Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Ordinateurs et Internet’ Category

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2152

ocjkpk2z

"Eh puis, si j’étais le Bon Dieu, je crois que je ne serais pas fier ; je sais, on fait ce qu’on peut mais il y a la manière" Jacques Brel

Le doigt accusateur

Je souhaite que le ministre de l’intérieur explique aux familles des 84 personnes lâchement assassinées sur la Promenade des Anglais à Nice mais aussi à toute la France comment il peut encore dormir alors qu’il est le grand responsable des problèmes de sécurité dans notre pays… Et après ce qui est arrivé à Nice.

Le ministre de l’intérieur ne pouvait ignorer l’arrêté municipal permanent du 29 septembre 2014 stipulant l’interdiction faite aux poids lourds de plus de 3 tonnes 5 de circuler sur la Promenade des Anglais à Nice.

Comment, dans ces conditions et en période d’état d’urgence, qui plus est, a-t-il été possible que les services de police dont le ministre est responsable puissent laisser circuler un véhicule de 19 tonnes sans intervenir en aucune manière ?

Quelqu’un a-t-il été "inquiété" pour cette erreur impardonnable ayant entraîné la mort violente de 84 femmes, hommes et enfants ?

Personne à ma connaissance. Aucun journaliste ne s’en est d’ailleurs fait l’écho, sauf erreur de ma part…

Une enquête a-t-elle été ouverte de la part de l’IGS concernant cette faute très lourde ?

Pas que je sache !

Il y a pourtant, à l’évidence un, voire des responsables à ce manquement gravissime. Je l’affirme haut et fort !

Vous avez des comptes à rendre aux familles des victimes mais également à la France toute entière, monsieur le ministre de l’intérieur concernant cette erreur manifeste et impardonnable de la part des services dont vous êtes le chef suprême.

Vous êtes donc, par voie de conséquence et indirectement le seul et unique responsable de cet horrible assassinat et de cet affreux cauchemar… Qui laisseront un traumatisme durable dans l’esprit des Niçoises et des Niçois mais aussi dans celui de la France tout entière tout comme dans celui des familles étrangères endeuillées par cet attentat.

Je n’aimerais pas être à votre place actuellement, monsieur le ministre.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Nice, Ministre de l’intérieur, Négligences, Respect consignes,

redcard

Pour aller plus loin :

http://www.francesoir.fr/societe-faits-divers/attentat-de-nice-le-camion-navait-pas-le-droit-de-circuler-sur-la-promenade-des

Oudon

 

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2143

ocjkpk2z

Témoignages

114044297

Il y a plus de 48 ans que je cherchais à retrouver un disque que je possédais en 1968, disque créé et produit par Jean-Marc Tennberg. C’est chose faite aujourd’hui grâce à Internet par l’intermédiaire d’Anouchka qui a eu l’excellente idée de diffuser le disque dont parle cet article.

Qui se souvient encore de nos jours de Jean-Marc Tennberg ?

Plus grand monde sans doute puisqu’il nous a quittés il y a 45 ans, victime d’un accident d’avion survenu à Lourmarin, dans le Vaucluse.

Jean-Marc Tennberg était un acteur et poète français mais également un conteur hors pair grâce à sa parfaite diction et au timbre de sa voix riche d’inflexions et de multiples émotions qui passaient très bien au micro.

Il a joué dans 45 films au cinéma entre 1945 à 1970 ainsi que dans 2 films diffusés par la télévision. Il a également joué dans 7 pièces de théâtre de 1945 à 1967.

Jean-Marc Tennberg a également créé des disques dans lesquels il déclame de la poésie, notamment des œuvres de Jacques Prévert, Guillaume Apollinaire, Charles Baudelaire, Jean Cocteau, Alphonse Daudet, Jean de La Fontaine, Arthur Rimbaud et Paul Verlaine.

De plus il a obtenu le grand prix du disque de l’Académie Charles Cros en 1957 pour son enregistrement intégral d’œuvres de François Villon à Jacques Prévert au cours d’un récital unique donné au Théâtre Fontaine l’année précédente.

Mais ce n’est pas tout puisque Jean-Marc Tennberg a créé et produit, en 1968 un disque dont je parlais au début de mon article.

Ce disque, intitulé "Le sang des hommes, un flic dort en chacun de nous" est un témoignage sans concessions concernant les évènements de Mai 68 et la torture en France au cours de la guerre d’Algérie. Ce disque traite également de la torture perpétrée par les américains au cours de la guerre du Viêt-Nam mais ce disque parle également des tortures commises par les nazis au cours de la dernière guerre mondiale.

Je viens de réécouter ce disque que je n’avais pas réentendu depuis 1968 et ce témoignage poignant me fait toujours aussi froid dans le dos qu’il y a 48 ans…

Ce disque est un réquisitoire glaçant autant qu’implacable contre la torture pratiquée dans le monde et Jean-Marc Tennberg a eu le courage de créer ce "monument" mais aussi de le produire et de l’éditer pour faire prendre conscience à tous de l’horreur que représente la torture.

Vous trouverez, ci-dessous, des liens pour aller plus loin, notamment la bande sonore intégrale du disque dont il est question ici (second lien) mais aussi un article que j’ai publié le 2 septembre 2007 sur le "forum de l’écrivain" concernant ce sujet épineux et vous verrez que ma mémoire marche encore assez correctement.

Je souhaite à toutes et à tous une bonne écoute.

Pour terminer cet article que j’ai plaisir et émotion à diffuser, je voudrais remercier Jean-Marc Tennberg pour ce travail remarquable, bien sur, mais je souhaite aussi dire merci à "Anouchka" grâce à qui j’ai pu réentendre cette œuvre qu’elle a eu la bonne idée de diffuser sur Internet.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Jean-Marc Tennberg, Torture, Mai 68, Viêt-Nam, Nazis, Anouchka

jean-marc-tennberg-de-villon-a-prevert-integral-

Pour aller plus loin :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marc_Tennberg

https://www.mixcloud.com/Selecta_Anouchka/le-sang-des-hommes-un-flic-dort-en-chacun-de-nous-jean-marc-tennberg-1968/

https://ecrivainparisien.wordpress.com/2007/09/02/le-sang-des-hommes/

I07144645

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2142

ocjkpk2z

Journal de guerre d’un poilu

12472830_1118782104823246_4880204509686123696_n

Yann Bouvier, un professeur d’histoire d’un lycée de Fonsorbes, une ville de la région toulousaine, a eu l’excellente idée, dans le cadre d’un atelier pédagogique dont le but est d’entretenir le nécessaire "Devoir de mémoire", de faire travailler ses élèves sur ce qu’on appelle couramment la "Grande guerre".

L’idée de départ de ce professeur était de faire paraitre, au jour le jour et à 100 ans d’intervalle exactement, le journal rédigé par un poilu et de publier le travail de ses élèves sur les deux plus grands réseaux sociaux existant sur Internet.

Je me suis abonné à la page concernant le "journal de guerre de Frederic B." et je regarde donc tous les jours ou presque les parutions publiées concernant le poilu ayant rédigé ce journal de compte-rendu au jour le jour, il y a 100 ans de cela, exactement.

Hormis le fait qu’il est particulièrement émouvant de penser que les écrits de Frederic B. franchiront les siècles, ce journal témoigne, bien mieux que le plus beau des livres d’histoire, de l’incroyable atrocité de cette guerre, véritable boucherie à ciel ouvert.

J’avoue que certains billets publiés font froid dans le dos et m’ont fait écraser quelques larmes au gout salé…

Bien que ce journal de bord soit assez précis il ne peut être que le pale reflet de ce qu’ont subi tous ces "braves" durant ces 5 années insupportables, pour eux tous, mais aussi pour leurs familles.

J’imagine volontiers le cran qu’il a fallu à tous ces valeureux soldats pour sortir de leurs tranchées sous la mitraille et la canonnade allemande, la peur au ventre et la bouche sèche et partir à l’assaut des lignes ennemies sans savoir s’ils allaient en revenir vivants…

Cette guerre ne peut et ne doit pas tomber dans les oubliettes de l’histoire, ne serait-ce que par respect pour tous les jeunes hommes ayant combattu au sacrifice de leur vie dans ces hideuses et insalubres tranchées et ailleurs pour qu’aujourd’hui nous puissions être fiers d’être français, ne serait-ce que pour eux.

Je voudrais remercier de tout cœur Yann Bouvier, ce professeur du Lycée de Fonsorbes qui a su communiquer à ses élèves la fièvre de la recherche et l’envie de créer quelque chose de remarquable au bénéfice de tous mais je voudrais également remercier les élèves ayant travaillé sérieusement sur ce projet pédagogique pour permettre de faire toucher du doigt à tous l’horreur et l’inhumanité de cette guerre.

Remerciements émus également en direction de Frederic B. ce poilu remarquable ayant eu l’idée de transcrire ce qu’il a pu vivre et ressentir au cours de ces longues, ces très longues années de guerre.

Je ne voudrais pas terminer cet article sans apporter ma "petite" pierre à l’édifice en publiant l’un de mes articles ainsi que l’une de mes œuvres, composés il y a quelques années en hommage aux poilus.

Vous trouverez le tout ci-dessous :

2vo8xpqo (2)

Devoir de mémoire

La « Der des ders »

Il y a 94 ans celle que les poilus surnommaient la « Der des ders », autrement dit la guerre de 1914-1918 appelée aussi la « Grande guerre » prenait fin, laissant l’Europe exsangue.

Huit millions de morts et plus de six millions de blessés tel est l’affreux bilan d’un conflit inhumain.

Tout le monde a eu dans sa famille, qui un grand-père, qui un arrière grand-père s’étant illustré ou étant tombé au Chemin des dames ou encore à Verdun.

J’ai composé, en hommage à la mémoire de ces glorieux soldats l’œuvre qui suit :

 

La « Der des ders »

ArhitecturaViitorului_003

Ils étaient partis avec les idées qu’on leur avait serinées

Ils devaient bouffer du boche, c’était notre ennemi juré !

Leurs conditions de survie étaient vraiment inhumaines

Certaines unités se sont mutinées, cependant sans haine.

ArhitecturaViitorului_003

Cette guerre effroyable fut une boucherie pour matamores

Des chefs envoyaient sciemment les hommes vers la mort

Certains combats durèrent des jours pour avancer à peine

Le mètre regagné coutait des centaines de vies humaines.

ArhitecturaViitorului_003

L’artillerie allemande pilonnait sans relâche nos positions

Un déluge de feu s’abattait sur nos poilus en pleine action

Combien furent instantanément ensevelis à Douaumont ?

Combien sont morts à Verdun et dans toute cette région ?

ArhitecturaViitorului_003

L’ypérite a fait des ravages considérables dans nos rangs

Nos braves étaient peu instruits quant à ces gaz puissants

Nos soldats ont combattu vaillamment  durant ces années

Ceux qui n’y sont pas restés sont rentrés mutilés ou gazés.

ArhitecturaViitorului_003

Qu’ajouter de plus concernant cette guerre de vrais soldats

Tout ou presque a déjà été dit et relaté, cela bien avant moi

Il me semblait très important de revenir sur cet évènement

Parler de ces vaillants soldats n’est jamais perte de temps.

 

Ecrivainparisien 11 novembre 2012

2vo8xpqo (2)

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés concernant cet article :

Journal de guerre, Fréderic B., Poilus, Devoir de mémoire, Yann Bouvier, Elèves Lycée de Fonsorbes,

Pour aller plus loin :

https://www.facebook.com/Le-Journal-de-Guerre-de-Fr%C3%A9d%C3%A9ric-B-844081638959962/?notif_t=notify_me_page&notif_id=1461159026724232

http://www.ladepeche.fr/article/2016/03/25/2311188-eleves-mettent-peau-poilu-twitter.html

Capture

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2127

ocjkpk2z

Réquisitoire

icon-47483

Le fait d’être un riche citoyen américain ne vous arroge aucunement le droit de vous jouer des lois internationales et de les bafouer en toute impunité, Walter James Palmer.

Vous avez commis un crime contre un animal noble et protégé, en l’occurrence un lion, du nom de "Cecil", en Afrique, très précisément dans un Parc National au Zimbabwe.

Vous avez utilisé des procédés machiavéliques pour commettre votre crime puisque vous avez payé, soudoyé et perverti des intermédiaires pour attirer l’animal hors des limites de la réserve dans laquelle il vivait. De plus vous avez seulement blessé volontairement et intentionnellement cet animal avec un arc ou une arbalète, vous saviez alors que vous ne pouviez que le blesser avec cette arme pour pouvoir ensuite organiser une traque contre cet animal blessé et affaibli, traque qui aura duré 40 heures avant de l’abattre, d’une balle dans la tête, sans autre forme de procès puis vous avez disparu de la circulation. Vous êtes non seulement un assassin pervers mais aussi un lâche puisque vous avez fui vos responsabilités. Mais vous n’êtes pas à votre coup d’essai dans le domaine du meurtre gratuit puisque vous avez spontanément reconnu, il y a quelques années avoir braconné un ours noir dans le Wisconsin, aux Etats-Unis.

Vous allez devoir rendre des comptes et payer vos forfaits à la société des hommes puisqu’on ne tue pas un être vivant faisant parti d’une espèce protégée en toute impunité.

Je ne serais aucunement surpris qu’en apprenant vos forfaits une bonne partie de votre clientèle change de cabinet et n’accepte plus aucunement de se faire soigner par vous.

Qu’avez-vous à dire pour votre défense, Walter James Palmer ?

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Walter James Palmer, Crime, Lion "Cecil", Lois, Traque, Pervers,

Pour aller plus loin :

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20150729.OBS3325/qui-est-ce-riche-chasseur-americain-qui-a-sauvagement-tue-le-lion-cecil.html

o-WALTER-PALMER-570

Walter James Palmer

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2122

ocjkpk2z

Ressourcement

2vo8xpqo

Cher(e)s ami(e)s,

Comme l’auront remarqué les plus fidèles et les plus perspicaces lectrices et lecteurs qui suivent mon travail de création depuis quelques années sur la toile, je me suis trouvé, depuis quelques jours, en situation de ne pas pouvoir créer ni produire, à l’intention de mes fidèles ami(e)s, tout ce qui est cher à mon cœur mais ce silence forcé n’implique pas de ma part une inactivité totale, loin s’en faut…

J’ai profité de ce silence forcé pour faire des choses que je n’ai plus le temps de faire habituellement, compte-tenu de la charge de travail étant la mienne, essentiellement et je me suis donc replongé avec la plus grande émotion et le plus grand plaisir dans un ressourcement nécessaire, à mes yeux.

J’ai versé des larmes en revoyant certains films, sélectionnés par mes soins, toutes catégories confondues mais en réécoutant également certaines musiques qui ont ensoleillé mon cœur, une fois encore, l’espace d’un instant.

Comme elle est émouvante Sumi Joe, cette soprano peu connue du grand public, interprétant avec une sensibilité rare "l’Ave Maria" de Caccini ou bien encore cette célébrissime Diva du très beau film de Jean-Jacques Beineix, nous transperçant dans son interprétation pathétique et magistrale de "La Wally" d’Alfredo Catalani.

Que d’indicibles frissons m’ont parcouru à l’écoute en boucle des merveilleux chants d’Auvergne de Joseph Canteloube aux alentours de 4 heures… Un must absolu.

Je me suis regardé, une fois encore et pour le plaisir, la belle et émouvante histoire de ces "Choristes" qui m’ont beaucoup touché, tout comme m’a énormément ulcéré le personnage du directeur de cette "institution" du Fond de l’étang, interprété par un François Berléand, alias Rachin, plus vrai que nature ; un directeur d’institution raté, méchant, rancunier, minable et quelque part assez effrayant en définitive comme il en existe peut-être encore dans la réalité. J’attribue une mention particulière à Gérard Jugnot, le pion, alias Clément Mathieu et à Jacques Perrin, alias Pierre Morhange, tous deux excellents dans ce très beau film qu’il faut vraiment voir au moins une fois et dans lequel la voix du jeune Jean-Baptiste Maunier me bouleverse totalement par sa lumineuse limpidité.

J’ai revu et réécouté également une fois de plus le Freischütz, le très bel opéra romantique de Carl Maria von Weber dont certains musicologues affirment que c’est cette œuvre qui a donné le gout de l’opéra à Richard Wagner en personne ; c’est dire !

Eh puis j’ai commencé à me plonger dans la lecture du "Démon de Minuit", le roman d’Hervé Bazin dont l’action se déroule en partie dans la région ; un roman dédicacé par Hervé Bazin lui-même au papa d’une très grande amie qui m’a fait don de cet ouvrage en cadeau lors du dernier Noël et dont je tairai le nom mais qui se reconnaitra…

Au cours de cette "retraite forcée" j’ai également continué à faire "parler la poudre" par Nikon et Fuji interposés, cela va de soi, puisqu’a mes yeux la seule chasse ayant droit de cité est et restera la chasse photographique et je m’en suis donné à cœur joie pour immortaliser le printemps sous toutes les coutures et sous toutes ses formes. Quel délice de pouvoir capter, photographiquement parlant, la quête d’un simple moineau capturant une éphémère prisonnière de son petit bec.

DSC_0039

 

DSC_0083

Quel plaisir de pouvoir entendre également le chant puissant et infiniment mélodieux d’un des nombreux merles présents sur les bords du Loing tout comme le roucoulement fréquent des gracieuses tourterelles assez craintives, cependant, perchées dans le grand saule au dessus de ma tête. Quelle merveilleuse symphonie pastorale ai-je eu le privilège de pouvoir "déguster" à l’envi au cours de ces moments de communion avec Dame Nature, mes ami(e)s…

Toutes ces merveilles ne me feront jamais oublier toutefois que depuis 12 ans maintenant je suis désespérément seul, à jamais puisque celles qui étaient infiniment plus, pour moi, que des amies se sont envolées vers un autre destin…

Comme il est difficile de devoir constater, après 2 mariages et beaucoup plus de 5 enterrements ainsi que d’incompréhensibles trahisons que bien des gens se sont définitivement éloignés de moi.

Pourquoi ? Je ne le saurai sans doute jamais puisque la franchise et le partage désintéressés en ce bas monde deviennent des sentiments d’exception et un mode de vie d’une autre époque, d’un autre âge.

Le partage et la franchise sont pourtant, pour ce qui me concerne, ce que je tente de faire chaque jour depuis au moins 12 ans maintenant, par créations interposées. Mais y suis-je parvenu ?

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Ressourcement, Partage, Musique, Nature,

DSCF3765

 

DSCF3766

 

DSCF3767

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2121

ocjkpk2z

Compte-rendu à l’adresse des lectrices et lecteurs

2vo8xpqo (2)

Affaire de maltraitance animale supposée :

Suite à l’article n° 2120 intitulé "Insupportable" que j’ai publié ici le 30 mars 2015 et qui traitait de cas supposés de maltraitance animale à l’encontre de 3 chevaux ainsi que de deux chiens, j’ai souhaité continuer l’action que j’ai entreprise pour savoir ce qu’il en est réellement de cette affaire insupportable.

J’ai réussi à avoir téléphoniquement une personne de la mairie du Touquin, petite commune de Seine-et-Marne, lieu de maltraitance animale supposée.

Il m’a été répondu que madame le maire de la commune n’avait pas encore été informée du courriel que je lui ai adressé le 30 mars puisqu’elle est actuellement absente. On m’a assuré qu’elle serait tenue in formée dès qu’elle ferait son apparition à la mairie et on m’a également promis de m’adresser un courriel pour m’informer de ce qu’il en est de cette pénible affaire.

J’attends donc la suite avec impatience et je ne manquerai pas à mon devoir d’informer les lectrices et lecteurs des suites données à cette affaire de maltraitance animale supposée.

Ecrivainparisien, 2 avril 2015

50588337

Mots clés de cet article :

Mairie du Touquin, Seine-et-Marne, Maltraitance animale supposée,

Lien vers la mairie du Touquin, Seine-et-Marne :

http://www.touquin.fr/

Touquin

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2120

ocjkpk2z

Insupportable

in39san6

Connaissant mes engagements en faveur des animaux une très chère amie m’a alerté ce matin sur un éventuel cas de maltraitance animale manifeste en m’adressant une alerte créée par l’association "Savoir donner".

Vous trouverez, à la fin de cet article, le lien direct pointant vers l’alerte dont je parlais plus avant et vous y verrez également une photo d’un malheureux cheval n’ayant plus que "la peau sur les os"

Je ne pouvais rester passif devant une telle photographie et je me suis mis en devoir d’alerter madame le maire de la commune concernée.

Vous trouverez mon courrier ci-dessous dans lequel j’alerte le maire de la commune concernant cette alerte de l’association "Savoir donner"

Origine : ecrivainparisien ( ecrivainparisien@hotmail.fr )

Destinataire : Madame le maire du Touquin (77131)

( mairie.touquin@wanadoo.fr )

Objet de mon message : signalement d’apparents cas de maltraitance animale sur le territoire de votre commune.

Madame le Maire,

Votre temps est précieux, je le sais fort bien mais si je me permets de vous contacter c’est que la raison me semble être légitime et sérieuse pour devoir vous alerter.

Une amie m’a signalé ce jour un probable cas de maltraitance animale qui se déroulerait sur le territoire de votre commune. Le cas est signalé sur les réseaux sociaux par l’association "Savoir donner". Vous trouverez, ci-dessous, le lien direct montrant et expliquant l’horreur dont sont apparemment victimes les animaux dans le lieu signalé sur l’alerte ; vous y verrez également les nombreux commentaires de personnes, horrifiées par cette affaire, tout comme moi-même, cela va sans dire.

 

https://www.facebook.com/savoir.donner.7/photos/a.428020817309550.1073741827.428020310642934/656512161127080/?type=1&fref=nf&pnref=story

L’image de ce malheureux cheval fait vraiment pitié à voir et m’a personnellement fait verser des larmes.

J’aimerais tant vous avoir dérangé pour rien, je l’avoue, Madame le Maire, en espérant que cette information soit inexacte. Je crains malheureusement qu’il n’en soit rien et je me devais de ne pas rester passif devant une telle situation, totalement intolérable si elle s’avère être exacte ; j’aime trop les animaux pour cela.

Je vous prie de croire, Madame le maire, en l’assurance de mon profond respect.

Ecrivainparisien, citoyen français, respectueux de la vie et des animaux

50588337

Mots clés de cet article :

Savoir donner, Maltraitance animale, Le Touquin (77131)

Lien direct vers l’alerte diffusée :

https://www.facebook.com/savoir.donner.7/photos/a.428020817309550.1073741827.428020310642934/656512161127080/?type=1&fref=nf&pnref=story

Touquin

Read Full Post »

Older Posts »