Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Affaires’

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2167

ocjkpk2z

Ce qui est légal n’est pas pour autant moral.

7lu153v8

L’élection présidentielle bat son plein et s’accélère depuis un moment. Cette campagne devient totalement insupportable au point, qu’à moins de 30 jours du premier tour, beaucoup d’électrices et d’électeurs ne savent toujours pas pour qui voter ni à qui pouvoir apporter leur suffrage.

Dans cette élection incroyable chacun devrait pouvoir choisir sereinement par rapport à un programme, si tant est qu’il existe, soit chiffré et semble être cohérent. Mais chacun peut constater que les programmes des prétendants sont un peu occultés par les "affaires" des uns et des autres…

Il est vrai, par exemple, qu’entre un Fillon, "droit dans ses bottes" mais englué dans des soupçons de corruption, d’emplois présumés fictifs, de faits d’escroquerie aggravée, de faux et d’usage de faux en écriture, de cadeaux généreusement distribués, de costumes à des prix ahurissants, de généreuses commissions attribuées, un Macron, poussé au devant de la scène politique par l’intelligentsia en place alors qu’il n’a aucune expérience prouvée dans la gouvernance régalienne et que son programme n’est qu’un exemple navrant de flou artistique avéré et qu’enfin, une Le Pen qui, pour l’instant, ne prouve à la France que sa maitrise a narguer la justice devant les faits lui étant légitimement reprochés, ne peuvent que laisser les électrices et électeurs dans une expectative parfaitement compréhensible.

Employer des membres de sa famille en qualité d’assistants parlementaires, quel que soit l’âge de celles et de ceux-ci est parfaitement légal au plan strict de la loi, bien sur, mais il n’en reste pas moins vrai que ces pratiques sont totalement immorales, amorales et condamnables dans la mesure où celles et ceux qui en usent, voire en abusent couramment de longue date, demandent aux Françaises et aux Français de se serrer la ceinture alors qu’eux-mêmes, censés être irréprochables puisque briguant la fonction suprême, ne se soucient pas et ne s’embarrassent aucunement de ces "détails d’intendance"

Je souhaite que le futur Président de notre République ait, entre autre priorité, le courage de modifier, voire de supprimer la loi concernant l’attribution et l’usage des indemnités parlementaires de "nos" élus afin de redonner une certaine moralité et une non moins nécessaire décence à l’usage fait de l’argent public…

Il serait également de bon ton que notre futur Président puisse réduire, de manière drastique, le nombre de députés et de sénateurs ainsi que les énormes avantages s’attachant à leur fonction afin de réduire sensiblement les dépenses d’Etat, pour le mieux être de tous.

Bon courage, Monsieur le Président.

Ecrivainparisien

50588337 (2)

Mots clés de cet article :

Campagne présidentielle, Affaires, Moralité, Train de vie,

08c7928c3e728cbef6c0f1d11ed84fba

Liens utiles :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/03/21/01016-20170321ARTFIG00372-affaire-fillon-l-enquete-elargie-a-des-faits-d-escroquerie-aggravee-faux-et-usage-de-faux.php

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/02/03/emmanuel-macron-peut-il-etre-inquiete-dans-l-affaire-des-frais-de-bouche_5074081_4355770.html

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/02/02/les-trois-affaires-qui-menacent-marine-le-pen-et-le-front-national_5073473_4355770.html

Spectacle-visuel549f3b497fad1

 

 

 

Publicités

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2065

ocjkpk2z

Mensonges d’Etat

Chardons

Les pressions médiatico-politiques faites actuellement à l’encontre de l’ancien chef de l’Etat le rendraient "presque sympathique" à mes yeux, vu l’acharnement de certains têtes pensantes actuellement à la tête de l’Etat dans le but de le rendre "inaudible" d’ici 3 ans dans l’esprit de la France profonde ; mais ne nous voilons pas la face "l’Affaire Sarkozy" (les affaires ?) reste l’arbre (le Buisson ?) qui cache la forêt et les épisodes "Buisson" et "Copé" ainsi que les mensonges éhontés de la troïka au pouvoir, un conglomérat glauque tout autant que "nauséabond" atteint de logorrhée verbale incontrôlable, sont tout ce que la France profonde ne souhaite plus.

On ne me fera pas croire que l’ancien Président de "tous les français" c’est du moins ce qu’il laissait entendre, a pu se laisser piéger, berner et abuser aussi grossièrement durant des années par un de ses hommes de confiance [comme je le plains si tel est le cas, ce que je ne puis croire une seule seconde de la part d’un homme aussi clairvoyant que lui] ; cet homme, ce "pilier de campagne" qu’il avait lui-même choisi avec dessein et discernement, de même que l’on ne m’enlèvera aucunement de l’idée que la hiérarchie du pouvoir en place n’était pas informée de la mise sur écoute de celui qui reste, parait-il, à en croire une certaine presse, la bête noire du pouvoir actuel, du moins de son plus haut "fonctionnaire et représentant démocratiquement élu". D’autre part, l’actuelle ministre de la Justice et Garde des Sceaux est pitoyable dans les arguments qu’elle a présentés pour tenter maladroitement d’assurer sa défense. Chacun ne sera aucunement dupe en effet du manque de recevabilité des arguments développés par cette femme, par ailleurs apparemment brillante, puisque, par définition, le pouvoir judiciaire, en pareil cas, était tenu de rendre compte à son ministre de tutelle de ses agissements tout comme ce même ministre était lui-même tenu d’aviser son "chef direct", à savoir le ministre de l’intérieur qui lui-même devait, par obligation de principe, en référer, toutes affaires cessantes au Président de la République.

Ceci est la règle en vigueur actuellement pour toutes les affaires "sensibles" et la ministre de la Justice a eu tort de mentir sur un point aussi capital puisqu’on l’a vue, à la télévision, brandir des documents qui prouvaient qu’elle avait été informée et qu’elle a eu le culot de soutenir, aux yeux de tous, documents en main, qu’elle ne savait rien ou quasiment rien de cette affaire pour se contredire le lendemain en reconnaissant qu’elle s’était trompée.

Quant au ministre de l’Intérieur, homme orchestre de la sécurité nationale, s’il en est, il savait lui aussi, obligatoirement, ce qui se tramait en hauts lieux "judiciaires" puisqu’il aurait ainsi pu tirer les "marrons du feu" pour son propre compte, dans l’optique d’une vision personnelle sur le "trône présidentiel" s’il avait eu vent, à ses "oreilles" (pas celles du taureau que l’on décerne au matador assassin et coupable de la mort d’un valeureux adversaire plus brave que lui) des infos de première bourre dans cette affaire.

Les représentants de la France, nos représentants, désignés ou élus par les chèques en blanc que nous leur avons signé il y a près de 2 ans, ont menti, nous ont menti, une fois encore.

Triste constat de voir que l’actuel locataire "temporaire" de la Maison, du Château, que dis-je, du Palais Présidentiel, lui qui se faisait, parait-il, un honneur d’être irréprochable et transparent dans ses actions, a bafoué les règles les plus élémentaires avec la plus extrême désinvolture puisque "Moi, Président" comme d’aucuns le surnomment a menti, comme toute la clique de factotums zélés et d’incompétents à ses ordres.

Mais il ne faut cependant pas croire qu’il existerait une solution miracle au ton "bleu marine" pour "sauver" la France du marasme et du bourbier, toutes affaires confondues, dans lesquels elle est en train de s’enfoncer, de s’enliser, de s’enterrer jusqu’aux genoux (merci qui ?) ; comme l’étaient jadis nos braves "poilus" qui ont su, eux, relever l’honneur et le renom de la France… De bien glorieuse manière. Paix à l’âme de ces millions de héros auxquels nous devons honneur et respect, pour le moins.

La solution miracle n’existe pas et il faudra effectivement et concrètement courage, transparence et intégrité absolue de tous les instants aux actuels et futurs dirigeants de notre pays auxquels nous avons signé, hier, et auxquels nous signerons, dans l’avenir, un chèque en blanc pour redresser la France qui en a grand besoin et appliquer, pour le bien de tous, la devise nationale "Liberté, Egalité, Fraternité"

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Mensonges d’Etat, Président de la République, Affaires, Ecoutes,

img-3178-jpg

Read Full Post »