Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Gouvernement’

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2100 (deux mille cents)

ocjkpk2z

Bilan d’une année catastrophique

2vo8xpqo

L’année 2014 est sur le point de se terminer et cette année noire laissera de bien mauvais souvenirs dans nos esprits comme la disparition d’un certain nombre d’avions et de passagers lors de crashs aériens, par exemple. Il se trouve que 2014 reste l’année la plus noire de la décennie pour l’aviation civile commerciale.

Une année noire également que cette année 2014 pour le monde occidental qui a vu nombre d’otages être décapités par une organisation terroriste internationale d’envergure. La mort de tous ces otages Américains, Anglais et notre Français, Hervé Gourdel, tombé dans un guet-apens en Algérie, reste absolument insupportable et ne doit pas être oubliée.

in39san6

Lorsqu’on est un être humain civilisé on ne peut qu’éprouver du dégout et condamner de la manière la plus ferme qui soit une organisation « mafieuse » qui souhaite instituer la terreur en commettant des crimes abjects avec des mises en scène d’un machiavélisme et d’un cynisme sciemment et savamment calculés au nom d’une religion qui ne peut aucunement se reconnaitre dans les actes de tous les bourreaux fanatiques qui ôtent la vie et qui ne sont finalement, qu’on le veuille ou non, que des assassins de droit commun aux yeux de la loi. La religion, quelle qu’elle puisse être, ne prône que l’amour et le bien-être, la tolérance, la compassion et l’esprit d’empathie par définition et par principes de base, en aucun cas la mort de ceux qui n’y adhèrent pas. Il ne faut aucunement faire un amalgame, plus que dangereux, entre des assassins de bas étage et des pratiquants d’une religion qui ne veulent et ne peuvent pas se reconnaitre dans des pratiques condamnables.

Le doigt accusateur

Cette année 2014 est une année néfaste à oublier au plus vite également pour la grande majorité des Français qui continue d’être dirigée et régie par des irresponsables, quasiment tous sourds et aveugles, voire malhonnêtes pour certains d’entre eux et dont l’un des seuls soucis est de continuer à engranger tranquillement les milliers d’euros que leur attribue mensuellement la manne républicaine, eu égard à leur statut d’élus auxquels on ne réclame aucune obligation de résultat d’ailleurs, pour faire encore grossir leur patrimoine personnel mais qui se gardent bien d’en « distribuer » quelques miettes aux plus démunis de leurs compatriotes, baptisés les « sans-dents » par « Moi, Président » ; du moins ce sont les propos que lui a prêté une femme revancharde, vindicative, jalouse et emplie d’un esprit de vengeance hautement développé suite à son éviction qu’elle n’a toujours pas digérée et que je ne remercie personnellement pas pour ce « moment » qui donne une image désastreuse de notre pays à l’étranger ; une image dont la France fait les frais et dont elle pourrait fort bien se passer si l’incommensurable bêtise d’une femme opportuniste et aveuglée par un esprit de vengeance primaire n’avait étalé sur la place publique et aux yeux de qui voulait le lire ou l’entendre, ses histoires personnelles ; des histoires peu crédibles au demeurant dans la mesure où tous ces bruits « d’alcôve » ne sont absolument pas vérifiables. Cette opportuniste de la pire espèce ne connait que l’odeur de l’argent, comme beaucoup, au détriment de toute considération d’éthique professionnelle liée à sa fonction et elle ne va pas manquer d’empocher de conséquents droits d’auteur concernant son brûlot, cela sans aucun état d’âme.

En somme « liberté, égalité, fraternité mais aussi solidarité » ne sont que des mots pour notre classe politique, dans sa très grande majorité ; en aucun cas des actions valorisantes qu’elle réalise personnellement…

2vo8xpqo

Les actions valorisantes sont bien souvent l’apanage de celles et de ceux qui n’ont rien ou pas grand chose mais qui connaissent le poids d’un geste gratuit, eux ; à l’instar du regretté Henri Grouès, devenu l’abbé Pierre ou encore de Sœur Emmanuelle, une religieuse belge exemplaire née dans une famille bourgeoise et qui a renoncé au « confort » lié à l’argent familial pour consacrer sa vie aux plus démunis. Quel noble sacerdoce que celui de ces deux belles personnes pour lesquelles j’éprouve beaucoup d’admiration.

Voilà donc brossée, dans les grandes lignes et dans ce deux mille centième article de votre « serviteur », cette année 2014 que je vais m’empresser d’oublier tout comme j’oublierai, au plus vite également, un certain député atteint de « phobie administrative »

Pour terminer sur une note un peu plus optimiste et chargée d’espoir, je présente à toutes les lectrices et à tous les lecteurs du « forum de l’écrivain » tous mes vœux de bonheur, de plaisir et de réussite, totale ou partielle, pour leurs entreprises personnelles et professionnelles pour l’année qui arrive à grand pas.

Je vous donne rendez-vous l’an prochain pour la suite de mes combats épistolaires en terminant par une citation du grand Jacques Brel (Fernand) « Et puis si j’étais le Bon Dieu je crois que je ne serais pas fier. Je sais, on fait ce qu’on peut, mais il y a la manière »

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Crashs aériens, Terrorisme, Décapitations, Dégout, Mafia, Liberté, Egalité, Fraternité, Solidarité, Abbé Pierre, Sœur Emmanuelle, Sacerdoce, Gouvernement, Don de soi, Phobie administrative, Brûlot,

cid_1bf09efa4580452f8cf55227e782153fbonnetdusault_thumb

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2085

ocjkpk2z

Actu remaniement

2vo8xpqo (2)

Les infos pleuvent actuellement de toutes parts sur la toile concernant le remaniement gouvernemental et les "futurs heureux" élus au jeu des chaises musicales. Dans cette avalanche déboulant de toutes parts j’ai vaguement cru voir que François Rebsamen, maire de Dijon et ex ministre du travail "tout autant que grand ami de notre Président "souhaite" conserver son poste.

A priori et en "lisant vite" on peut penser que cet homme est très demandeur de hautes responsabilités et souhaite continuer à œuvrer pour la bonne cause (celle des travailleurs – on peut toujours rêver, ça ne fait de mal à personne) On pourrait presque le féliciter d’avoir une attitude aussi altruiste pour le bien de notre cher pays.

La réalité est peut-être très différente et beaucoup moins noble et avouable que ce qu’on pourrait en penser ou que ce qu’on voudrait bien nous demander, nous inciter et finalement nous imposer à devoir penser en nous mettant au pied du mur, par articles interposés.

En effet certains de nos "ex" mais peut-être pas futurs ministres sont en poste depuis peu et n’auront donc pas atteint le quota de leur "temps de commandement" pour pouvoir prétendre toucher le pactole [traduire par "grosse retraite" et avantages y afférant en qualité d’ex ministres, toutes prestations payées par le "bon" contribuable français, déjà saigné à blanc par ces messieurs de la Haute Société] si d’aventure ils ne sont pas "renouvelés" dans leur "CDI"

Les éliminés vont connaitre les “joies” du Pôle ! Finie la belle vie…

La politique c’est avant tout et "surtout" une affaire hautement lucrative en réalité et il y a bien longtemps que je m’en suis aperçu.

L’intérêt général et collectif ne compte pas pour bien des "politiques" nous en faisons tous les jours la cruelle et douloureuse expérience. L’important aujourd’hui est de paraitre mais plus d’être.

Seuls les intérêts personnels des "politiques", tous courants et tendances confondus, comptent à leurs yeux ; personne ne pourra me le retirer de l’idée et je tenais à le faire savoir, une fois de plus.

A quand un pouvoir politique "réellement" désintéressé et dont les membres, intègres jusqu’au bout des ongles, seraient payés un juste prix ? Une démocratie participative qui serait composée de citoyens compétents et nommés pour une durée limitée et non renouvelable à un poste en rapport avec leurs compétences réelles et prouvées ; des citoyens d’honneur qui auraient obligation de résultats aux yeux de tous et qui œuvreraient au profit du plus grand nombre et pas d’une minorité à la moralité écœurante qui fait fi de ses engagements moraux et qui se vautre dans l’opulence comme jadis certains se vautraient dans la luxure à l’époque d’un certain empire décadent et en voie de disparition et qui allaient se divertir au cirque ?

L’empire dont je parle a aujourd’hui disparu, tout comme les jeux du cirque correspondants à cette civilisation mais cependant certains vestiges de ce lointain passé perdurent de nos jours, hélas et la "Franche Mascarade" qu’impose au peuple, normalement souverain, une caste, une oligarchie, une "secte puissante, dominante et agissante" continuera jusqu’au jour où le peuple, excédé qu’on le ridiculise, harassé qu’on le saigne à blanc, outragé qu’on n’en fasse qu’à sa tête en hauts lieux et donc sous le coup d’un légitime et inévitable courroux reprendra "à et pour" son compte les manettes du jeu, histoire de rétablir un peu l’équilibre au cœur de l’arène…

Il serait temps en effet aujourd’hui et pour le bien de toutes et de tous les français que l’heure des comptes à rendre soit venue. Il serait temps par exemple que les responsables des 2000 milliards d’euros de dette publique de l’Etat français paient leur ardoise et la prennent effectivement en compte en vertu des erreurs de gestion passées en la remboursant sur leurs deniers personnels puisqu’ils en sont responsables.

Jean Claude Lataupe, pamphlétaire, politiquement incorrect, libre et, plus que jamais, fier de le demeurer.

50588337

Mots clés de cet article :

Remaniement, Gouvernement, Oligarchie, Dette publique,

Patron

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 1997

ocjkpk2z

Le caviar n’est pas meilleur à la louche

Le doigt accusateur

Telle est la pensée qui me vient à l’esprit après la lecture du dernier message que vient de m’adresser mon ami Jean-Paul Barruyer, un message qui parle en long, en large et même un peu en travers d’un « ex » ministre, fraichement dans l’obligation morale et absolue de devoir rendre illico et sur le champ, toutes affaires cessantes, son marocain après avoir avoué à un juge d’instruction qu’il avait dissimulé l’existence d’un compte bancaire établi en son nom dans un pays voisin du nôtre.

Cet « ex » ministre, particulièrement malhonnête au plan moral puisqu’ayant commis un mensonge d’Etat, s’est obstiné à nier farouchement l’existence d’un compte bancaire établi à l’étranger en son nom, malgré les pressions venues de toutes parts durant des mois, avant de finalement avouer son « forfait » devant un juge d’instruction chargé de l’enquête diligentée à son encontre.

Cet « ex » ministre, particulièrement malhonnête, comme je le disais plus avant, fait partie de cette catégorie marginale de serviteurs de l’Etat qui usent à l’envi, fièrement et la tête haute, sans rougir en aucune manière, un slogan fort connu « Je ne suis coupable de rien, je puis vous l’assurer ».

Les aveux de Jérôme Cahuzac, puisque c’est de lui dont il s’agit jettent le discrédit sur la classe politique française toute entière.

Sans plus attendre je vous invite à prendre connaissance du message de mon ami Jean-Paul Barruyer et je pense qu’à sa lecture vous aurez, vous-aussi, les bras qui vont vous en tomber.

Ecrivainparisien

2vo8xpqo

Mon dieu, gardez-moi de mes amis !

Par Jean-Paul Barruyer

redcard

En 2008, un agent du fisc du sud-ouest, intrigué par le dossier de Jérôme Cahuzac, adresse un mémoire à son administration. Il est poursuivi par cette dernière pour avoir consulté un fichier auquel il ne devait pas accéder. C’est à la suite de cette affaire, entre temps étayée par un enregistrement sur cassette-audio, que le site d’information en ligne Mediapart ouvre une enquête qui débouchera sur les évènements récents que l’on sait, dont ceux d’hier, mardi 2 avril 2013, à savoir l’aveu de culpabilité du ministre du budget, récemment démissionnaire, au sujet d’un compte ouvert à l’étranger et non déclaré, pour une somme de 600.000 €. A la faute morale, un mensonge d’Etat, s’ajoute la fraude fiscale. Un scoop qui a laissé la France entière sans voix…

Jeune retraité de l’administration des Finances Publiques, il s’en est fallu de peu que Jérôme Cahuzac soit mon grand patron. Mon épouse et très chère collègue Christine, encore plus jeune retraitée que moi, mais plus gradée, l’a eu comme ministre de tutelle jusqu’à la fin de l’année 2012.  Autant vous dire que depuis hier, les bras nous en sont tombés !… Tous les deux, nous n’oublierons jamais ces fameuses notes de service qui venaient périodiquement nous rappeler la déontologie à laquelle nous étions tenus, plus que tout autre citoyen, en qualité d’agents des Finances Publiques, au sujet de l’exemplarité dans nos déclarations fiscales et notre promptitude à honorer nos échéances d’impôts. Il y a quelques années, nous avons même fait l’objet d’un contrôle fiscal personnel très approfondi, qui n’a révélé aucune anomalie.

Dans cette même administration, j’ai été personnellement et pendant de très nombreuses années (avant que cette mission ne disparaisse) en charge de la collecte et de la gestion de l’épargne auprès d’un large public : placements financiers, opérations de bourse, actions, SICAV, Fonds Communs de Placement, obligations, Bons du Trésor, produits d’assurance-vie, etc.

Une mission qui a été exaltante pour moi à plus d’un titre à une époque où j’aimais jouer aux chiffres autant, sinon davantage, qu’aujourd’hui j’aime jongler avec les lettres… La fidélité des épargnants qui ont constitué mon portefeuille de clientèle a pu témoigner en son temps du professionnalisme et de l’honnêteté qui m’ont toujours habité. J’ai toujours conseillé et géré "en bon père de famille", dans la rigueur la plus totale, sans détournement du moindre centime… jusqu’à preuve du contraire, au cas où Mediapart viendrait à mettre son nez dans mes affaires… (rires)

Pourquoi je vous raconte tout cela ?… Je ne sais plus trop au juste, tellement je suis abasourdi par cette révélation. Mais vous comprendrez quand même un peu… Au moment où notre pays s’enlise dans la crise économique et sociale la plus grave depuis la dernière guerre (les évènements de Mai 68, à côté c’était du "pipi de chat"), au moment où notre pays est dirigé par une famille politique toujours droite dans ses bottes de la moralité et éternelle donneuse de leçons, qui demande par la bouche même de son "grand argentier" la rigueur la plus sévère à tous les étages de la société française, voilà que ce "grand argentier", surpris les doigts dans le pot de confiture, se met à passer aux aveux…

Certes, il y aura un avant Cahuzac et un après Cahuzac. Cette affaire va laisser des traces et éclabousser l’ensemble de la classe politique, bien souvent à tort malheureusement. On peut même s’interroger sur ce qui sortira des prochains grands scrutins électoraux. Car, sans aucun doute, dans l’ombre se trouve tapie la "bête immonde" qui n’attend que cette occasion pour sortir du bois… Ces évènements que nous vivons ne sont pas sans rappeler le prélude à ceux de février 1934 à Paris (12 morts et des centaines de blessés) quand notre République a failli disparaître devant la montée de l’antiparlementarisme, suite à des scandales à répétition qui éclaboussaient le pouvoir, dont celui de l’affaire financière de Stavisky, suicidé le mois précédent.

Cerise sur le gâteau, j’apprends que Jean-Noël Guérini, président socialiste du Conseil Général des Bouches-du-Rhône, qui fait régner l’ordre dans la région de Marseille en faisant et défaisant les barons politiques locaux, vient de faire un malaise cardiaque lors d’une garde à vue dans le cadre de sa mise en examen dans une bien ténébreuse affaire dont on a hâte de connaître le dénouement… Allez, je ne vais pas trop en rajouter, n’aimant pas par nature tirer sur les ambulances ! Mais il y a gros à parier que François Hollande et toute sa bande doivent méditer en ce moment cette pensée de Voltaire : "Mon Dieu, gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m’en charge !"

Jean-Paul Barruyer

185163

Mots clés de cet article :

Mensonges d’Etat, Jérôme Cahuzac, Intégrité, Aveux, Gouvernement, Discrédit,

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 1916

ocjkpk2z

Communiqué

Le doigt accusateur

Il est proprement intolérable, dans une démocratie telle que celle existant en France, que des associations et des citoyens pacifiques se voient interdits d’expression, notamment sur internet ; interdictions émanant de la direction d’un célèbre réseau social planétaire, par des procédés de censure éhontés indignes et contraires au droit de libre expression de tout citoyen tout comme il est réellement contraire, pour le bien et le respect des institutions et règles démocratiques en vigueur dans notre pays, que des membres d’un gouvernement soient tentés d’enfreindre les règles et obligations de réserve, propres à leur charge, en usant ou en tentant d’user de leurs prérogatives par abus de pouvoir manifeste en annonçant publiquement leur capacité à bloquer des manifestations dénonçant ouvertement des spectacles mettant en scène des actes de cruauté manifeste à l’encontre du monde animal au prétexte qu’eux-mêmes en sont friands.

Il est totalement inadmissible que certaines personnalités politiques de premier plan veuillent faire passer leur intérêt personnel avant l’intérêt suprême de la Nation, ce qui devrait être la règle, cela au mépris de l’avis de millions de Françaises et de Français restant farouchement hostiles à la cruauté pratiquée à l’encontre du monde animal, sous quelque forme qu’elle puisse se perpétrer.

Ecrivainparisien Crac Europe

2 octobre 2012

50588337

Mots clés de cet article :

Gouvernement, Démocratie, Abus de pouvoir, Prérogatives, Cruauté, Monde animal, Manifestations, Droit d’expression,

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 1913

ocjkpk2z

Discussion à bâtons rompus

Le doigt accusateur

Quand après une journée de travail laborieux, égayée et enjolivée par un Mozart, un Vivaldi ou encore un Haydn ou bien par un Schubert, journée faite parfois de plus de 24 heures d’affilée d’intenses réflexions couchées sur l’écran bleuté de mes nuits blanches à répondre à des inconnus m’étant devenus plus que sympathiques à force de lire leurs soucis qui ressemblent à ceux de bien d’autres ou bien après avoir fustigé de ma plume pamphlétaire, comme souvent, des « m’as-tu-vu » et des nantis de la pire espèce qui le valent bien par leur fatuité et leur arrogance chronique, je me dis parfois que le virtuel a du bon lorsqu’on sait en tirer partie.

Vous ne pouvez imaginer mes ami(e)s le plaisir intense et jubilatoire qui m’étreint lorsque je relis à haute voix un texte de ma composition dans lequel rien n’est laissé au hasard pour générer des émotions positives à l’adresse d’un malheureux qui souffre des problèmes de la vie ou bien d’une « déracinée » qui tend à perdre ses repères et qui s’enlise doucement dans ce qu’elle perçoit comme un désintérêt général à l’égard de sa personne.

Ce jour là, mes ami(e)s je me sens fier et utile à la société qui pourtant ne m’épargne guère.

Vous ne pouvez pas plus imaginer chers ami(e)s les légitimes colères qui m’habitent lorsque je pense aux agissements provocateurs de ceux qui nous exploitent en étouffant et en occultant nos légitimes rancœurs, tout comme ces colères froides qui m’envahissent lorsque je lis certains articles écrits par des lâches aux ordres du pouvoir et des mafias de l’argent.

Tu vaux mille fois mieux au plan humain, toi, l’obscur, le modeste, le sans-grade, le besogneux, le laissé pour compte que quelque pédant ministre, atteint de fatuité compulsive ; un ministre de notre République en berne qui bafoue ses enfants. Une République qui prend des décisions contraires à l’intérêt général dans le seul but de sauvegarder les avantages exorbitants de ses factotums infiniment zélés faisant de l’obscurantisme une religion élevée au rang d’art.

Combien de fois ai-je tempêté contre l’ancienne majorité et son « bling bling » grotesque autant qu’indécent ? Combien de fois tempêterai-je encore contre l’actuelle majorité dont le Président « normal » nous a ouvertement abusés par de fallacieuses promesses il n’y a pas 6 mois ? Combien de fois encore la France profonde va hurler sa légitime colère contre un gouvernement totalement inexpérimenté et pas le moins du monde rompu à l’exercice du pouvoir au service de la République, pas à celui de quelques individus avides de grandeur éphémère, de pouvoir temporaire, d’argent et de gloriole ; un gouvernement de gens prétentieux qui est en train de berner tout le monde pour les quelques années à venir en voulant nous imposer des conditions de vie dignes d’un lointain pays en voie de développement et qui va nous dicter ses vues par la force de « sa » loi, celle qu’il a élaborée dans le but de nous contraindre et de nous museler ?

Les conséquences de ce qui précède qui sont en train de se profiler et d’assombrir notre horizon quelque peu bouché seront plus impensables encore que la plus noire des réalités.

Jean Claude Lataupe

50588337

Mots clés de cet article :

Loi, Gouvernement, Décisions, Intérêt général, Privilèges,

Aux Armes

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 1896

 ocjkpk2z

Billet d’humeur

Vision

Chassez le naturel

Moins de 4 mois après son accession aux commandes du navire « France » la gauche commence à montrer son véritable visage aux Français.

Des lendemains qui détonnent et déchantent

2vo8xpqo

Durant la campagne présidentielle le candidat Hollande avait fait acte d’apparente grandeur d’âme en disant vouloir sérieusement réfléchir au statut de l’animal en prévoyant une refonte du code civil qui permettrait de modifier ainsi le statut juridique de l’animal qui passerait ainsi d’objet « meuble » à celui « d’être sensible » ayant une âme. Cette profession de foi semble n’avoir été pour l’instant et dans l’état actuel des faits que calcul purement électoraliste.

Le candidat Hollande, devenu depuis Président de la République Française, un Président qualifié de « normal » a nommé un Premier ministre qui a élaboré et soumis à son approbation une liste de ministres composant le nouveau gouvernement de la République ; des ministres chargés de mettre en application les directives du Président sous la houlette de Monsieur le Premier ministre qui sont tous censés être en osmose avec les idées et directives du candidat Hollande, devenu Président. La liste arrêtée par le Président, les nouveaux ministres se sont alors mis au travail. Un gouvernement et des ministres qui se devaient d’être irréprochables à tous points de vue aux dires de Monsieur le Président de la République ; un gouvernement dans lequel on peut se rendre compte, depuis maintenant 4 mois, qu’un certain nombre de choses importantes ne vont pas dans le sens espéré par ceux qui ont permis l’alternance par bulletins de vote interposés et les choses ne tournant pas rond ne sont pas imputables, cette fois, aux membres de l’ancienne majorité qui conduisaient une politique différente comme on le dit couramment en pareil cas.

2vo8xpqo

Les premiers dérapages n’ont pas tardé à apparaitre et à se faire jour mais ils ne sont aucunement le fruit de problèmes liés à la crise actuelle mais plutôt celui de prises de positions morales et intellectuelles de la part de certains ministres : madame le ministre de la Culture et de la Communication qui manque aux devoirs les plus élémentaires de sa charge en refusant de recevoir des représentants du monde de la protection animale lui ayant demandé audience à plusieurs reprises, refusant ainsi comme je l’écrivais plus avant, pour d’obscures et nébuleuses raisons de communiquer ; alors qu’aucun membre de l’ancien gouvernement dont certains sont pourtant des aficionados notoires n’avait osé faire de la provocation gratuite en se montrant dans une arène durant les cinq dernières années, la corrida étant sujet particulièrement sensible dans le cœur des Français, la ministre en charge des Personnes handicapées et de l’exclusion n’a rien trouvé de mieux dernièrement que de pavaner dans deux arènes du sud de la France et d’y faire de tonitruantes déclarations concernant la corrida ; le Conseil Constitutionnel examine aujourd’hui même une Question Prioritaire de Constitutionalité concernant la corrida et c’est le jour qu’a choisi le ministre de l’Intérieur pour déclarer devant les médias, faisant fi, lui aussi, du fait que 75% de Français sont totalement hostiles à la tauromachie : « J’aime la corrida, il faut garder les traditions sinon les gens ne sauront plus quoi faire , je vais protéger ce patrimoine ».

2vo8xpqo

Que faut-il penser, en tant que citoyen, d’un gouvernement censé représenter le peuple de France dont certains membres bafouent et foulent ainsi au pied les valeurs fondamentales de l’être humain ?

Quelle crédibilité peut-on accorder à un tel gouvernement, qui aux yeux de l’opinion sert ainsi bien mal les intérêts des électeurs lui ayant fait confiance, par bulletins de vote interposés?

Il semble bien, hélas, que malgré les bonnes résolutions affichées il n’y a pas si longtemps, l’esprit « gauche caviar », tant décrié perdure dans les faits et gestes de certains !

J’aurais tellement aimé me tromper, pour une fois.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Corrida, QPC, Gauche caviar, Gouvernement, Résolutions

20

Liens utiles à la compréhension du problème :

http://www.huffingtonpost.fr/2012/09/11/manuel-valls-defend-la-corrida-defenseurs-animaux-furieux_n_1872921.html?utm_hp_ref=france

Les 2 liens suivants pointent vers des pages écrites dans la langue de Cervantès, j’en suis désolé ; cependant il est certain que nos amis espagnols attendent également les décisions que vont prendre les sages concernant cette épineuse QPC, on s’en doute bien évidemment !

http://www.larazon.es/noticia/9300-el-constitucional-frances-estudia-manana-la-tauromaquia

http://www.eluniversal.com/internacional/120910/denuncian-de-inconstitucional-la-tauromaquia-en-francia

Read Full Post »