Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Beauté et nature’ Category

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2122

ocjkpk2z

Ressourcement

2vo8xpqo

Cher(e)s ami(e)s,

Comme l’auront remarqué les plus fidèles et les plus perspicaces lectrices et lecteurs qui suivent mon travail de création depuis quelques années sur la toile, je me suis trouvé, depuis quelques jours, en situation de ne pas pouvoir créer ni produire, à l’intention de mes fidèles ami(e)s, tout ce qui est cher à mon cœur mais ce silence forcé n’implique pas de ma part une inactivité totale, loin s’en faut…

J’ai profité de ce silence forcé pour faire des choses que je n’ai plus le temps de faire habituellement, compte-tenu de la charge de travail étant la mienne, essentiellement et je me suis donc replongé avec la plus grande émotion et le plus grand plaisir dans un ressourcement nécessaire, à mes yeux.

J’ai versé des larmes en revoyant certains films, sélectionnés par mes soins, toutes catégories confondues mais en réécoutant également certaines musiques qui ont ensoleillé mon cœur, une fois encore, l’espace d’un instant.

Comme elle est émouvante Sumi Joe, cette soprano peu connue du grand public, interprétant avec une sensibilité rare "l’Ave Maria" de Caccini ou bien encore cette célébrissime Diva du très beau film de Jean-Jacques Beineix, nous transperçant dans son interprétation pathétique et magistrale de "La Wally" d’Alfredo Catalani.

Que d’indicibles frissons m’ont parcouru à l’écoute en boucle des merveilleux chants d’Auvergne de Joseph Canteloube aux alentours de 4 heures… Un must absolu.

Je me suis regardé, une fois encore et pour le plaisir, la belle et émouvante histoire de ces "Choristes" qui m’ont beaucoup touché, tout comme m’a énormément ulcéré le personnage du directeur de cette "institution" du Fond de l’étang, interprété par un François Berléand, alias Rachin, plus vrai que nature ; un directeur d’institution raté, méchant, rancunier, minable et quelque part assez effrayant en définitive comme il en existe peut-être encore dans la réalité. J’attribue une mention particulière à Gérard Jugnot, le pion, alias Clément Mathieu et à Jacques Perrin, alias Pierre Morhange, tous deux excellents dans ce très beau film qu’il faut vraiment voir au moins une fois et dans lequel la voix du jeune Jean-Baptiste Maunier me bouleverse totalement par sa lumineuse limpidité.

J’ai revu et réécouté également une fois de plus le Freischütz, le très bel opéra romantique de Carl Maria von Weber dont certains musicologues affirment que c’est cette œuvre qui a donné le gout de l’opéra à Richard Wagner en personne ; c’est dire !

Eh puis j’ai commencé à me plonger dans la lecture du "Démon de Minuit", le roman d’Hervé Bazin dont l’action se déroule en partie dans la région ; un roman dédicacé par Hervé Bazin lui-même au papa d’une très grande amie qui m’a fait don de cet ouvrage en cadeau lors du dernier Noël et dont je tairai le nom mais qui se reconnaitra…

Au cours de cette "retraite forcée" j’ai également continué à faire "parler la poudre" par Nikon et Fuji interposés, cela va de soi, puisqu’a mes yeux la seule chasse ayant droit de cité est et restera la chasse photographique et je m’en suis donné à cœur joie pour immortaliser le printemps sous toutes les coutures et sous toutes ses formes. Quel délice de pouvoir capter, photographiquement parlant, la quête d’un simple moineau capturant une éphémère prisonnière de son petit bec.

DSC_0039

 

DSC_0083

Quel plaisir de pouvoir entendre également le chant puissant et infiniment mélodieux d’un des nombreux merles présents sur les bords du Loing tout comme le roucoulement fréquent des gracieuses tourterelles assez craintives, cependant, perchées dans le grand saule au dessus de ma tête. Quelle merveilleuse symphonie pastorale ai-je eu le privilège de pouvoir "déguster" à l’envi au cours de ces moments de communion avec Dame Nature, mes ami(e)s…

Toutes ces merveilles ne me feront jamais oublier toutefois que depuis 12 ans maintenant je suis désespérément seul, à jamais puisque celles qui étaient infiniment plus, pour moi, que des amies se sont envolées vers un autre destin…

Comme il est difficile de devoir constater, après 2 mariages et beaucoup plus de 5 enterrements ainsi que d’incompréhensibles trahisons que bien des gens se sont définitivement éloignés de moi.

Pourquoi ? Je ne le saurai sans doute jamais puisque la franchise et le partage désintéressés en ce bas monde deviennent des sentiments d’exception et un mode de vie d’une autre époque, d’un autre âge.

Le partage et la franchise sont pourtant, pour ce qui me concerne, ce que je tente de faire chaque jour depuis au moins 12 ans maintenant, par créations interposées. Mais y suis-je parvenu ?

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Ressourcement, Partage, Musique, Nature,

DSCF3765

 

DSCF3766

 

DSCF3767

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2115

ocjkpk2z

Balade en images sur le toit du monde

Icône

Je vous propose en ce milieu de weekend d’avoir le privilège de vous retrouver à plus de 8 milles mètres d’altitude et cela sans avoir besoin de bouger de votre fauteuil grâce à de magnifiques photographies de la chaine des plus hauts sommets du massif de l’Himalaya.

Lorsqu’on pense à l’Himalaya des noms viennent immédiatement à l’esprit, en particulier l’Everest, le point le plus haut du monde qui culmine à plus de 8800 mètres d’altitude. Qui dit Everest pense bien sur à Sir Edmund Hillary, l’alpiniste et explorateur néo-zélandais. On pense aussi très justement au sherpa Tensing Norgay, les deux premiers hommes à avoir posé le pied sur le toit du monde en 1953. Mais l’Himalaya c’est aussi le K2 et l’Annapurna, au sommet duquel s’est illustrée, en 1950, une expédition composée de Maurice Herzog, Louis Lachenal, Gaston Rebuffat, Lionel Terray, Marcel Ichac, Jean Couzy, Marcel Schatz, Francis de Noyelle et Jacques Oudot, le médecin de cette grande expédition au cours de laquelle Maurice Herzog eut les orteils et les doigts gelés.

La montagne, tout comme la vie ne fait pas de cadeau comme le chantait si bien le grand Jacques Brel.

Mais la montagne est et restera une passion hors normes courantes puisqu’elle exige endurance, volonté et ténacité de la part de celles et de ceux qui tentent de la défier, pas toujours à leur avantage.

Je vous laisse admirer maintenant ces images grandioses à la luminosité inhabituelle, liée sans doute à l’absence de pollution que l’on trouve en très haute montagne. Lorsque le soleil est de la partie les choses deviennent apothéose pour l’œil comme vous pourrez en juger sur certains clichés présent ici.

Observations pour les lecteurs : Les sommets sont identifiés et classés par altitude décroissante. Ils sont suivis par une ou plusieurs vues sous d’autres angles.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Très haute montagne, Himalaya, Everest, K2, Annupurna, Sir Edmund Hillary, Tensing Norgay, Maurice Herzog, Louis Lachenal, Lionel Terray, Gaston Rebuffat,

Pour aller plus loin :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Himalaya

http://fr.wikipedia.org/wiki/Edmund_Hillary

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tensing_Norgay

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Herzog

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaston_R%C3%A9buffat

http://fr.wikipedia.org/wiki/Lionel_Terray

10703858_10203715393258665_4481319997298380756_n

0000A

01Image1 KarakorumImage2Image3Mont EverestImage4Mont EverestImage5EverestImage6Image7K2Image8K2Image9K2Image10Image11KangchenjungaImage12Kangchenjunga

Image13Image14LhotseImage15LhotseImage16Image17MakaluImage18MakaluImage19Image20Cho-OyuImage21Cho-OyuImage22Cho-OyuImage23Image24DhaulagiriImage25DhaulagiriImage26DhaulagiriImage27

Image28ManasluImage29ManasluImage30ManasluImage31Image32Nanga ParbatImage33Nanga ParbatImage34Nanga ParbatImage35Image36AnnapurnaImage37AnnapurnaImage38AnnapurnaImage39Image40Gasherbrum 1Image41Gasherbrum 1Image42Gasherbrum 1Image43Image44Broad PeakImage45Broad Peak and Gasherbrum 1Image46Image47Gasherbrum 2Image48Gasherbrum 2Image49Image50Shisha PangmaImage51Shisha PangmaZZ

Bye

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2114

ocjkpk2z

Routes et voies

Icône

Qu’elles soient droites ou sinueuses, montantes ou en lacets, courtes ou vous paraissant interminables, les routes et voies permettent de relier entre elles deux villes, deux agglomérations ou deux métropoles ; voire deux mondes fort différents.

Elles vous offrent à voir, lorsque vous les empruntez, des paysages qui sont parfois à couper le souffle.

C’est ce que je vous propose ce matin par l’intermédiaire de quelques images illustrant mes propos.

Je vous souhaite une bonne balade de l’imaginaire.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Routes, Voies, Circulation, Paysages,

10703858_10203715393258665_4481319997298380756_n

gyonyoru_utak_1__001gyonyoru_utak_1__002gyonyoru_utak_1__003gyonyoru_utak_1__004gyonyoru_utak_1__005gyonyoru_utak_1__006gyonyoru_utak_1__007gyonyoru_utak_1__008gyonyoru_utak_1__009gyonyoru_utak_1__010gyonyoru_utak_1__011gyonyoru_utak_1__012gyonyoru_utak_1__013gyonyoru_utak_1__014gyonyoru_utak_1__015gyonyoru_utak_1__016gyonyoru_utak_1__017gyonyoru_utak_1__018gyonyoru_utak_1__019gyonyoru_utak_1__020gyonyoru_utak_1__030

Bye

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2112

ocjkpk2z

Quiétude

movie

Je vous propose en ce début de soirée de visionner quelques images réalisées par mes soins et post-produites en une vidéo de 4 minutes.

Je vous souhaite de trouver calme et apaisement à la vision de ces quelques images.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Nature, Quiétude, Eau,

Quiétude, Ecrivainparisien, 2014

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2110

ocjkpk2z

Un parfum d’Italie

Icône

Après vous avoir offert quelques images d’Egypte, je vous invite à regarder maintenant quelques clichés de la Côte Amalfitaine qui se situe dans la province de Salerne, en Italie, qui commence tout de suite après la péninsule de Sorrente et qui s’étend de Positano, à l’ouest, à Vietri sul Mare, à l’est, sur 25 km de côte dans le golfe de Salerne. La côte amalfitaine est connue dans le monde entier pour son relief très accidenté, la beauté et la grande diversité de ses paysages ainsi que pour ses villages pittoresques, comme vous pourrez parfaitement en juger sur ces très belles images m’ayant été offertes, une fois encore, par mon amie hongroise Suzanne que je tiens à remercier publiquement ici. La Côte amalfitaine tire son nom de la ville d’Amalfi, cœur géographique et historique de la Côte. Elle est classée au patrimoine mondial de l’humanité depuis 1997.

Je vous laisse maintenant admirer ces images au parfum de vacances, de farniente et d’Italie.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de l’ article :

Italie, Côte amalfitaine, Golfe de Salerne,

Pour aller plus loin :

http://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%B4te_amalfitaine

italie_costa_amalfitana_003

italie_costa_amalfitana_002italie_costa_amalfitana_004italie_costa_amalfitana_005italie_costa_amalfitana_006italie_costa_amalfitana_007italie_costa_amalfitana_008italie_costa_amalfitana_009italie_costa_amalfitana_010italie_costa_amalfitana_011italie_costa_amalfitana_012italie_costa_amalfitana_013italie_costa_amalfitana_014italie_costa_amalfitana_015italie_costa_amalfitana_016

italie_costa_amalfitana_017italie_costa_amalfitana_018italie_costa_amalfitana_019italie_costa_amalfitana_020italie_costa_amalfitana_021italie_costa_amalfitana_022italie_costa_amalfitana_023italie_costa_amalfitana_024italie_costa_amalfitana_025italie_costa_amalfitana_026italie_costa_amalfitana_027italie_costa_amalfitana_028italie_costa_amalfitana_029italie_costa_amalfitana_030italie_costa_amalfitana_031

italie_costa_amalfitana_032italie_costa_amalfitana_033italie_costa_amalfitana_034italie_costa_amalfitana_035italie_costa_amalfitana_036italie_costa_amalfitana_037italie_costa_amalfitana_038italie_costa_amalfitana_039italie_costa_amalfitana_040italie_costa_amalfitana_041italie_costa_amalfitana_042italie_costa_amalfitana_043italie_costa_amalfitana_044italie_costa_amalfitana_045italie_costa_amalfitana_046

italie_costa_amalfitana_047italie_costa_amalfitana_048italie_costa_amalfitana_049italie_costa_amalfitana_051

Bye

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2078

ocjkpk2z

Histoire d’un sauvetage

08c7928c3e728cbef6c0f1d11ed84fba

Tchoutchou

02

Mon amie Florence Laurens, https://www.facebook.com/florentzia63?fref=ts

a été récemment contactée par Laurence G., la responsable de l’association "Hegalaldia", Association Départementale pour la Sauvegarde de la Faune Sauvage du département des Pyrénées-Atlantiques pour lui proposer de trouver des parrains et marraines pour tenter de sauver un bébé écureuil de la mort. L’association se chargeant de veiller sur ce bébé et de lui prodiguer les soins nécessaires puis de le rendre à la nature une fois qu’il serait en état de reprendre sa vie sauvage.

N’écoutant que son cœur Florence a accepté avec plaisir d’être la marraine de cette gentille petite bestiole tout comme je l’ai fait moi-même lorsqu’elle m’a proposé ce chalenge. Il fallait donner un nom de baptême à notre filleul et j’ai proposé spontanément de le nommer "Tchoutchou", cette onomatopée symbolisant à mes oreilles une notion de vélocité propre aux écureuils.

Nous venons de recevoir le premier compte-rendu et les premières photos de notre protégé qui semble reprendre du poil de la bête de jour en jour, cela grâce aux soins lui étant prodigués régulièrement par l’équipe d’Hegalaldia que je tiens à remercier publiquement ici.

Vous trouverez donc ci-après le premier compte-rendu d’Hegalaldia à notre intention concernant notre petit Tchoutchou.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Faune, Sauvetage, Ecureuil, Hegalaldia,

Pour aller plus loin :

https://www.facebook.com/Hegalaldia64

01030405060708091011121314

Longue vie à Tchoutchou !

Coeur

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2021

ocjkpk2z

Cri d’alarme d’un désespéré

Par Ecrivainparisien (sain de corps et d’esprit)

2vo8xpqo

En moins de 300 ans l’homme a commencé à détruire ce que la nature a mis plus de 100 000 ans à construire.

Moi, si j’étais un haut responsable du monde, je ne serais pas fier de ce que nous faisons de celle qui nous permet de vivre et que nous sommes en train d’asphyxier, aveuglés que nous sommes par notre nombrilisme d’êtres dit « supérieurs ».

Oui, Messieurs que l’on nomme « Grands » c’est ainsi que je vous vois, moi, le nain à vos yeux, qui existe pourtant et qui ne vous félicite pas pour votre passivité et votre absence de réactivité face aux cris de souffrance de la Terre.

Oui, Messieurs que l’on nomme « Puissants », j’existe pourtant même si vous refusez d’entendre mes plaintes et mes cris de détresse que je lance à la face du monde pour le compte de mes frères qui sont trop abattus et bien trop affaiblis pour pourvoir encore réagir.

Oui, Messieurs que l’on nomme « Importants », j’existe, moi, ainsi que quelques milliards de mes semblables qui ne mangent pas tous à leur faim, loin s’en faut.

Oui, Messieurs que l’on nomme « Responsables », j’ai honte de vous, oui, honte ! Pour votre inqualifiable conduite puisque vous laissez massacrer sans « mot dire » ni maudire, nos amis les animaux qui ne peuvent que subir le gré de nos humeurs souvent changeantes mais toujours fatales pour leur avenir.

Oui, Messieurs que l’on nomme « Dirigeants » et « Hommes de Pouvoir » je vous adresse cet ultime cri qui passera à la postérité par la « magie » de l’Internet…

Un jour, dans 100 ans, dans 1000 ans, vous saurez et admettrez enfin que j’avais raison ; mais à quel prix ?

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Dirigeants, Terre, Ressources naturelles, Humanité, Animaux,

Cri

Cri2

Cri3

Pensées

Read Full Post »

Older Posts »