Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Sports’ Category

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2176

ocjkpk2z

La boucle est bouclée

Capture8 (3)

Après 3540 kilomètres parcourus par les coureurs mais aussi par tous les participants composant cette "petite ville", sorte de ruche bourdonnante, tout le monde va se poser après ce périple harassant, notamment pour les coureurs mais aussi pour certains "techniciens" toujours sur la brèche aussi bien sur le parcours qu’à l’étape.

Lorsqu’on regarde cette manifestation mondialement connue, aussi bien à la télévision que sur le parcours réel du passage des coureurs on a bien du mal à imaginer la débauche d’énergie déployée par les "forçats du bitume" mais aussi par l’ensemble des acteurs de cette manifestation hors norme afin que cette "fête" soit un réel succès.

J’ai suivi ce Tour de France de Düsseldorf jusqu’aux Champs-Elysées et j’avoue que j’ai éprouvé un réel plaisir à vivre cette manifestation sportive, sans équivalent.

De bien belles images il y en aura eu énormément, des moments de réelle émotion il y en aura eu également, notamment des chutes spectaculaires, en particulier celle de Richie Porte qui ont fait mal aux coureurs mais aussi aux hyper sensibles dont je fais partie.

Eh puis il y a eu les défaillances et les passages à vide sur les routes de montagne pour certains qui souffraient manifestement en serrant les dents ou en grimaçant mais, qui ont continué…

Le sport cycliste est un sport particulièrement exigeant et j’avoue être admiratif de tous ces athlètes, y compris le dernier du peloton qu’on appelle communément la "Lanterne rouge" et qui mérite autant de considération que tous les autres puisqu’il est allé jusqu’au bout du parcours, jusqu’au bout de son rêve, jusqu’au bout de ses forces ; parfois jusqu’à la limite.

Un petit mot en forme d’hommage adressé à Thomas Voeckler qui participait là à son 15ème et dernier Tour de France, à 38 ans. Bravo Thomas. Encore un petit mot d’encouragement et de félicitation à l’endroit de Romain Bardet qui, malgré sa défaillance visible hier, à su serrer les dents et s’accrocher pour rester sur le podium. Un jour vous gagnerez le Tour, Romain, vous êtes de la véritable graine de super champion.

Je voudrais adresser un immense remerciements aux équipes de France Télévisions qui ont retransmis cette année le tour dans la totalité de ses étapes, faisant sans doute bien des téléspectateurs heureux mais je tiens également à remercier les consultants "cyclisme", notamment Marion Rousse et Laurent Jalabert ; un tandem efficace et compétent qui a su nous faire vivre de manière parfaite cette course, sorte de légende à décrypter jour après jour.

Merci également aux cadreurs à bord des hélicoptères de nous avoir montré de petites merveilles, notamment architecturales, brillamment expliquées et commentées par Franck Ferrand, journaliste et historien, sorte de "Léon Zitrone" ou de "Jean-Paul Ollivier" des temps modernes.

Merci également à Laurent Luyat et à son Vélo Club.

Vive le vélo et vive le Tour de France 2018

Ecrivainparisien

50588337 (2)

Mots clés de cet article :

Tour de France 2017, Chutes, Montagne, Richie Porte, Thomas Voeckler, Romain Bardet, Marion Rousse, Laurent Jalabert, Franck Ferrand, France Télévisions,

Capture5 (10)

Pour aller plus loin :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marion_Rousse

https://fr.wikipedia.org/wiki/Laurent_Jalabert

https://fr.wikipedia.org/wiki/Franck_Ferrand

https://fr.wikipedia.org/wiki/Laurent_Luyat

https://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9on_Zitrone

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Paul_Ollivier

Capture2 (16)

 

Capture6 (2)

 

Capture7 (5)

 

Capture7 (7)

 

Capture8 (7)

 

Capture9 (3)

Publicités

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2115

ocjkpk2z

Balade en images sur le toit du monde

Icône

Je vous propose en ce milieu de weekend d’avoir le privilège de vous retrouver à plus de 8 milles mètres d’altitude et cela sans avoir besoin de bouger de votre fauteuil grâce à de magnifiques photographies de la chaine des plus hauts sommets du massif de l’Himalaya.

Lorsqu’on pense à l’Himalaya des noms viennent immédiatement à l’esprit, en particulier l’Everest, le point le plus haut du monde qui culmine à plus de 8800 mètres d’altitude. Qui dit Everest pense bien sur à Sir Edmund Hillary, l’alpiniste et explorateur néo-zélandais. On pense aussi très justement au sherpa Tensing Norgay, les deux premiers hommes à avoir posé le pied sur le toit du monde en 1953. Mais l’Himalaya c’est aussi le K2 et l’Annapurna, au sommet duquel s’est illustrée, en 1950, une expédition composée de Maurice Herzog, Louis Lachenal, Gaston Rebuffat, Lionel Terray, Marcel Ichac, Jean Couzy, Marcel Schatz, Francis de Noyelle et Jacques Oudot, le médecin de cette grande expédition au cours de laquelle Maurice Herzog eut les orteils et les doigts gelés.

La montagne, tout comme la vie ne fait pas de cadeau comme le chantait si bien le grand Jacques Brel.

Mais la montagne est et restera une passion hors normes courantes puisqu’elle exige endurance, volonté et ténacité de la part de celles et de ceux qui tentent de la défier, pas toujours à leur avantage.

Je vous laisse admirer maintenant ces images grandioses à la luminosité inhabituelle, liée sans doute à l’absence de pollution que l’on trouve en très haute montagne. Lorsque le soleil est de la partie les choses deviennent apothéose pour l’œil comme vous pourrez en juger sur certains clichés présent ici.

Observations pour les lecteurs : Les sommets sont identifiés et classés par altitude décroissante. Ils sont suivis par une ou plusieurs vues sous d’autres angles.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Très haute montagne, Himalaya, Everest, K2, Annupurna, Sir Edmund Hillary, Tensing Norgay, Maurice Herzog, Louis Lachenal, Lionel Terray, Gaston Rebuffat,

Pour aller plus loin :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Himalaya

http://fr.wikipedia.org/wiki/Edmund_Hillary

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tensing_Norgay

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Herzog

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaston_R%C3%A9buffat

http://fr.wikipedia.org/wiki/Lionel_Terray

10703858_10203715393258665_4481319997298380756_n

0000A

01Image1 KarakorumImage2Image3Mont EverestImage4Mont EverestImage5EverestImage6Image7K2Image8K2Image9K2Image10Image11KangchenjungaImage12Kangchenjunga

Image13Image14LhotseImage15LhotseImage16Image17MakaluImage18MakaluImage19Image20Cho-OyuImage21Cho-OyuImage22Cho-OyuImage23Image24DhaulagiriImage25DhaulagiriImage26DhaulagiriImage27

Image28ManasluImage29ManasluImage30ManasluImage31Image32Nanga ParbatImage33Nanga ParbatImage34Nanga ParbatImage35Image36AnnapurnaImage37AnnapurnaImage38AnnapurnaImage39Image40Gasherbrum 1Image41Gasherbrum 1Image42Gasherbrum 1Image43Image44Broad PeakImage45Broad Peak and Gasherbrum 1Image46Image47Gasherbrum 2Image48Gasherbrum 2Image49Image50Shisha PangmaImage51Shisha PangmaZZ

Bye

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2076

ocjkpk2z

La Grande Boucle en pensées

2vo8xpqo (2)

Lorsque je pense au Tour de France cycliste il me vient instantanément des noms à l’esprit et le premier de ces noms est celui d’Henri Desgrange, créateur de la Grande Boucle, remplacé par Jacques Goddet, autre journaliste et créateur du journal l’Equipe, lui même suivi par Félix Lévitan de 1962 à 1987.

Mais le Tour c’est aussi des noms plus ou moins oubliés aujourd’hui, comme ceux de Maurice Garin, vainqueur du premier Tour de France en 1903, de Jean Stablinsky, de Roger Walkowiak, vainqueur du Tour en 1956 puis lanterne rouge l’année suivante, de Louison Bobbet, d’Eddie Merck, bien sur, que d’aucuns considèrent comme le meilleur coureur cycliste professionnel de tous les temps, mais aussi ceux de Bernard Hinault, le "blaireau", de Jacques Anquetil, d’André Darrigade, finissant toujours premier lors de l’étape arrivant à Bordeaux et bien sur celui de Raymond Poulidor, nommé familièrement "Poupou" un homme de chez moi puisqu’il est originaire du département de la Creuse et qu’il a des attaches à Saint-Léonard-de-Noblat, en Haute-Vienne. "Poupou" a toujours été très populaire sur la Grande Boucle et il savait rallier les suffrages d’un maximum de gens grâce à un capital sympathie inégalable, beaucoup mieux et bien plus surement que le meilleur des politiciens. "Poupou" c’était l’ami de tout le monde et il a joui d’un énorme capital de sympathie comme je le disais plus avant qui ne s’est jamais démenti au cours de sa longue carrière de cycliste professionnel.

Mais le Tour c’est également l’inévitable caravane publicitaire qui fait la joie des petits mais aussi des grands, sans compter les journalistes et les personnalités invitées à être témoins d’une étape, personnalités de tous horizons, généralement installées à bord de la voiture du Directeur du Tour de France ou de celle d’un directeur d’équipe.

Comment ne pas évoquer, lorsqu’on parle de la Grande Boucle, les noms d’Yvette Horner qui a établi sa popularité en accompagnant la caravane du Tour à onze reprises précise Wikipedia et celui de Jean Ségurel, des champions du piano à bretelles qui participaient, eux aussi au Tour à leur façon en jouant de ce piano du pauvre très apprécié un peu partout dans la caravane et qui colle bien à la peau de cette épreuve très populaire mais aucunement populiste.

Le Tour de France est une épreuve sportive unique qui déplace les foules partout où il passe mais le Tour c’est également une ville itinérante entière avec sa caravane publicitaire bien sur mais aussi sa cohorte de techniciens du sport et de l’audiovisuel, notamment les équipes techniques de France Télévisions qui sont sur la brèche durant plus de 18 heures par jour. Un bel exploit aussi que celui-là qui ne sera jamais inscrit sur les tablettes.

Mais le Tour c’est aussi des larmes et des drames, hélas, notamment celui de Tom Simpson, l’anglais, mort sur les pentes du Mont Ventoux, quasiment en direct à la télévision le 13 juillet 1967. Je me souviens de ce moment pénible de voir cet homme usé par le dopage mourir dans des souffrances insupportables. J’aimerais que tous les jeunes champions cyclistes voient au moins une fois cette séquence pour être "vaccinés" contre le dopage qui continue pourtant de sévir même si on veut nous faire croire que c’est du passé, ce que je ne crois absolument pas personnellement.

Puisque j’en suis à évoquer ouvertement le dopage, j’ai apprécié personnellement le verdict des instances dirigeantes de l’Union Cycliste Internationale concernant la déchéance de l’américain Lance Armstrong, un tricheur patenté avéré qui a donc été déchu de tous ses titres et ce n’est que justice. Même si la sanction a beaucoup tardé à venir à mes yeux, elle est tout de même intervenue et c’est bien là l’essentiel.

Je terminerai mon article en publiant, une fois encore, le pamphlet en vers mais pas contre tous puisque cette œuvre n’est dédiée qu’aux tricheurs du sport ; un pamphlet composé le 11 juin 2006 que j’ai intitulé "Apothéose de la servilité"

Ecrivainparisien

50588337

Apothéose de la servilité

2vo8xpqo (2)

La sentence est tombée, le cycliste s’en émeut, il semble étonné

Il a enfreint et bafoué toutes les règles et s’en trouve sanctionné

Il a triché espérant voir son nom enregistré en belles lettres d’or

Sa cupidité l’aveugle au point d’avoir occulté l’envers du décor.

2vo8xpqo (2)

Pour un soupçon de gloire éphémère, vite oublié, il abrège sa vie

Il est totalement inconscient dans sa méprisable et pitoyable folie

Il s’est menti à lui même en imposant sa folle histoire aux autres

En trichant à ce point il n’aura jamais l’image d’un grand apôtre.

2vo8xpqo (2)

Cet individu ne peut prétendre être un exemple pour débutants

Il aura surtout marqué les esprits par ses manières de mécréant

Il a faussé les règles de compétitivité en triomphant sans gloire

En jouant de la sorte, il retombera dans l’anonymat sans espoir.

2vo8xpqo (2)

Telle est donc la ballade que je dédie à tous les sportifs tricheurs

Ils sont légion dans le monde actuel qui a perdu bien des valeurs

L’empire de l’esbroufe a aisément obtenu ses lettres de noblesse

Il couronne des bouffons à l’âme emplie de vilénie et de bassesse.

Jean Claude Lataupe

11 juin 2006

50588337

Mots clés de cet article :

Tour de France cycliste, Henri Desgrange, Jacques Goddet, Félix Lévitan, Caravane publicitaire, Dopage, Tom Simpson, Lance Armstrong

Pour aller plus loin :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tour_de_France_(cyclisme)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Desgrange

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Goddet

http://fr.wikipedia.org/wiki/Felix_Levitan

http://fr.wikipedia.org/wiki/Yvette_Horner

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Ségurel

 

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2024

ocjkpk2z

Corrida, basta ! Sur M6 et ailleurs.

images (5)

La corrida était-ce besoin d’en faire une « Enquête exclusive » alors que cette mascarade grotesque et sanguinolente devrait être une « Zone interdite » ?

2vo8xpqo

Bernard de la Villardière, est connu du grand public pour être le présentateur « d’enquête exclusive », une émission diffusée sur M6 ; mais ce que l’on connait moins, en revanche, ce sont ses dérapages incontrôlés, notamment celui au cours duquel, dans une émission récente, il a ouvertement attaqué l’institution « Miss France » et par voie de conséquence Marine Lorphelin, l’actuelle Miss France, présente elle aussi sur le plateau.
Bernard de la Villardière a en effet comparé, en termes grivois et à la limite de la vulgarité toutes les Miss à des « putes » et Marine Lorphelin, notre Miss France actuelle, présente elle aussi sur le plateau de l’émission en a pris pour son grade, elle qui apporte sa touche de fraicheur et de distinction, partout où elle passe.
Le monde d’internet s’est d’ailleurs ému et alarmé, à juste titre, des propos indignes proférés à l’encontre de ce que représente Miss France dans le cœur des gens ; des propos tenus et assumés par la suite par de la Villardière au point que la vidéo de l’émission en question a été retirée dès le lendemain.
Ce que je ne parviens pas à comprendre c’est que le public se soit justement indigné du fait que l’on ose traiter une Miss France en des termes aussi vulgaires mais personne ne s’est alarmé du fait que de la Villardière consacre une émission à la corrida en faisant l’apologie de ce spectacle moyenâgeux s’apparentant aux jeux du cirque en vigueur dans l’empire romain.
Pourtant, d’après tous les sondages réalisés depuis au moins 2 ans, la France, dans sa grande majorité, près de 80 %, est hostile à la corrida ainsi qu’à toutes formes de tortures et de maltraitances faites à nos amis les animaux.
Etait-ce donc nécessaire de montrer encore et toujours des horreurs sur une chaine de télévision ; qui plus est à une heure de grande écoute ?
Etait-ce indispensable de faire « l’article » et le « lit » d’une activité interdite par la loi sur 90 % du territoire national, là où les matadors, des exécuteurs de taureaux de combat, sont considérés comme des assassins ?
Quel but poursuivent les dirigeants de M6, par de la Villardière interposé, en programmant une telle émission ?
Qu’a donc à gagner de la Villardière à cautionner la torture et la souffrance faite aux taureaux et aux chevaux de corrida ?
Il est plus à sa place dans une émission d’investigation journalistique qui intéresse le plus grand nombre. A moins qu’il ne soit lui-même adepte de cette boucherie d’un autre âge ?
Ceci expliquerait cela !
Doit-on aujourd’hui inscrite le nom « de la Villardière » sur le grand livre rouge de la honte nationale parmi le gotha des aficionados et Vip de tous poils ? A côté de ceux du ministre de l’intérieur et de quelques autres membres de l’actuel gouvernement mais aussi de l’opposition à commencer par le Président de la République sortant, qui a eu, à sa décharge, il faut bien le reconnaitre, la décence de ne pas mettre d’huile sur le feu en se montrant et en pavanant au cœur d’une arène au cours de son mandat présidentiel.
Jolie forme d’intelligence de sa part, ce qui n’est pas le cas des actuels dirigeants de la France dans ce domaine, pour le moins !
« Bon Dieu mais c’est bien sur ! »
Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

De la Villardière, M6, Marine Lorphelin, Miss France, Corrida, Taureaux de combat, chevaux de corrida, Matador, Cause animale, tortures et souffrances faites aux animaux.

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 1930

ocjkpk2z

Au rendez-vous de « l’impossible »

08c7928c3e728cbef6c0f1d11ed84fba

Demain ne sera sans doute pas un dimanche comme les autres, du moins pour un homme qui va tenter de réaliser un exploit que personne n’a encore réussi avant lui et cet homme qui n’a pas froid aux yeux est autrichien et se nomme Félix Baumgartner.

Il a 43 ans.

Si les conditions météos sont favorables, en particulier, si le vent reste faible au sol mais aussi en altitude intermédiaire, Félix Baumgartner s’élancera depuis une nacelle emportée par un énorme ballon qui l’amènera jusqu’à 36 kilomètres de hauteur, soit trois fois plus haut que ne volent les avions de ligne, avant qu’il ne fasse le grand saut pour tenter ainsi de franchir le mur du son et la vitesse approximative de 1200 kilomètres/heure dans sa chute libre.

L’exploit laisse rêveur, comme m’avait également laissé rêveur la tentative de Michel Fournier, un colonel en retraite de l’Armée de l’air, âgé à l’époque de 64 ans en 2008 au moment de sa tentative pour battre le record du monde de saut en altitude, si mes souvenirs sont bons. Michel Fournier avait échoué dans sa tentative mais je lui ai consacré deux articles à l’époque pour expliquer sa tentative et les raisons de son échec, des raisons inattendues et indépendantes de sa volonté. Vous trouverez mes articles à l’issue de cette explication liminaire.

Pour en revenir à Félix Baumgartner, je lui souhaite vivement pleine réussite dans sa tentative de demain, une tentative qui sera certainement suivie de près par le colonel Michel Fournier, à n’en pas douter mais sans doute aussi par quelques passionnés d’exploits en tous genres.

Ecrivainparisien

2vo8xpqo

La chronique de Jean Claude Lataupe

Billet n° 1161

23 avril 2008

Le grand saut

J’ai trouvé l’information ci-dessous sur un quotidien d’actualité et je me suis rendu sur le site de Michel Fournier. Vous trouverez d’ailleurs à l’issue de l’article le lien pour se rendre sur son site.

Cet article m’interpelle par les chiffres fournis qui donnent le « vertige » : 40 000 mètres sera la hauteur à partir de laquelle s’élancera dans le vide Michel Fournier pour une course folle lui permettant de dépasser la vitesse du son, soit plus de 1000 kilomètres/heure.

Le ballon permettant de le faire grimper à cette altitude a un volume de 600 000 mètres cubes et une hauteur de 161 mètres.

La température à des altitudes semblables doit avoisiner les moins 65 degrés, voire peut-être encore moins que cela me semble-t-il.

Ce véritable exploit humain sera le saut de quatre records et sera effectué par un ancien officier. Je ne sais pas pourquoi mais la fibre patriotique qui vit en moi vibre soudainement.

Ecrivainparisien

2vo8xpqo

L’article de référence :

Un parachutiste va sauter de 40.000 m pour franchir le mur du son

Le Français Michel Fournier, 64 ans, tentera d’effectuer à partir du 25 mai un saut en chute libre de 40.000 m d’altitude au-dessus du Canada, qui lui fera franchir le mur du son.

L’ancien officier, qui n’avait pu mener à bien une tentative en 2003, pourrait avec son saut battre quatre records du monde : vitesse en chute libre (1.500 km/h), durée de la chute libre, altitude de saut et altitude de vol humain sous un ballon.

Pour monter à 40.000 m, l’aéronaute décollera de la province du Saskatchewan dans une nacelle pressurisée accrochée à un ballon gonflé à l’hélium de 600.000 m3 de volume, haut de 161 m. Cet essai aura "des répercussions considérables pour l’aéronautique et le spatial, sur le plan médical et sur la haute technologie" (pressurisation, télémesures…), a affirmé Michel Fournier.

Le parachutiste, qui a plus de 8.600 sauts à son actif et détient déjà le titre français du plus haut saut (12.000 m), pourrait dépasser largement le record de l’Américain Joseph Kittinger : plus de 31.000 m, en 1960.

Ce saut, a souligné son parrain, le spationaute français Jean-François Clervoy, "ouvrira un nouveau domaine, celui du comportement du corps humain" à la vitesse du son, et fera avancer les recherches sur les futurs systèmes de sauvetage d’astronautes alors que va s’ouvrir l’ère du tourisme spatial.

Fin de l’article.

2vo8xpqo

Pour le grand saut « virtuel » cliquez sur le lien ci-dessous

http://www.legrandsaut.org/index.php?Message=homme

Voir également le diaporama : Le grand saut de Michel Fournier : 40 000 m

2vo8xpqo

La chronique de Jean Claude Lataupe

Billet n° 1192

29 mai 2008

La phrase du jour, choisie pour vous par Ecrivainparisien : « L’important n’est pas de gagner mais de participer. » Baron Pierre de Coubertin

Echec mais pas mat !

Dans mon billet n° 1161 du 23 avril je vous ai parlé de Michel Fournier, ce colonel en retraite de 64 ans qui allait tenter de réaliser un saut en parachute à très haute altitude.

Il devait monter à 40 kilomètres d’altitude précisément, au dessus du Canada pour effectuer ce saut. L’ascension devait se faire à l’aide d’un ballon de 600 000 mètres cubes et de 161 mètres de hauteur. Des chiffres hallucinants !

Ce saut lui aurait permis, s’il l’effectuait, de battre au passage plusieurs records du monde. A l’occasion de ce saut incroyable il aurait du dépasser la vitesse du son, soit plus de 1000 kilomètres à l’heure.

En consultant le journal le monde j’ai appris que Michel Fournier n’a pas pu réaliser son saut et battre ainsi les records espérés pour une raison majeure, totalement indépendante de sa volonté.

En cours de gonflage l’énorme ballon s’est envolé pour une raison inconnue, anéantissant du même coup, le rêve et les innombrables heures de travail de Michel Fournier et de toute son équipe.

2vo8xpqo

Le compte-rendu des journalistes du Monde

Le parachutiste français Michel Fournier a finalement échoué, mardi 27 mai, dans sa tentative de "grand saut" à 40 000 mètres d’altitude au-dessus du Canada. Le ballon devant l’emmener en altitude s’est envolé pour une raison inconnue, seul, sans la nacelle où attendait le sauteur.

Ce ballon, qui devait hisser la nacelle pressurisée à 40 km d’altitude au cours d’une ascension de deux heures, est à usage unique et ne peut être réutilisé, même si l’équipe arrivait à le récupérer.

Troisième échec

Michel Fournier, colonel de réserve de 64 ans, était à bord de la nacelle depuis deux heures, inhalant de l’oxygène pur pour purger son sang d’azote, afin d’éviter une embolie suite à la variation subite de la pression atmosphérique lors du saut. Ce dénouement est d’autant plus une déception que les conditions météo étaient parfaites. Lundi, Fournier avait dû interrompre sa tentative en raison de vents trop forts qui auraient risqué de compromettre la montée du ballon.

Il tentait d’établir au moins trois records du monde : celui de la vitesse en chute libre (1 500 km/h), de la durée de la chute libre et de l’altitude du saut. Le parachutiste avait déjà dû renoncer à deux reprises, en 2002 et 2003 : les conditions météorologiques avaient empêché le saut en 2002 ; et en 2003, la toile du ballon stratosphérique s’était déchirée peu avant le départ.

Fin de l’article du Monde.

2vo8xpqo

J’ai consulté les réactions des internautes à la suite de l’article concernant Michel Fournier et je suis resté consterné par les messages de certains qui auraient mieux fait de s’abstenir plutôt qu’écrire des choses si sottes.

2vo8xpqo

Exemples :

Moi, pour que ma fille ne perde pas son ballon gonflé à l’hélium, j’accroche quelque chose au bout de la ficelle. C’est pourtant simple…

Michel ce n’est pas du football, il ne faut pas shooter dans son ballon…

Bah ! Ca occupe leurs retraites…

2vo8xpqo

Quand je lis de telles inepties j’ai honte, oui honte ! Pour Michel Fournier et toute son équipe qui ont travaillé d’arrache-pied pour tenter de mettre en place cet exploit.

Combien parmi les auteurs de telles inepties auraient eu le cran de vouloir tenter ce que Michel Fournier a tenté mais n’a pas réussi pour des raisons indépendantes de sa volonté ?

Aucun, sans doute !

Bravo Michel, bravo Messieurs ! Vous n’avez pas démérité et Ecrivainparisien reste admiratif pour ce qui le concerne même si la réussite n’était pas de la partie.

Ecrivainparisien

2vo8xpqo

Cliquez sur le lien ci-dessous pour visiter le site de Michel Fournier

http://www.legrandsaut.org/

2vo8xpqo

Le lien pointant vers le rédactionnel du Parisien concernant Félix Baumgartner :

http://www.leparisien.fr/societe/le-parachutiste-de-l-extreme-va-retenter-de-franchir-le-mur-du-son-14-10-2012-2231507.php?xtor=EREC-109—-1871238@1

50588337

Mots clés de cet article :

Félix Baumgartner, Parachute, Mur du son, Tentative de record, Colonel Michel Fournier, 36 000 mètres.

Félix Baumgartner, l'intrépide

Pälme

 

Le compte-rendu de l’exploit (Le Monde) et la vidéo de la chute libre de Felix Baumgartner :

http://www.lemonde.fr/sport/article/2012/10/14/nouvel-essai-pour-le-parachutiste-qui-tente-de-passer-le-mur-du-son_1775267_3242.html#xtor=EPR-32280229-%5BNL_Titresdujour%5D-20121015-%5Btitres%5D

 

Le Saut

Read Full Post »

L’enfer du Nord

ocjkpk2z (2)

Les chroniques de Montigny

Billet n° 1705

2vo8xpqo (2)

L’enfer du Nord

En ce dimanche de Pâques, au parfum de printemps, tout le monde n’est pas en weekend, loin s’en faut ! Bien des gens travaillent ; notamment les personnels hospitaliers et ceux des cliniques, des maisons de retraite mais aussi les ambulanciers et les agents et fonctionnaires des commissariats ainsi que les militaires de la gendarmerie et beaucoup d’autres personnes encore comme les personnels des services de sécurité, « taillables et corvéables en permanence » pour un salaire indécent.

Il est aussi une catégorie de personnes qui va être à la « fête » aujourd’hui et qui va en baver pour quelques parcelles d’une gloire éphémère, pas même rétribuée, ou si peu, pour la plupart de ceux qui vont y participer ; et dans ce cortège on ne verra de femmes qu’au bord de la route qu’il va emprunter car il faut dire que le périple, dont je parle ici n’est accessible qu’à des gens super résistants, physiquement, puisque ceux qui auront la chance d’arriver au bout de cette épreuve incroyable sont vraiment des spécialistes aux muscles et aux nerfs d’acier. Cette redoutable épreuve, très particulière quant aux conditions qu’elle impose à tous ne convient pas aux femmes, sauf exception, puisqu’elle est physiquement harassante et redoutable, presque inhumaine. Il n’est, pour s’en convaincre, que de regarder les concurrents lorsqu’ils franchissent la ligne d’arrivée pour comprendre que ce qu’ils viennent de réaliser durant plusieurs heures est une épreuve redoutable physiquement, obligeant ceux qui l’ont accomplie à puiser dans leurs dernières ressources parfois pour franchir cette ligne d’arrivée dont ils ont rêvé. Cette course est une épreuve de longue haleine durant laquelle les engagés doivent faire preuve d’un effort constant et régulier, comme dans le Marathon ; mais si le Marathon ne dure que quelque deux heures, pour les meilleurs, l’épreuve dont je parle ici oblige à rester en selle durant environ 6 heures sans parler des chutes, des bosses, des bleus, au corps et parfois à l’âme.

Tout le monde aura compris, je pense que j’évoque ici l’Enfer du Nord, cette course cycliste particulière de début de printemps ; une course « redoutable » et redoutée dont les routes pavées sont un véritable traquenard pour les coureurs, surtout lorsqu’il pleut et c’est bien souvent le cas. Les chutes sont multiples et souvent spectaculaires puisqu’elles interviennent parfois à plus de 50 kilomètres heure.

Vous aurez compris, je pense que j’ai beaucoup d’admiration pour ces « forçats du bitume », comme je les appelle par admiration. Je leur offre, ci-dessous, tout comme j’offre au lecteur, une œuvre que j’ai composée il y a 6 ans et qui parle d’eux.

Ecrivainparisien

 

2vo8xpqo (2)

L’enfer du Nord

2vo8xpqo (2)

Je vais évoquer, sous vos yeux dans cette œuvre, un véritable enfer

Ce parcours demeurera douloureux pour ceux qui vont oser le faire !

Les hommes qui le fréquentent rêvent vraiment tous de le remporter

Pour connaitre, cela, grâce a lui, une célébrité parfaitement méritée.

2vo8xpqo (2)

Je les ai vus vraiment souffrir ces forçats du bitume, ces possédés !

Sur ces routes inhumaines du plat pays, ils en ont terriblement bavé

Lorsque la pluie dantesque pénétrante vient furieusement les arroser

Ils ont le visage aussi noir que l’avaient les hommes du pays minier.

2vo8xpqo (2)

Ils se battent courageusement étant couverts de boue et de poussière

Au fil des heures ils ont les jambes bien lourdes, les mollets en pierre

Leur corps meurtri vibre lorsqu’ils affrontent tout ses maudits pavés

Ils sont courbés durant des heures lors de cette épreuve tant redoutée.

2vo8xpqo (2)

J’admire infiniment ces hommes légendaires, courageux et passionnés

Ils se battent sur ces routes pour tenter d’arriver contre vents et marées

Ils rêvent tous d’arriver au bout et de terminer cette immense classique

Je parle de Paris-Roubaix, cette course de titans vraiment mythique.

Ecrivainparisien, en hommage aux coureurs

50588337

 

Les résultats du Paris-Roubaix se trouvent sur le lien ci-dessous (Le Monde)

 

http://www.lemonde.fr/sport/article/2012/04/08/cyclisme-tom-boonen-remporte-son-quatrieme-paris-roubaix_1682371_3242.html#xtor=EPR-32280274-%5BNL_Sport%5D-20120408-%5Btitres_principaux%5D

Read Full Post »