Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Douceur d’un rêve’ Category

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2137

ocjkpk2z

27 janvier

P 10

Cette date ne dira sans doute rien à beaucoup de gens mais parlera peut-être au cœur d’une bonne partie de mes ami(e)s.

Le 27 janvier a en effet vu naître, il y a 260 ans aujourd’hui, précisément, un petit ou un grand génie, selon le degré d’importance qu’on lui donne dont les mélomanes parlent encore aujourd’hui avec beaucoup de respect et d’admiration ; un dénommé Wolfgang, fils d’un certain Léopold, auteur d’une merveilleuse symphonie des jouets.

Le 27 janvier 1756 naissait donc, en effet Wolfgang Amadeus Mozart que son père appelait affectueusement "Wolfi"

Combien de chefs-d’œuvre, mis encore et toujours à l’honneur de nos jours, nous a laissé cet exceptionnel compositeur, parti à 35 ans seulement en ayant encore sans aucun doute bien des merveilles à exprimer ?

Leur nombre est sans doute incalculable !

Mozart, par l’intermédiaire de sa musique divine autant que lumineuse a su parler au cœur des hommes, comme quelques autres grands musiciens dont Beethoven et Schubert, entre autres et c’est peut-être ça le secret de la longévité de leur patrimoine respectif.

Parler au cœur de l’humanité toute entière, toutes langues et cultures confondues, cela sans émettre le moindre mot reste sans doute un mystère pour bien des gens. La musique touche plus fort que bien des discours et là n’est pas sa moindre qualité.

Grand merci à Mozart et à quelques autres très grands musiciens de permettre au monde de pouvoir devenir meilleur grâce au formidable pouvoir qu’est capable de véhiculer la musique enfouie au cœur de l’écrin des lignes d’une partition…

Pour en revenir au 27 janvier cette date est également celle de la naissance d’un très grand interprète français en la personne de Renaud Capuçon, l’un de nos plus brillants violonistes qui fête aujourd’hui ses 40 ans.

Bon anniversaire Renaud Capuçon. Continuez longtemps encore à enchanter nos oreilles ravies par votre jeu et votre maitrise de ce Guarnerius, baptisé le "Panette", ayant jadis appartenu à Isaac Stern qu’il serait discourtois de présenter ici tant il a marqué la musique de son sceau durant des décennies.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Wolfgang Amadeus Mozart, Léopold Mozart, Renaud Capuçon, Guarnerius, "Panette", Musique,

Pour aller plus loin :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Renaud_Capu%C3%A7on

renaud-capucon-c-darmigny_1

Renaud Capuçon, violoniste

 

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2122

ocjkpk2z

Ressourcement

2vo8xpqo

Cher(e)s ami(e)s,

Comme l’auront remarqué les plus fidèles et les plus perspicaces lectrices et lecteurs qui suivent mon travail de création depuis quelques années sur la toile, je me suis trouvé, depuis quelques jours, en situation de ne pas pouvoir créer ni produire, à l’intention de mes fidèles ami(e)s, tout ce qui est cher à mon cœur mais ce silence forcé n’implique pas de ma part une inactivité totale, loin s’en faut…

J’ai profité de ce silence forcé pour faire des choses que je n’ai plus le temps de faire habituellement, compte-tenu de la charge de travail étant la mienne, essentiellement et je me suis donc replongé avec la plus grande émotion et le plus grand plaisir dans un ressourcement nécessaire, à mes yeux.

J’ai versé des larmes en revoyant certains films, sélectionnés par mes soins, toutes catégories confondues mais en réécoutant également certaines musiques qui ont ensoleillé mon cœur, une fois encore, l’espace d’un instant.

Comme elle est émouvante Sumi Joe, cette soprano peu connue du grand public, interprétant avec une sensibilité rare "l’Ave Maria" de Caccini ou bien encore cette célébrissime Diva du très beau film de Jean-Jacques Beineix, nous transperçant dans son interprétation pathétique et magistrale de "La Wally" d’Alfredo Catalani.

Que d’indicibles frissons m’ont parcouru à l’écoute en boucle des merveilleux chants d’Auvergne de Joseph Canteloube aux alentours de 4 heures… Un must absolu.

Je me suis regardé, une fois encore et pour le plaisir, la belle et émouvante histoire de ces "Choristes" qui m’ont beaucoup touché, tout comme m’a énormément ulcéré le personnage du directeur de cette "institution" du Fond de l’étang, interprété par un François Berléand, alias Rachin, plus vrai que nature ; un directeur d’institution raté, méchant, rancunier, minable et quelque part assez effrayant en définitive comme il en existe peut-être encore dans la réalité. J’attribue une mention particulière à Gérard Jugnot, le pion, alias Clément Mathieu et à Jacques Perrin, alias Pierre Morhange, tous deux excellents dans ce très beau film qu’il faut vraiment voir au moins une fois et dans lequel la voix du jeune Jean-Baptiste Maunier me bouleverse totalement par sa lumineuse limpidité.

J’ai revu et réécouté également une fois de plus le Freischütz, le très bel opéra romantique de Carl Maria von Weber dont certains musicologues affirment que c’est cette œuvre qui a donné le gout de l’opéra à Richard Wagner en personne ; c’est dire !

Eh puis j’ai commencé à me plonger dans la lecture du "Démon de Minuit", le roman d’Hervé Bazin dont l’action se déroule en partie dans la région ; un roman dédicacé par Hervé Bazin lui-même au papa d’une très grande amie qui m’a fait don de cet ouvrage en cadeau lors du dernier Noël et dont je tairai le nom mais qui se reconnaitra…

Au cours de cette "retraite forcée" j’ai également continué à faire "parler la poudre" par Nikon et Fuji interposés, cela va de soi, puisqu’a mes yeux la seule chasse ayant droit de cité est et restera la chasse photographique et je m’en suis donné à cœur joie pour immortaliser le printemps sous toutes les coutures et sous toutes ses formes. Quel délice de pouvoir capter, photographiquement parlant, la quête d’un simple moineau capturant une éphémère prisonnière de son petit bec.

DSC_0039

 

DSC_0083

Quel plaisir de pouvoir entendre également le chant puissant et infiniment mélodieux d’un des nombreux merles présents sur les bords du Loing tout comme le roucoulement fréquent des gracieuses tourterelles assez craintives, cependant, perchées dans le grand saule au dessus de ma tête. Quelle merveilleuse symphonie pastorale ai-je eu le privilège de pouvoir "déguster" à l’envi au cours de ces moments de communion avec Dame Nature, mes ami(e)s…

Toutes ces merveilles ne me feront jamais oublier toutefois que depuis 12 ans maintenant je suis désespérément seul, à jamais puisque celles qui étaient infiniment plus, pour moi, que des amies se sont envolées vers un autre destin…

Comme il est difficile de devoir constater, après 2 mariages et beaucoup plus de 5 enterrements ainsi que d’incompréhensibles trahisons que bien des gens se sont définitivement éloignés de moi.

Pourquoi ? Je ne le saurai sans doute jamais puisque la franchise et le partage désintéressés en ce bas monde deviennent des sentiments d’exception et un mode de vie d’une autre époque, d’un autre âge.

Le partage et la franchise sont pourtant, pour ce qui me concerne, ce que je tente de faire chaque jour depuis au moins 12 ans maintenant, par créations interposées. Mais y suis-je parvenu ?

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Ressourcement, Partage, Musique, Nature,

DSCF3765

 

DSCF3766

 

DSCF3767

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2112

ocjkpk2z

Quiétude

movie

Je vous propose en ce début de soirée de visionner quelques images réalisées par mes soins et post-produites en une vidéo de 4 minutes.

Je vous souhaite de trouver calme et apaisement à la vision de ces quelques images.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Nature, Quiétude, Eau,

Quiétude, Ecrivainparisien, 2014

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2107

ocjkpk2z

Voyage en images

Icône

Je vous propose aujourd’hui de visionner quelques images extraites d’un diaporama intitulé "Balade en Suisse".

Je tiens à remercier Suzanne, une de mes amies hongroises qui m’a offert ce joli diaporama.

Sans plus tarder je vous laisse regarder et admirer les quelques images qui suivent.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Suisse, Montagne, Chalets, Paysages,

00Balade_en_Suisse_004Balade_en_Suisse_005Balade_en_Suisse_007Balade_en_Suisse_008Balade_en_Suisse_011Balade_en_Suisse_012Balade_en_Suisse_013Balade_en_Suisse_016Balade_en_Suisse_017Balade_en_Suisse_021Balade_en_Suisse_023Balade_en_Suisse_024Balade_en_Suisse_027Balade_en_Suisse_028Balade_en_Suisse_029Balade_en_Suisse_030Balade_en_Suisse_033Balade_en_Suisse_034Balade_en_Suisse_035Image1Image2Image3Image4Image5Image6Image7Image8Image9Image10Image11Image12Image13Image14ZZ

Bye

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2063

ocjkpk2z

Improvisation

2vo8xpqo-1

Un hommage aux jazzmen et aux artistes classiques de tous crins (d’archets)

Cotton Club

guitar

Quand le "Duke" et le "Count" se voient désormais là-haut ils ne dialoguent plus que par soli de cuivres interposés et ça fait vraiment une chouette musique céleste à laquelle viennent s’ajouter les tutti et la voix grave de "Satchmo" mais aussi celle d’Ella, une perle de cristal venu d’ailleurs relayée par un Nougaro plus vrai que nature entonnant Toulouse, cette ville qu’il a tant aimée et qui le lui rend bien ; ça a vraiment fière allure, croyez-moi mes amis.

Ca bouge et ça swingue dans tous les coins du paradis. On voit même, certains jours, ce bon Saint-Pierre battre du pied la mesure de cette musique céleste offerte par cet orchestre organisant un bœuf improvisé, s’imposant l’excellence pour divertir agréablement tous les anges ; une musique qui donne vie à toutes choses sur lesquelles s’attarde ce chant de l’âme comme le fait souvent un soleil d’été qui irradie le monde et n’en finit jamais de briller, tout comme la musique d’ailleurs.

Vive la musique du cœur, vive le Jazz et le Classique des modernes mais aussi des "Baroqueux", ces aristocrates de la corde faite de boyau véritable qui enchantent nos oreilles par les accents acidulés de leurs magnifiques instruments mais aussi par leur musique divine, le tout ciselé comme une sculpture antique ou comme un cristal de Baccarat d’une grande pureté générant d’indicibles émotions qui parfois nous brouillent la vue, l’espace d’un instant.

Continuez à enchanter et à illuminer nos vies parfois lourdes à trainer, chers Jazzmen que j’aime tant mais aussi vous les Classiques et les "Baroqueux" que je vénère par dessus tout puisque vous me permettez régulièrement de me hisser vers les chemins qui mènent à la lumière céleste.

Vive la musique du cœur.

En mémoire de Duke Ellington, Count Basie, Ella Fitzgerald, Claude Nougaro, Toulouse, Louis Armstrong, Sydney Bechet, mais aussi Claudio Abbado et quelques autres noms illustres qu’il serait long et fastidieux de nommer ici.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Musique, Jazz, Classique, Baroque, Duke Ellington, Count Basie, Ella Fitzgerald, Louis Armstrong, Claudio Abbado,

 

ciccolini2_def©-Bernard-Mar

 

1662337_10153823062750652_2034972334_n

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2058

ocjkpk2z

L’art de séduire

2vo8xpqo-1

Elle est entrée dans votre vie alors que vous ne l’attendiez plus et désespériez, enchainé à cette solitude de plus en plus pesante qui vous colle à la peau jour après jour et nuit après nuit.

Mais le soleil fait une tonitruante entrée dans votre vie en cet instant précis de ce début d’année au cours duquel elle vous subjugue, vous étonne, vous captive au delà de vos espoirs les plus fous. Elle vous donne envie de chanter sous la pluie, envie de vous surpasser pour lui offrir ce qu’elle n’a jamais reçu de personne, envie de refaire le monde, un monde que vous allez construire spécialement pour elle ; bref le courant passe entre vous au point d’oublier tout ce qui a fait de vous un laissé pour compte du monde des sentiments amoureux.

D’aucuns se reconnaitront dans ce portrait tristement courant et commettront vraisemblablement les éventuelles erreurs d’appréciation, notamment dans deux jours.

La Saint Valentin étant la fête des amoureux vous pensez devoir l’éblouir en ce jour particulier. Vous allez mettre les petits plats dans les grands au plan symbolique, bien sur, pour cette occasion unique et lui montrer ainsi l’amour que vous lui portez.

Mais là est l’erreur à ne pas commettre car ce qu’elle souhaite par dessus tout, elle, c’est que la Saint Valentin se produire chaque jour dans son cœur et dans son âme.

La Saint Valentin est devenue, au fil du temps une fête vidée de sa substance première de laquelle ne subsiste aujourd’hui que l’aspect commercial de cette occasion inespérée où tout est bon pour "faire" de l’argent comme lors de bien des fêtes, hélas.

Il n’est qu’à voir les annonces plus ou moins farfelues qui fleurissent un peu partout à cette occasion pour se convaincre de la réalité de ce que j’avance.

La Saint Valentin doit se fêter chaque jour par des bouquets de tendresse, par des présents d’estime et par des feux d’artifices de mots doux et romantiques et d’actions valorisantes pour celle qui fait battre votre cœur plus que de raison au point de vous communiquer parfois des "crises de tachycardie"

Restez vous-même, ne vous départissez jamais de votre naturel, c’est en fait cela qui lui plait sans doute infiniment plus que le contenu de votre portefeuille. Un regard empli de tendresse pour elle et ce qu’elle représente à vos yeux en toute circonstance l’éblouira bien plus surement qu’un cadeau souvent inutile acheté sans discernement.

Etonnez là sans cesse, surprenez là lorsqu’elle n’y est pas préparée, captivez la en lui racontant la très belle histoire écrite en lettres d’or tout au fond de votre cœur.

Ce sera là le secret de votre réussite.

Bonne Saint Valentin mes ami(e)s

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Amour, Saint Valentin,

2

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2018

ocjkpk2z

Balade en Périgord

086kjjyk

Je vous propose en ce weekend de découvrir ou de redécouvrir et ce tout en images, un département français qui gagne à être connu, la Dordogne.

Ce département appartenant à la région Aquitaine est riche de tant de valeurs qui méritent légitime reconnaissance.

La Dordogne c’est essentiellement le Périgord, un comté qui  possède quatre visages et quatre terroirs bien spécifiques ayant chacun une appellation de couleurs.

Le Périgord est vert, blanc, pourpre ou noir en fonction d’éléments rappelés dans ce diaporama.

Lorsque l’on pense Périgord on ne peut dissocier ce comté de certaines images qui viennent à l’esprit : spécialités culinaires régionales, produits spécifiques de terroir, sites historiques et hauts lieux touristiques.

La Dordogne c’est le fief et la patrie de Cyrano, le pays des fraises mais aussi la capitale de la Truffe noire, du fois gras, des ballerines et autres chaussons de danse et bien plus encore. C’est aussi une richesse avec des valeurs patrimoniales indiscutables que l’on ne peut ni nier ni renier.

Je vous laisse donc visiter ce Périgord qui devrait vous enchanter à plus d’un point de vue.

Ecrivainparisien

50588337

Pour aller plus loin dans la découverte :

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dordogne_(département)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dordogne_(cours_d’eau)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Périgord

02

00030405

0606A

Nontron, le Domaine de Nouailles

07

07A

Bourdeilles, falaises de calcaire sur la Dronne

08091010A

Savignac-Lédrier, ancienne forge et le château (15° siècle)

11121314151616A

Village de Ribérac et sa Collégiale du 11° siècle

171819

Le foie gras l’un des produits emblématiques du Périgord

2020A

Périgueux, cathédrale Saint-Front, romano-byzantine du 12° siècle

21222323A

Château de Neuvic (16° siècle) sur les berges de l’Isle

23B23C242525A2626A27282929A

Sarlat, place de la Liberté

30323434A

Village de La Roque-Gageac au bord de la Dordogne

34B

La Roche-Gageac, entre falaise et Dordogne

34C3535A363737A37B38

38A

38B

Vallée de la Vézère du côté des Eyzies-de-Tayac

394041424344454646A

Bergerac, rue de la vieille ville

4747A47B

Monpazier, les arcades place des Cornières (13° siècle)

4848A

Monpazier, une ruelle

49505152

On termine ce diaporama par d’excellentes choses à déguster mais je rappelle que, selon la Loi, l’alcool reste une boisson à consommer avec modération.

53

Read Full Post »

Older Posts »