine)

2vo8xpqo (2)

Un jeune élégant se pressentant investi d’une mission capitale

Harangua les foules avec un discours qu’il pensait triomphal :

« Gardez-vous dit-il de vous contenter de bien maigres salaires

Trente cinq heures ne peuvent vous offrir qu’injustice et misère

Travaillez encore et toujours plus, investissez vous sans relâche !

Vous récupèrerez les fruits de votre labeur, je ne serai pas lâche »

Le jeune élégant devenu Président le pays travailla d’arrache pied

Si bien qu’en quelques années la nation était totalement éreintée

La plus value tellement vantée et espérée fut bien maigre en vérité

Mais le Président avait su montrer avec talent à cette foule crédule

Qu’on ne prêtera toujours qu’aux riches qui ont déjà un beau pécule.

Ecrivainparisien, pamphlétaire, 26 juin 2007

50588337

Mots clés de cet article :

Travailler plus, Promesses,

IMG_6179 (2)

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 1918

ocjkpk2z

Réveillons-nous !

Le doigt accusateur

Les promesses n’engagent que ceux qui y croient

Dans le domaine du « demain on rase gratis », en d’autres termes celui de la langue de bois, chacun sait bien qu’elle a toujours existé ; en effet qui n’a pas tempêté contre un Sarkozy et ses déclarations tonitruantes, son « bling bling » et sa Rolex ? Mais il est vrai que nombre de postulants, hier, à un poste dans l’actuel gouvernement, aujourd’hui, ont usé et abusé à l‘envi de cette méthode qui a malheureusement fait ses preuves, dans le seul but d’accéder, en leur qualité de petit ou de grand « guru », aux commandes de la machine étatique, la place étant particulièrement bonne.

Il n’est, pour s’en convaincre, que de regarder la valeur patrimoniale, acquise au fil des mandats électifs, par ceux qui, aujourd’hui, nous « régissent », nous étouffent et nous avilissent pour devoir constater que ce n’est pas l’esprit d’altruisme et d’empathie qui habite et guide l’âme et l’esprit, dans la conduite de leur vie « d’homme », de nos « ténors » de la politique mais bien plutôt celui de l’intérêt de leur situation personnelle.

Elle est bien là, la réalité des choses et le reste n’est que décorum fait de poudre aux yeux.

Tel est donc le bilan que chacun peut tirer, tout comme moi, des premiers mois de gouvernance de cette « nouvelle » Gauche, une « fille » ressemblant étrangement à sa « mère » puisqu’ayant hérité de ses gênes « caviardisés » ; une nouvelle Gauche qui avait allumé au fond de l’esprit de bien des citoyens cette petite lumière qui se nomme « espoir »

L’espoir s’est hélas aujourd’hui envolé comme l’oiseau prisonnier auquel une main « assassine » aurait ouvert les barreaux de sa cage… Et au fond de cette cage vide il ne reste que déception désillusion et désenchantement de millions de citoyens qui pensaient, à tort, que nos actuels dirigeants seraient à même d’avoir entendu, assimilé, compris et surtout mis en pratique nombre de messages forts de doléances à leur attention.

Foin des doléances, récriminations et plaintes de toutes sortes de la part du pouvoir en place.

La révolte gronde sous les fenêtres du monarque comme grondait, il y a deux cent trente ans, la colère sous les fenêtres versaillaises.

Les habitudes ancestrales vont perdurer tant qu’un coup de pied salutaire, généré par un nouveau Messie, adepte de justice et d’équité, ne viendra pas endommager gravement la fourmilière malsaine du pouvoir en place car sourd et indifférent au sort de ceux qui souffrent de l’injustice, de la misère et de l’indifférence commises et perpétrées à leur encontre.

A quand, enfin, cette démocratie participative, chère aux véritables citoyennes et citoyens démocrates ?

A quand, enfin, des représentants altruistes et désintéressés œuvrant, de manière bénéfique, au profit de l’intérêt général ?

A quand, enfin, une démocratie au service réel du citoyen et pas à la botte d’une oligarchie avide d’ors, de pouvoir et de puissance?

Ces questions existentialistes attendent des réponses concrètes et personnalisées ne figurant pas dans les manuels conçus et rédigés par les stratèges des grandes écoles de « notre » République !

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

République, Démocratie, Gauche, Promesses, Pouvoir, Oligarchie, Injustices, Intérêt général, Doléances,

bhbv_saint_vincent_de_paul

3zwtujp5

martin-of-tours

St martin

Read Full Post »