Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Tortures et souffrance faite aux animaux’ Category

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2075

ocjkpk2z

Qu’on se le dise !

2vo8xpqo (2)

J’ai vu passer sur ma messagerie aujourd’hui un article qui critiquait ouvertement bien des maux de notre société, ce en quoi je suis globalement en accord avec la rédactrice de l’article dont je parlais plus avant puisque la société va mal et pas seulement la société française mais la société des hommes, tout court.

En effet il n’est moralement pas acceptable de faire souffrir, d’exploiter à des fins mercantiles, d’avilir, cela pour un plaisir purement sadique, de torturer, quelquefois de tuer des enfants, des femmes, voire des hommes sous couvert de théories fumeuses n’ayant aucune légitimité valable si on prend seulement la peine d’y réfléchir un court instant.

Mais il n’est pas plus acceptable de faire du mal aux animaux de toute nature sous des prétextes fallacieux ; comme par exemple de perpétrer des assassinats et autres sacrifices rituels, religieux ou autres exceptions dites "culturelles", du genre tortures et assassinats de toute nature sur des chevaux, taureaux, moutons, poulets, chats, chiens – galgos, par exemple qui me viennent immédiatement à l’esprit – et autres mammifères sous couvert de traditions inacceptables pour la morale humaine puisque ne se basant que sur un obscurantisme totalement dépassé, cela grâce à la connaissance acquise avec le temps qui donne la raison, la pondération mais aussi l’équilibre spirituel.

Je suis contre toutes formes de tortures, d’embrigadement, de coercition, de mainmise sur la forme de pensée d’un individu, tout comme je suis viscéralement contre les exactions et déprédations de toute nature commises contre nos amis les animaux et mon travail d’écriture le prouve depuis plus d’une décennie déjà.

Je me suis toujours élevé, manifesté et positionné ouvertement et sans équivoque aucune contre la barbarie, le sadisme, les dictateurs, les fascistes, les politiciens "illuminés" et endoctrinés par l’escalade de la surenchère mensongère et fallacieuse, voire de la malhonnêteté intellectuelle et verbale, les "rond-de-cuir", l’intelligentsia dominante, les "énarques" malhonnêtes – ça existe, hélas ! – qui confondent souvent l’intérêt collectif dont ils doivent faire allégeance de par leurs obligations et le profit personnel et je continuerai de le faire de manière tout aussi virulente qu’aujourd’hui aussi longtemps que Dieu me prêtera souffle de vie.

Pour en revenir à la rédactrice dont je parlais en introduction de mon article, je pense objectivement que son plaidoyer, quelque peu orienté, lui fait se voiler la face pour les besoins de sa démonstration, histoire de tenter de faire passer ses arguments, tels du bon pain. Elle n’est pourtant pas censée ignorer que l’homme est un mammifère omnivore et comme tout mammifère omnivore, l’homme mange de la viande par traditions et besoins ancestraux pour avoir son quota de matières protéinées.

Je pense réellement en mon for intérieur que si la mise à mort d’un animal, propre à la consommation humaine est faite dans des règles strictement établies, cela sans souffrances excessives, alors la chose est acceptable, n’en déplaise à mes contradicteurs.

Je suis un homme "apparemment" doué de raison et relativement équilibré, un homme qui sait parfaitement raisonner et observer sainement et sereinement, sauf démonstration contraire et nul ne me culpabilisera au sujet de ma manière de vivre, de voir les choses et d’agir, pas plus qu’on ne pourra m’endoctriner, voire m’embrigader dans une forme de pensée perfectible puisque partiale à l’envi.

Qu’on se le dise.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Tortures, Embrigadement, Exactions, Forme de pensée, Animaux, Sacrifices rituels, Religion,

Read Full Post »

Les chroniques de la place

Billet n° 1624

ocjkpk2z

A quatre pas d’ici, je vous le fais savoir

20

Mon ami Mario, Président de la Brigade Anti Corrida de Marseille me posait la question, hier, de savoir si je connaissais la vivisection.

J’ai répondu par l’affirmative à cette évidente question, sachant que la vivisection est, comme le précise le Grand Littré dans sa définition : « Un nom donné aux opérations pratiquées sur des animaux vivants, soit à titre d’expériences physiologiques, soit pour juger la valeur d’une opération nouvelle à pratiquer sur l’homme, soit pour habituer les élèves vétérinaires, ou en médecine, à conserver le sang-froid nécessaire pendant toute opération à la vue du sang. »

Je connais tout cela depuis bien longtemps déjà et je sais parfaitement ce que représente cette barbarie et les tortures et souffrances y afférant pour avoir pu consulter quelques images d’animaux ayant ainsi été malmenés et maltraités de la sorte, tout autant que stressés et paniqués par les expériences traumatisantes auxquelles ils ont été « conviés » contre leur gré, bien sur, et ces expériences, peu glorieuses, les ont laissés soit estropiés, dans le meilleur des cas, soit morts dans les cas les plus fréquents.

Ces expériences ont été réalisées dans des conditions scandaleuses par des « bouchers » ou bien des « bourreaux », en d’autres termes de vulgaires tortionnaires qui n’ont cure de la souffrance animale.

Mais, ce que j’ai vu hier sur un site dont je donne le lien à la fin du présent article, dépasse en cruauté et en sadisme, tout autant qu’en horreur ce que je pouvais imaginer de plus abject qui n’est qu’un pâle reflet de la réalité se pratiquant chaque jour dans des laboratoires que je qualifie de « Laboratoires d’arrière-garde », compte-tenu des activités qui se pratiquent en ces lieux ; des lieux témoins d’une régression au plan de la conscience morale, illustrant parfaitement la citation de François Rabelais : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » ; Un Rabelais qui se faisait appeler « Alcofribas Nasiais », l’anagramme de son nom qu’il utilisait pour signer certains de ses écrits, au ton hautement critique, afin d’éviter d’être pourchassé par les autorités de l’époque , cela dit en passant.

Pour en revenir, plus directement à la vivisection, je vais maintenant entrer dans le « vif du sujet », si j’ose m’exprimer ainsi, puisque je vais interpeler et invectiver les « sujets » que je qualifie personnellement de « monstres » responsables de ces horreurs sans nom.

2vo8xpqo

Lettre ouverte aux officiants de laboratoires d’arrière-garde :

Messieurs les directeurs, expérimentateurs et autres laborantins de tous poils, c’est à vous que s’adresse mon appel, vous qui semez, pour le plaisir, la mort dans vos locaux que je nomme « laboratoires d’arrière-garde » puisque les expériences diverses, variées et sans réel intérêt que vous pratiquez sur des animaux de toute nature n’apportent rien à la science, ne faisant pas avancer la recherche ni progresser la compréhension des maladies en vigueur chez l’homme puisque vos expérimentations sadiques et malsaines n’apportent rien de positif ni de constructif ; celles-ci étant faites sans aucun discernement ni aucun protocole scientifique et choisies, au hasard de l’humeur de l’expérimentateur, sans aucune liaison entre les différentes expériences pratiquées, ce qui rend caduque toute tentative de complémentarité des expériences entre elles, le résultat des unes ne pouvant servir de base pour faire progresser le résultat des autres dans le but évident de faire avancer la connaissance ; en clair, votre travail, si tant est que l’on puisse appeler ce que vous pratiquez « travail », ne sert strictement à rien, si ce n’est à torturer inutilement des animaux qui n’ont rien demandé d’autre que de vivre libres et en paix, toutes choses que vous leur refusez.

Mais de quel droit vous en prenez-vous à des êtres n’ayant pas la faculté de pouvoir se défendre ? Vous pensez être supérieurs aux malheureux animaux que vous torturez et exécutez pour votre bon plaisir de parfaits sadiques ? Vous qui n’êtes capables que de vous amuser lâchement et avec acharnement contre les animaux, c’est-à-dire contre la nature et contre Dieu le Père, lui-même !

Connaissez-vous le poids de la souffrance et de la détresse que vous infligez volontairement aux animaux vous servant de cobayes ? Vous n’avez aucun remord à voir agoniser un animal que vous avez décidé de condamner à une mort certaine suite aux expériences hasardeuses et inutiles que vous pratiquez, puisque vous en connaissez d’avance le résultat ; des expériences totalement inutiles, en effet, puisqu’elles ne servent pas la cause de l’homme mais la desservent au contraire puisqu’en pratiquant vos « sacrifices » vous faites régresser la conscience humaine.

Vous êtes des êtres contre-productifs, particulièrement nuisibles, des êtres sur lesquels je vomis mon dégout à votre endroit.

Vous êtes la nouvelle honte de l’humanité !

Vous, messieurs les pseudos savants et autres pseudos médecins qui avez forcément oublié le sens du « Serment d’Hippocrate » puisque vos actes sont contraires à ceux des gens attachés à la « science de la vie », une vie que vous bafouez et anéantissez, puisque tel est votre bon plaisir de parfaits sadiques que vous êtes de par les actions que vous entreprenez chaque jour.

Je ne vous salue point, puisque, bien qu’êtres humains, vous ne méritez nullement le respect.

Ecrivainparisien, alias Jean Claude Lataupe, poète, écrivain et pamphlétaire gaulois, politiquement incorrect, libre et fier de le demeurer.

50588337

http://www.artezia.net/animaux/vivisection/vivisection.htm?mid=56

 

Les images ci-dessous sont difficiles à regarder

back2school2

chat5

chien5

lapin5

singe4

singe21

Read Full Post »

Les chroniques de la place

Billet n° 1623

ocjkpk2z

Vu sur le « Groupe du 3 mars »

20

Un message de mon amie Jacqueline, partie prenante dans la Protection animale tout autant que dans la lutte contre la corrida qui parle de certaines pratiques tauromachiques en vigueur chez nos amis espagnols :

C’est terminé en Catalogne mais ils ont d’autres traditions comme le toro de feu ou le toro de Vega qui sont encore pire que la corrida si c’est possible ! Ils mettent le feu aux cornes d’ un pauvre taureau qui est brulé partout et finit par mourir , les connards d’espagnols lui courent derrière pour le paniquer d’avantage !

Celui de Vega est poursuivi par des abrutis avinés en moto, à pieds, à cheval ou en 4×4 et ils le transpercent de partout pendant des heures et quand il tombe d’épuisement ils le finissent au couteau, à l’épée … Cette année ils l’ont fini au tournevis.

C’est à mourir de douleur quand tu les vois.

Il faut aller sur le blog de Galgos éthique Europe pour connaitre toutes ces nouvelles car il y a aussi des pétitions que les défenseurs hispaniques font signer. Il n’y a pas de loi nationale de défense animale en Espagne, seules les communes pratiquent les lois qui les arrangent et c’est souvent les meurtres des animaux qui priment.

2vo8xpqo

Ma réaction aux informations de Jacqueline

A Jacqueline : lorsque je lis ton message j’ai l’impression de me trouver témoin d’un film d’épouvante ; un film qui fait mal, très mal. Comment, lorsqu’on se prétend homme, commettre de telles horreurs et torturer durant des heures un animal traqué, apeuré, paniqué et stressé puis « l’achever » à coups de tournevis ? Imaginent-ils, tous ces dégénérés sanguinaires les souffrances qu’endure l’animal avant de mourir ?

Honte à eux, honte à ces bourreaux, dignes successeurs des Waffen SS qui jouaient et torturaient des êtres vivants avant de les achever de manière cynique et ignoble !

Pauvre humanité malade de ces fous, pauvres taureaux martyrisés et torturés sur l’autel de la barbarie au nom de traditions écœurantes et discutables car inhumaines qui soulèvent le cœur de tout être humain doué de raison !

Malheureusement, les « connards d’espagnols et autres abrutis » comme tu les nommes ne sont pas les seuls bourreaux sanguinaires que porte notre terre et qui sont à clouer au pilori. Beaucoup plus au nord de l’Europe, quelque part sur un archipel appartenant au Danemark : les Iles Féroé, connues des amateurs de football, pratiquent, chaque année un horrible sacrifice. J’ai publié, il y a quatre ans sur le forum, un article pour dénoncer l’hécatombe mise en lumière par Marianne et Jean-François Kahn que l’on ne présente plus, ni l’un ni l’autre.

Marianne a publié donc un article, sous la plume d’Anna Alter, sorte d’appel au secours en direction du monde entier pour témoigner et dénoncer des pratiques d’un autre âge perpétrées sur cet archipel. Cet article a été lu plus de 70 000 fois.

Chaque année des dizaines de taureaux sont massacrés dans les arènes sur l’autel de la barbarie. Mais là, ma pauvre Jacqueline, ce ne sont pas quelques dizaines d’animaux qui sont massacrés et sacrifiés au printemps mais plus de 1500 globicéphales, l’une des variétés de dauphins les plus intelligents tout autant que les plus doux et les plus pacifiques.

Chaque année au printemps, pour se prouver leur « virilité », de jeunes garçons procèdent, au cours d’une prétendue « cérémonie initiatique », à un massacre en règle de dauphins.

En fait de virilité ces lâches, ces mauviettes, ces « bêtes immondes» s’en prennent à des animaux particulièrement pacifiques, prêts à lier amitié avec l’homme.

Les  images publiées par Marianne pour cerner l’évènement sont des images insoutenables, des images d’horreur, des images de honte comme tu vas pouvoir en juger.

Tu trouveras, ci-dessous, ma chère Jacqueline l’article d’Anna Alter, de Marianne qui explique tout.

Tu vois, Jacqueline, on ne trouve pas les bourreaux et leurs aficionados que dans l’enceinte des arènes comme tu pourras le constater sur ces 14 images de la honte.

2vo8xpqo

L’article d’Anna Alter de Marianne

Les Iles Féroé se vantent d’être restées «simples» et «authentiques». De fait, la civilisation n’a apparemment pas réussi à «pervertir» ses habitants qui, chaque année, font preuve d’une barbarie très simple et très authentique… en massacrant des dauphins.

Voilà ce qu’on peut lire sur le site officiel d’un chapelet d’îles danoises qui, à l’écart des grands flux touristiques, se félicitent d’avoir conservé la culture et la langue originelles : «Les îles Féroé sont l’un des derniers coins d’Europe où l’on trouve encore ce que la plupart des gens passent leur vie à rechercher ailleurs : un vrai sentiment de proximité avec ce qui les entoure, au creux de la nature, dans une réelle paix de l’âme». Diable, cette paix de l’âme humaine, la faune marine la paye cher, si on en juge par ce reportage photos. Chaque année, pour se prouver leur virilité, de jeunes garçons procèdent, au cours d’une prétendue cérémonie initiatique, à un massacre de dauphins Calderon. En fait de virilité, ces mauviettes s’attaquent à des proies faciles. Les dauphins ont beau être très intelligents, ils n’arrivent pas à concevoir une cruauté pareille. Les bêtes curieuses s’approchent innocemment du rivage pour voir de plus près à quoi ressemblent les animaux en combinaisons de caoutchouc qui s’aventurent dans l’eau sur deux jambes. 
C’est alors que les jeunes gens sortent leur couteau et les égorgent. Ni vus, ni connus ! Aux marges septentrionales, les îles Féroé sont des terres très peu visitées. Quand vous téléphonez à l’ambassade du Danemark pour demander des explications, on vous répond que l’on vous rappellera. Vous proposez d’envoyer des photos du bain de sang ? On vous dit d’un air blasé : «pas la peine, nous en recevons tous les jours». Et l’office du tourisme de vanter: « Tout respire l’authenticité. Pas de folklore abâtardissant, même le jour de la fête nationale, mais une singulière et sereine simplicité». Dans la barbarie aussi. Il faut arrêter cette pure folie. Passez le message.

http://www.marianne2.fr/Iles-feroe-le-massacre-des-dauphins-pour-le-fun_a92971.html

Pardonne moi, Jacqueline, je ne vois plus clair en ce moment.

Amitiés.

Lataupe, pamphlétaire gaulois indigné par tant de barbarie.

50588337

Les images se trouvant ci-dessous sont extrêmement difficiles à regarder

back2school2

807602-968664

807602-968665

807602-968666

807602-968667

807602-968668

807602-968669

807602-968670

dauphin1

mersang

Feroe000

131917-abaleines-une-jpg_42412

807602-968671

807602-968672

807602-968673

Read Full Post »

Les chroniques de la place

Billet n° 1621

ocjkpk2z

 

Missive adressée à un groupe d’opinion

20

Message à Mario, Président de la Brigade Anti Corrida de Marseille pour l’ensemble des membres du « Groupe du 3 mars »

2vo8xpqo

Tu as raison dans les affirmations qui sont les tiennes mon cher Mario !

Les corridas abolies c’est aussi, par extension, l’arrêt de mort des combats de coqs, des combats de chiens, sans parler des malheureux animaux, kidnappés et revendus à certains laboratoires afin de réaliser des expériences débouchant sur la création de produits cosmétiques et autres produits de beauté pour femmes mais aussi pour hommes ; la fin des corridas ce sera aussi, indirectement, un renforcement des contrôles du transport des animaux conduits à l’abattoir dans des conditions indignes de l’homme comme l’ont dénoncé certains. Mais ce sera également un renforcement contre la lutte du marché européen clandestin que représente le commerce illégal des espèces animales domestiques protégées.

Un commerce pour lequel on « assassine » sans vergogne, dans des conditions indignes et répugnantes les chiens, chats, renards et autres espèces, en contradiction avec l’article 3 de la «Déclaration Universelle des Droits de l’Animal », en vigueur depuis plus de 10 ans maintenant et pourtant toujours pas respectée !

Lorsque je pense cuirs et peaux d’espèces animales domestiques protégées, mes pensées se tournent immédiatement vers Monsieur Jean-Claude Jitrois ; Jitrois un « grand » couturier, spécialiste des cuirs et des peaux, dont la « vitrine » se trouve pas bien loin d’un « célèbre hôtel fastueux », façon « Grand Siècle », dont le cout d’entretien est somptuaire et qui est loué « gracieusement » tous les cinq ans ; pour en revenir à nos peaux (de mouton ; humour) le dénommé Jitrois conçoit des costumes, mais aussi des blousons, des jupes et des manteaux en cuir et en peaux pour les « m’as-tu-vu » du « Show bizz » ainsi que pour les mémères « décorées comme des arbres de Noël » comme le chantait si bien le Grand Jacques dans « Jacky ».

Un « Jitrois » que je montre du doigt avec insistance et qui s’en met plein les poches de manière éhontée en faisant commerce de peaux dont la provenance de certaines de ces « pièces » n’est pas spécifiquement traçable, soit dit en passant ; un Jitrois qui paie ses « petites mains » et ses employés au smic et qui, récemment, à fait retirer provisoirement certains modèles de ses vitrines ayant eu vent d’une prochaine inspection (il en sait des choses mon petit doigt, mes amis)

Mais, comme le dit Mario, un Président remarquable, au sens littéral du terme, toutes les avancées espérées ne pourront réellement prendre effet qu’avec l’élaboration de lois ; et ces lois seront élaborées puis votées par nos élus ; des élus mandatés, représentants du peuple souverain, qui auront pris conscience, devant notre détermination à obtenir gain de cause, de l’existence d’un changement dans les mentalités, suite à la pression de l’opinion publique, c’est-à-dire vous, mes amis du « Groupe du 3 mars » qui allez montrer votre détermination le 11 février devant l’Assemblée Nationale ; notre mouvement pacifique, par son ampleur, va faite tâche d’huile auprès des médias et de l’opinion publique, grâce à votre présence en masse ce 11 février et nous allons forcément obtenir que la corrida soit définitivement retirée du patrimoine culturel français ; mais soit également définitivement mise au ban de la société et considérée et traitée comme pratique étant « hors la loi », donc forcément interdite et par voie de conséquence abolie par décret inscrit dans la constitution, ne serait-ce que pour la raison évidente que l’assassinat programmé des taureaux ne peut en aucun cas être considéré comme une culture, et encore moins comme une pratique artistique, quel que soit l’angle sous lequel on puisse regarder les choses.

Je profite de l’occasion m’étant offerte aujourd’hui pour rendre compte, dans le cadre de cet article, à Hélène Vaquier, Présidente du CRAC Europe pour la protection de l’enfance mais aussi à Mario Valenza, Président de la Brigade Anti Corrida de Marseille, tout autant qu’aux membres du « Groupe du 3 mars », groupe inscrit et particulièrement actif sur le plus grand réseau social mondial mais également aux lecteurs du « forum de l’écrivain », mon espace d’opinion, que le député Yvan Lachaud, député de la première circonscription du Gard et adjoint du Maire de Nîmes mais aussi directeur d’un groupe scolaire privé, n’a pas daigné apporter réponse au courrier que je lui ai adressé aussi bien à l’Assemblée Nationale qu’à son endroit à la mairie de Nîmes, démontrant, de brillante manière, que le député Yvan Lachaud fait fi des observations qu’on peut lui adresser.

Chacun en tirera les conclusions s’imposant en pareil cas.

Jean Claude Lataupe, écrivain et pamphlétaire gaulois.

50588337

 

Anti Corrida 4

Read Full Post »