Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Aliments et boissons’ Category

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2159

ocjkpk2z

La dernière ligne droite

c6g1bn56

Nous entrons de plain-pied dans la dernière ligne droite qui va conduire aux festivités de Noël ainsi qu’à celles de la nouvelle année, mais pas pour tout le monde, hélas…

Lorsque j’écris « hélas » cette interjection englobe, en mon esprit, celles et ceux qui ne fêteront ni la nativité ni le passage à la nouvelle année pour diverses raisons.

« La solitude ça n’existe pas » chantait en son temps Gilbert Bécaud, compositeur de l’Opéra d’Aran ». Malheureusement je crains que « monsieur 100 000 volts » ne se soit gravement fourvoyé dans cette affirmation. En effet on peut être très entouré et se sentir seul plus que de raison malgré tout.

J’ai une pensée en cet instant pour madame Sauvage mais aussi pour ses filles qui seront séparées en cette période de l’année par la faute d’une administration trop injuste qui a refusé d’octroyer une permission à madame Sauvage pour son anniversaire ainsi que pour Noël. Pour la petite histoire Jacqueline Sauvage est née le même jour que moi, à un an d’intervalle.

Notre société va mal, très mal, de plus en plus mal même et c’est le constat que je peux faire, comme bien des gens ; il suffit pour ça d’ouvrir n’importe quel journal actuellement.

Les expulsions vont bon train en ce moment et ce ne sont pas les responsables de l’Association « Emmaüs » qui me diront le contraire, eux qui tirent la sonnette d’alarme depuis tant d’années auprès des responsables des « pouvoirs publics » qui font la sourde oreille.

C’est bien joli de vouloir accueillir toute la « misère du monde » alors que chez nous des millions de personnes » crèvent la faim » et grelotent à Paris mais aussi dans beaucoup de grandes villes de l’hexagone.

Je tiens à saluer ici tout(e)s les bénévoles qui œuvrent, par esprit de charité chrétienne, pour le moins, pour qu’un maximum de malheureux puissent se sentir moins seuls en cette période de l’année. Merci donc à l’Association « Emmaüs », fondée par le regretté Abbé Pierre, merci également à Sœur Emmanuelle pour laquelle je conserve une place en mon cœur tout autant qu’à Mère Térésa mais remerciements également à « Notre-Noël » une association, fondée par le Père Pedro Meca, disparu récemment, dont j’ai eu plaisir à côtoyer certains de ces membres il y a 9 ans lorsque j’étais moi-même dans l’errance… Remerciements également aux responsables du « Musée des Arts Forains » qui mettent, chaque année, à la disposition des associations leurs locaux féériques au profit des sans abris pour une nuit exceptionnelle.

Remerciements encore et toujours pour l’association des « Petits Frères des Pauvres » qui fait beaucoup pour les « cabossés de la vie tout comme « l’Armée du Salut » et des dizaines d’autres associations dans tout l’hexagone, à l’instar de la « Mie de pain » par exemple, sans oublier, bien sur les « Restos » cette œuvre de charité voulue par le regretté Michel Coluche. Merci également aux maraudes qui patrouillent la nuit en cette période en faisant œuvre de générosité et de bonté au profit des plus démunis. Merci aussi à la Croix Rouge et à ses membres qui œuvrent, eux aussi au bénéfice des plus démunis.

Que de misère en notre pays mais aussi ailleurs, comme à Alep où des milliers, pour ne pas dire des millions d’innocents sont tombés sans comprendre ce qui leur arrivait…

Pensées et tristesse également pour les chrétiens d’Orient qui sont exterminés et éliminés du simple fait de leur foi et de leurs croyances. Quelle honte pour l’humanité de se retrouver au Moyen-âge par le fait de certains « gourous » qui confondent croyances et ambitions et qui interprètent les textes ancestraux en leur faveur, par l’intermédiaire de la terreur, au besoin, dans leur vision étroite d’une certaine forme de conquête et de « colonisation » calculées.

Toutes mes pensées s’en vont également vers toutes et tous les malades qui souffrent sur leurs lits d’hôpital mais aussi en direction de celles et de ceux ayant été frappés injustement par la vie, mais aussi pour leurs familles qui ne se remettront sans doute jamais totalement du fait qu’eux-mêmes, ou encore qu’un membre de leur famille, se soient trouvés au mauvais endroit, au mauvais moment au cours des deux années écoulées. Je les assure, toutes et tous de ma plus profonde sympathie, de ma part mais aussi de la part de tou(te)s mes ami(e)s.

Pour terminer cet article j’aimerais dire à celles et ceux qui vont prendre la route en cette période de se reposer régulièrement au cours de leur trajet et de respecter les règles du Code la Route.

Bonnes fêtes à toutes et à tous.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Fêtes, Jacqueline Sauvage, Compassion, Chrétiens d’Orient, Froid, Faim, Associations caritatives,

 

!cid_533785CB70BF4D63A81593C5FCCD45DA@AteliersLyre (2)

 

Pour aller plus loin :

http://madame.lefigaro.fr/societe/une-petition-en-ligne-demande-la-grace-de-la-femme-battue-condamnee-a-10-ans-de-prison

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Emma%C3%BCs_Solidarit%C3%A9

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Mie_de_pain

 

http://notre-noel.com/

 

http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2015/02/19/apres-une-vie-a-la-rue-le-pere-pedro-moca-est-mort_4579993_3382.html

 

https://www.youtube.com/watch?v=hUuJ5msXKc4

strasbourg

 

 

 

 

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2125

ocjkpk2z

La grande pagaille

7lu153v8

Les éleveurs et producteurs français, excédés de continuer à travailler à perte depuis trop longtemps déjà, pendant que la grande distribution continue de les prendre pour des esclaves en n’omettant pas, depuis toujours, de les ponctionner copieusement, ces travailleurs méritants commencent à montrer légitimement les dents en barrant des routes stratégiques. La colère monte dans les rangs de cette France là et risque d’en entrainer d’autres.

Notre trop lâche et trop poltron ministre de l’agriculture refuse de rencontrer ces femmes et ces hommes en colère, il n’a en effet rien à leur proposer concrètement pour les calmer si ce n’est de la poudre aux yeux. Mais cette France de la terre, exaspérée, on le serait à moins, veut maintenant du concret et ne se contentera pas de discours lénifiants ni de poudre aux yeux, fut-elle mêlée et enrobée de paillettes.

Aux dernières nouvelles, le ministre de l’agriculture va finalement se déplacer à Caen, cet après-midi. Pour faire quoi ? Mystère !

Mais devant une situation quasiment explosive ou sur le point de le devenir, "Moi, Président", l’homme de toutes les situations, surtout les plus désespérées, a sorti un lapin de son chapeau en annonçant, à grands renforts de communication, des mesures "concrètes en faveur des éleveurs et producteurs. Formidable !

Grandioses les quelques miettes que "Moi, Président" va consentir à la France agricole ! Pendant que ses amis actionnaires et dirigeants des grosses sociétés de l’agroalimentaire vont continuer de se goinfrer, comme toujours, sur le dos des travailleurs de la terre mais aussi de tous les autres, bien sur.

Ne trouvez-vous pas que ça commence à faire beaucoup, mes ami(e)s ?

Ne dites pas à ma mère que je suis un vilain réactionnaire, elle me croit militant socialiste.

50588337

Jean Claude Lataupe, politiquement incorrect, toujours et plus que jamais libre de ses opinions.

08c7928c3e728cbef6c0f1d11ed84fba

Mots clés de cet article :

Eleveurs, Producteurs, Grande distribution, Bénéfices, Pertes, Crise, France profonde.

Lien :

http://www.ouest-france.fr/agriculteurs-en-colere-direct-les-barrages-du-mont-saint-michel-leves-3575066

 

direct.les-barrages-du-mont-saint-michel-leves

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2025

ocjkpk2z

Au sujet des chinois

2vo8xpqo

Petit rappel d’un article déjà publié par mes soins et enrichi d’un message que j’ai adressé à une amie européenne au sujet d’un diaporama chinois.

Aux dernières informations qui circulent sur la toile magique je me suis laissé dire que les chinois n’aiment manifestement pas le chocolat belge puisqu’ils viennent d’en détruire une cargaison complète au prétexte « officiel » que ce chocolat serait mauvais pour la santé ; personnellement j’apprécie le chocolat en général et les chocolats belges et suisses en particulier, n’en déplaise au PCC (Parti Communiste Chinois).

Je pense très objectivement que le chocolat est un aliment ayant des vertus bénéfiques pour l’organisme humain (chinois, y compris), cet aliment étant un excellent anti dépresseur, entre autres qualités spécifiques que le chinois moyen pourrait consommer sans modération, histoire de voir la vie en rose, lui qui la voit plutôt en jaune (humour) ou en noir.

Cette destruction d’une cargaison complète de chocolat belge (quel gâchis !) semble être en pratique une réponse chinoise à la taxation européenne concernant les panneaux solaires chinois.

Puisque j’en suis à parler des chinois je vous offre, dans le cadre de cette rubrique qui en fera peut-être rire jaune certains, la réponse que j’ai adressée à une amie européenne concernant un diaporama chinois qu’elle m’a gentiment adressé mais que j’ai déjà publié il y a quelques mois, agrémenté de quelques commentaires et constats personnels.

2vo8xpqo

Bonjour S.,

J’ai déjà publié il y a quelque temps le « pps » concernant la Baie de Hang Zhu et son pont. Ce diaporama est manifestement fait pour orienter les esprits car réalisé par le Parti Communiste Chinois [Nous, Parti Communiste Chinois, sommes les meilleurs, nous avons réalisé un objet magnifique et nous y avons mis 600 ingénieurs qui ont travaillé sur le projet plus de 3 ans : tu parles ! Les 600 ingénieurs (payés sans doute une poignée de clous rouillés par le Parti) ont tellement tout prévu que l’ère de repos installée au milieu du pont sur laquelle se trouve un centre de distribution de carburant à pris feu très peu de temps après l’inauguration de l’édifice et ça les 600 ingénieurs chinois n’avaient manifestement aucunement imaginé qu’une structure chinoise aussi “parfaite” puisse bruler.

Je ne te raconte pas la panique générale sur place… Le dernier des crétins ayant un tant soit peu de jugeote se serait dit que vu que sur cette aire de repos il y a une station service qui distribue du carburant ledit carburant risque de prendre feu. Pas besoin d’être ingénieur chinois tu vois S. pour prévoir la réalité.

Le PCC a passé ce “détail” sous silence, bien sur ; ça ferait désordre si « on » apprenait ! Mais « on » a appris ça et bien d’autres choses sur les chinois et leur Parti, arriéré, corrompu et pourri jusqu’à la moelle. L’ingénieur ayant oublié de penser à l’essentiel (le feu) a peut-être été fusillé, comme au bon veux temps, va savoir et peut-être même que, comme pour les homosexuels chinois, condamnés à mort pour « travers inacceptable » et abattus d’une balle dans la nuque, le Parti a fait payer la balle à la famille de cet ingénieur. Vive le PCC. Ce sont bien les meilleurs !]

2vo8xpqo

En cadeau et pour illustrer mes propos, ci-dessus, je t’offre, ci-dessous, un article mis en ligne il y a quelques mois :

Les chroniques de Montigny

Billet n° 1927

La grande muraille de la discorde

La Chine est parait-il un pays en pleine expansion économique, ce qui est vrai sous certaines conditions tout de même car je ne suis pas homme à me laisser mener par le bout du nez comme le chinois de base et j’affirme, haut et fort que l’expansion économique chinoise se fait au détriment de l’homme dans un pays où la caste dirigeante « s’assoit » allègrement sur les principes humains comme les Droits de l’Homme justement mais aussi sur bien d’autres valeurs et cette caste dirigeante n’obtient une certaine adhésion que par contrainte et hantise qu’elle exerce sur son peuple ; un peuple brimé, outragé, néantisé mais qui se tait par peur d’une coercition scandaleuse. Un peuple pleinement et totalement exploité qui trime au-delà de la raison et qui travaille quasiment sept jours sur sept pour un salaire de misère étant une véritable insulte à la dignité humaine. Un peuple qui trime donc, comme je l’écrivais plus avant, sans aucune garantie de quelque nature qu’elle soit, sans aucune protection sociale ni matérielle pour ce qui concerne les protections obligatoires propres à chaque corps de métier, sans droit de grève et sans droits syndicaux d’aucune sorte, un peuple épié et surveillé par des « chefaillons » qu’on a embrigadés en leur inculquant les « vertus » du pire comme étant celles du meilleur.

La Chine est un pays qui ne respecte aucunement les droits, de l’homme bien sur mais aussi ceux de l’animal puisqu’en Chine on « mange » tout ce qui bouge sans aucun état d’âme. La Chine est un pays dans lequel l’individu n’est pas comptabilisable en tant qu’entité : un pays qui traite la femme comme étant du bétail, malheureusement ; un pays dans lequel la mort d’un individu mais aussi celle d’un enfant ne comptent pas ; un pays dans lequel les condamnés à mort sont haïs par les familles de leurs victimes ; un pays dans lequel les homosexuels sont abattus d’une balle dans la nuque, balle, ô cynisme suprême, dont le cout est réglé par la famille de l’individu exécuté ; un pays dans lequel on enferme les mendiants derrière des cages métalliques dans certaines provinces, histoire de ne pas « indisposer » les touristes ; c’est tout ça la Chine des descendants de Mao ; un pays qui n’a jamais connu la démocratie ni la république… Un pays dans lequel je ne pourrais ni ne voudrais vivre à aucun prix. Un pays dans lequel la liberté individuelle mais aussi collective n’a jamais existé  et dans lequel le culte de la personnalité est élevé au rang d’art… Un passif au poids impressionnant pour un pays qui reconnait, par la voix de l’un de ses responsables que le système est corrompu, comme on peut s’en rendre compte en lisant une partie de sa déclaration figurant ci-dessous :

M. He, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a cependant reconnu qu’assainir le système serait une tâche de longue haleine, en assurant que personne ne serait à l’abri d’éventuelles poursuites. "Les personnalités corrompues, quel que soit leur rang, seront poursuivies de façon implacable et ne pourront échapper à la sanction", a-t-il affirmé. Selon lui, sur 660 000 cadres sanctionnés par le Parti pour corruption en cinq ans, 24 000 ont été jugés pénalement. »]

Comment peut-on croire un régime tel que celui-ci dans lequel l’humain est considéré comme quantité négligeable et négligée ?

Comment peut-on accorder une quelconque crédibilité aux propos tenus par ce pseudo responsable qui démontre brillamment dans ses paroles le manque de résultat de la politique qu’il est censé mener et appliquer ? 660 000 cadres « sanctionnés » par le « Parti » pour seulement 24 000 jugés et en cinq ans, en plus ! Quel piètre et médiocre résultat pour le Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti Communiste Chinois !

Assainir le système mis en place en Chine, comme l’affirme ce pseudo responsable, est chose totalement impossible à court ou moyen terme pour la simple raison que ce régime totalitaire comprend des membres qui sont tous corrompus à un titre ou un autre et il est bien connu qu’on ne scie jamais la branche sur laquelle on est assis.

Lataupe, pamphlétaire

50588337

Mots clés de cet article :

Chine, Parti, Travail, Droits de l’homme, Corruption, Chocolat, Embargo, Taxes européennes,

icon-47483

Pour aller plus loin :

http://www.lalibre.be/economie/actualite/article/821462/les-chinois-se-vengeraient-ils-sur-le-chocolat-belge.html?m_i=B1yB58yiJEr1rpEP1z%2BjxedCVx%2BnOQVLvYFIlxnJK20Cuvd70

 

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 1985

ocjkpk2z

Le tour de France des palais

2vo8xpqo

La France est un pays de diversité qui peut s’enorgueillir de rester un pays phare dans quelques domaines particuliers comme celui de la gastronomie.

A ce sujet, je rappelle que la France a encore gagné récemment et une fois de plus la Coupe du Monde de pâtisserie. Ce marathon s’est déroulé à Lyon, la capitale de la gastronomie française, n’en déplaise à quelques grincheux.

La région lyonnaise en quelques mots et noms qui parlent au nez ainsi qu’aux papilles un langage onctueux et coulant à l’envi c’est Paul Bocuse, l’un des plus éminents Chefs cuisiniers de notre pays, classé meilleur cuisinier du 20° siècle mais c’est aussi les petits bouchons, ces restaurants lyonnais typiques et conviviaux où le Beaujolais coule et glisse merveilleusement. Lyon c’est aussi le tablier de sapeur et le saucisson de Lyon, la cervelle de canut et quantité de spécialités typiques qu’il serait infiniment long et fastidieux d’énumérer dans le cadre de cet article.

En règle générale on mange très bien en France dans nos 22 régions métropolitaines et nombreux sont les amateurs de fromages. A ce sujet on entend dire couramment que l’on peut servir chaque jour de l’année un fromage différent. C’est dire, sans grand risque d’erreur que la France est un immense plateau de fromages, le pays du fromage par excellence.

Je vous propose donc de faire avec moi un tour des régions françaises et de voir pour chacune d’elle les principaux fromages que l’on peut y déguster.

Notre tour de France des fromages commencera par la région Nord-Pas de Calais et on peut dire que si les gens du nord ont la réputation d’avoir peu de soleil chez eux ils ont, en revanche, un très bel assortiment fromager puisqu’on compte près d’une dizaine de fromages différents sur les tables nordiques : la Boulette d’Avesnes, le Maroilles, la Mimolette, le Vieux-Lilles, le Cœur d’Arras, le Boulet de Cassel et enfin le Bergues.

Passons maintenant si vous le voulez bien à la région Normande. Pour la Haute-Normandie on trouve sur place le Neuchâtel, le Livarot, le Brillat-Savarin et le Pavé d’Auge quant à la Basse-Normandie on y déguste couramment le célébrissime Camembert, inventé au 18° siècle par une certaine Marie Harel, le Bricquebec ou encore le Pont l’Evêque.

La Bretagne est un peu le parent pauvre de ce tour de France des fromages même si par ailleurs cette région a eu nombre de grands coureurs cyclistes réputés, tels Jean Robic ou Bernard Hinault, elle ne produit en revanche qu’un seul fromage connu : le Petit Breton, tout comme la région Limousin qui ne compte que la Feuille du Limousin, un fromage de chèvre. La Picardie ne compte qu’un seul fromage également : le Rollot.

Les Pays-de-la-Loire produisent, quant à eux 4 fromages différents : le Machecoulais, la Coudre, la Bûche cendrée et le Curé nantais.

Un peu plus au sud, la région Charentes-Poitou, une région réputée pour son beurre propose 5 fromages, tous élaborés à partir de lait de chèvre : le Chabichou du Poitou, le Mothais à la feuille, le Bournon, la Bonde de Gâtine et enfin le Cabri.

La région Aquitaine, mondialement connue pour ses productions de vins de Bordeaux produit également 4 fromages : l’Echourgnac, le Saint-Agur, le Cathare et enfin un fromage basque, l’Ossau-Iraty.

La région Midi-Pyrénées, connue pour être le fief de l’industrie aéronautique française produit aussi des fromages : le Bethmale, le Moulis, le Pyrénées Croûte noire, le Brou de Banne, le célèbre Roquefort, considéré par certains gourmets comme le roi des fromages, l’anneau de Vic Bihl, le Bouton d’Oc, la Rouelle du Tarn, le Pechegos, le Pérail, le Lacandou, le Bleu des Causses, le Rocamadour et enfin le Laguiole, un nom également connu dans le domaine de la coutellerie.

Le Languedoc-Roussillon ne compte que 2 fromages à son actif : le Pélardon et le Pas de l’Escalette.

En région Paca, pour Provence, Alpes, Côte d’Azur on peut déguster des fromages aux noms évocateurs : le Rove des Garrigues, le Mascaré, le Thym Tamarre se déguste sans bruit pour sa part tout comme le Tetoun, la Bûchette de Manosque ou encore le Banon.

Embarquons maintenant sur le ferry pour nous rendre sur l’île de beauté où on propose des fromages de caractère, à l’image des habitants de ce petit paradis ; des fromages aux noms difficiles à orthographier correctement pour certains, tout se mérite : le Brocciu, le Bastelicaccia, le Calenzana, le Niolo, le Brin d’Amour et enfin le Fleur de Maquis, un nom de circonstances.

Après le ferry nous embarquons pour nous poser à Lyon Saint-Exupéry afin de découvrir les fromages de la région Rhône-Alpes. Dieu sait qu’ils sont nombreux puisqu’on en dénombre près d’une vingtaine.

On peut citer, pêle-mêle, le Rouleau de Beaulieu, le Saint Félicien, le Saint Marcellin, la Rigotte de Condrieu, l’Arôme de Gênes, le Bleu de Bonneval, le Bleu de Bresse, la Fourme de Montbrison, le Chevrotin, le Beaufort, la Tome des Bauges, le Reblochon, la Raclette, la Tome de Savoie, le Chamberand, le Bleu du Vercors-Sassenage et enfin le Tamié.

Plus à l’ouest la région Auvergne ne manque assurément pas de fromages non plus : Saint-Nectaire, Bleu d’Auvergne, Lavort, Tomme de Ris, Bleu de Laqueuille, Cantal, Fourme d’Ambert, Gaperon, Sallers et Murol avant de passer au dessert.

Plus au nord, la Franche-Comté n’est pas en reste, tout comme la région Bourgogne.

La carte d’un restaurant franc-comtois qui se respecte propose du Bleu de Gex, du Morbier, du Mont-d’Or, plus connu sous le nom de Vacherin mais aussi du Comté, à ne pas confondre avec le Gruyère ou l’Emmental. Il existe également en Franche-Comté un fromage semi liquide composé de lait de vache caillé dans lequel on incorpore du beurre et de l’ail : la Cancoillotte ; un fromage à déconseiller aux dragueurs (sourire)

On trouve également la Cancoillotte en Lorraine et au Luxembourg.

Direction la Bourgogne et Dijon maintenant pour aller déguster avec modération un verre de Côtes-de-Nuits ou de Pommard par exemple, j’en ai déjà « l’eau à la bouche », pour accompagner un copieux plateau de fromages sur lequel on devrait pouvoir trouver : du Clacbitou, du Charolais, du Macônnais, du Bouton de culotte, du Pourly, du Trou du Cru (sic), de l’Ami du Chambertin, du Soumaintrain et de l’Epoisse.

A l’ouest de la Bourgogne se trouve la région Centre qui produit du Chavignol et du Bouchon de Sancerre qu’on accompagne habituellement, l’un comme l’autre d’un verre de Sancerre qui va tout aussi bien avec un Selles-sur-Cher, un Valençay, un Pouligny Saint-Pierre, un Brebis du Lochois, un Sainte-Maure de Touraine ou un Lingot du Berry. Quant au Frinault Blanc, au Dreux à la Feuille ou encore à l’Olivet au Foin un verre de vin rouge semble plus indiqué pour leur dégustation, ces fromages étant élaborés à base de lait de vache.

Cap à l’est maintenant pour découvrir en Champagne-Ardenne le Chaource, le Cendré de Champagne et le Langres.

En Alsace, terre d’histoire, de vin mais aussi de foie gras on déguste couramment le Munster, avec ou sans cumin quant à la Lorraine le Carré de l’Est et le Port-Salut sont ici chez eux.

Retour sur la capitale pour terminer ce tour de France des fromages. On trouve couramment en Île-de-France 4 fromages différents les Bries de Meaux et de Melun, le Coulommiers et le Fougerus.

Voila pour ce tour de France que j’ai eu plaisir à vous faire découvrir cher(e)s ami(e)s et comme disait Joël Robuchon « Bon appétit bien sur »

Jean Claude Lataupe, chroniqueur gastronome.

50588337

Mots clés de cet article :

France, Gastronomie, Fromages, Régions,

71958_4952455442519_945944533_n

544506_4952455882530_1721283251_n

149113_4952458762602_1252494134_n

481297_4952457682575_1973118132_n

580511_4952456522546_751219189_n

374501_4952479883130_89685724_n

301600_4952477043059_2000759597_n

Illustrations (de haut en bas)

Carte de France des fromages, Paul Bocuse, classé meilleur cuisinier du 20° siècle, Tomme du Beaujolais, Saint-Félicien, Rigotte de Condrieu, un bouchon lyonnais, un bouchon lyonnais (intérieur)

Read Full Post »

Les chroniques de la place

Billet n° 1600

Travail exemplaire autour d’un produit hors norme

Son nom est difficilement prononçable pour un français tout comme les caractéristiques de ce produit d’exception sont quasiment hors norme puisqu’elles sont le résultat d’une production volontairement plus que limitée. On pourrait presque affirmer que ce produit de qualité est élaboré et distribué à « dose homéopathique », tant sa production est volontairement restreinte ; un gage de sérieux de la part de ses producteurs qui veillent au « grain » de façon à ne pas altérer les incroyables qualités gustatives de cette sorte de nectar.

Les bienheureux producteurs de cette merveille ambrée ont eu l’agréable surprise d’apprendre, en 2005, que le produit qu’ils élaborent avec passion a été reconnu favorablement et distingué, parmi 30 000 autres produits de même nature, provenant du monde entier, obtenant ainsi le très envié label de « Meilleur produit au monde ». Cette distinction a été attribuée par un site américain spécialisé dans ce domaine.

La Westvleteren puisque tel est le nom de ce produit est une bière, mais pas n’importe quelle bière, puisqu’elle fait partie des seuls huit produits au monde pouvant bénéficier de l’appellation de « bières trappistes »

Pour pouvoir bénéficier de l’appellation « trappiste » ce breuvage se doit, comme les sept autres reconnus, d’être élaboré, élevé et brassé par des moines d’abbaye.

Pour ce qui concerne la Westvleteren, celle-ci est élaborée, de « A à Z » dans l’abbaye de Saint-Sixte, à proximité de la commune dont elle porte le nom qui se situe en Flandre-Occidentale.

Ce breuvage, très particulier quant à son élaboration complexe, se décline en trois types différents : une blonde de 5,8 degrés et deux brunes, une de 8 degrés et enfin une titrant plus de 10 degrés.

Petite précision, obligatoire compte-tenu de la teneur alcoolique de ces produits : il va de soi, que ces boissons sont, comme tout alcool : dangereux pour la santé et, en conséquence, doivent être consommées avec modération ; comme fait obligation de citer cette formule réglementaire, le texte de loi s’y rapportant, dès lors que l’on parle d’alcool de toute nature.

Ce préalable étant posé, il est à noter que  les deux brunes développent des aromatiques complexes, compte-tenu de leur macération en bouteille. Dans de bonnes conditions de stockage, les deux brunes peuvent ainsi vieillir des années, comme un grand vin.

Pour ce qui est de la production « artisanale » de ce produit, il faut savoir qu’il est excessivement difficile à trouver car les moines de l’abbaye ont décidé de ne pas en augmenter la production comme je l’expliquais plus avant ; une production annuelle qui n’est que de 4800 hectolitres, malgré le succès que rencontre leur produit depuis quelques années.

Cette bière n’est vendue qu’à l’abbaye et il faut s’y rendre uniquement sur rendez-vous, même si quelques rares magasins la vendent sans autorisation.

Face à la file de véhicules, les jours de vente, une file pouvant atteindre 2 kilomètres, les moines ont pris la décision, en 2006, de rendre obligatoire une commande préalable par téléphone à un numéro difficile à joindre en précisant le numéro d’immatriculation de son véhicule. Ceci étant fait, il faut ensuite patienter quelques semaines pour aller chercher sa commande et ce, sur rendez-vous.

Chaque client ne peut obtenir plus de 3 caisses de 24 bouteilles de 33 centilitres, soit donc 72 bouteilles en tout et pour tout. Parfois, la quantité autorisée n’est que de 2 caisses, soit 48 bouteilles d’une seule variété qu’il est, bien entendu interdit, de manière absolue et catégorique de revendre dans un but lucratif. Un seul rendez-vous par mois est autorisé mais une commercialisation étendue est actuellement à l’étude. L’abbaye dispose d’un magasin , situé en face de son domaine qui propose « légalement » les 3 variétés de trappistes à la carte et autorise, par moments, l’achat de 6 bouteilles, selon la production brassicole du moment, l’abbaye ne produisant qu’un type à la fois.

Malgré la forte demande, le prix de vente de cette bière de bonne qualité ne dépasse pas les prix des bières vendues en grandes surfaces.

Les Frères de l’abbaye sont en passe de ré emménager dans leur abbaye initiale rénovée et ont, en conséquence, augmenté, exceptionnellement, cette dernière année, la production de leur célèbre « Trappiste Westvleteren 12 », la plus forte en degré alcoolique. Ils proposeront à cette occasion, une seule fois au grand public et ce, en édition limitée, un coffret « souvenir » baptisé « Pierre d’abbaye » contenant 6 bouteilles ainsi que deux verres à dégustation. Une opération similaire pourrait être menée hors de la Belgique dans le courant de l’année 2012.

C’est sans doute grâce à l’éthique professionnelle déployée par les moines de Westvleteren, à tous niveaux, que ce produit a été considéré comme la meilleure bière au monde parmi 30 000 produits de même nature.

L’absolu est à ce prix…

Les trois types de Westvleteren

La Westvleteren blonde (5°8)

Ecrivainparisien

Read Full Post »

La chronique de Jean Claude Lataupe
Billet n° 1476

Rubrique « Découverte »

J’ai publié il y a quelques mois par l’intermédiaire d’un autre canal d’information l’article figurant ci-dessous. Cet article informatif mérite que je l’offre aujourd’hui aux lecteurs du forum.

Je souhaite à chacune et chacun une bonne lecture de cet article en leur disant, au passage, que je serais enchanté si certains, parmi eux, venaient amicalement me saluer en ce lieu puisque j’y ai élu « bureau » il y a plus d’un an maintenant.

Ecrivainparisien

L’épicière de la rue de Charenton

Je vais vous parler ce matin dans ma chronique « découverte » d’une bonne maison, une maison de confiance comme on disait à une époque pas si lointaine. Cette maison est dirigée par une femme particulièrement souriante, dynamique et énergique, une femme à l’écoute avec une capacité de gentillesse, de compréhension et de négociation hors des normes courantes et qui connait son métier par cœur.
Son métier ? C’est celui de la direction d’une enseigne à succursales multiples, une épicerie, précisément mais pas n’importe quelle épicerie, non, une épicerie au concept quelque peu novateur puisqu’on trouve « Chez Jean » l’essentiel de ce qui fait parfois défaut au moment où on en a besoin comme dans toute épicerie qui se respecte. Mais la comparaison avec une épicerie traditionnelle s’arrête là car vous aurez la faculté de déguster sur place ou d’emporter des plats cuisinés dans les règles de l’art, ce qu’on ne trouve actuellement pas dans les épiceries traditionnelles et cela de 7 heures à 23 heures, tous les jours de l’année.

Parlons hygiène alimentaire maintenant pour préciser que le groupe Chez Jean a demandé à la société Eurofins, un organisme indépendant, spécialisé dans le contrôle sanitaire alimentaire de procéder régulièrement à des contrôles d’hygiène sur les plats servis dans les épiceries qui composent le groupe, ce qui est un gage de sérieux vis-à-vis du consommateur.
Puisque j’en suis à parler hygiène je me dois, par honnêteté intellectuelle journalistique de préciser que les toilettes, parfaitement équipées de cet établissement, sont nettoyées et désinfectées au moins 6 fois par jour, ce qui est suffisamment rare aujourd’hui pour mériter d’être signalé.

Dans les rayons multicolores, situés au fond du magasin, on trouve des produits courant d’épicerie mais aussi une sélection de vins, bières et champagnes de qualité ainsi que quelques alcools pas forcément courants, à consommer avec modération comme il se doit et comme le veut la législation en vigueur dès lors que l’on parle d’alcool. La sélection des cuvées proposées à la vente est due au choix du directeur du groupe, homme éminemment passionné par les vins et alcools entre autres choses mais aussi curieux dans bien des domaines, toutes qualités qui font de cet homme courtois et particulièrement intéressant à connaitre un homme avec lequel il est agréable de parler.

Il faut ajouter à cela que l’essentiel de la presse se trouve en vente ici et vous aurez la faculté, Chez Jean, de déguster un excellent café tout en lisant tranquillement sur place votre quotidien favori, en prenant place sur l’une des nombreuses tables meublant cette surface de quelque cent cinquante mètres carrés, sans compter les tables de la terrasse.

Au sujet de la presse je me dois de préciser que cette activité n’est pas le parent pauvre de la maison puisqu’elle a droit de cité ici. On trouve en effet dans cette « Caverne d’Ali baba » l’essentiel des quotidiens et hebdomadaires, voire mensuels, français et internationaux présents sur le marché ainsi que nombre de best sellers et autres ouvrages de qualité.

La maison propose un certain nombre de formules à consommer sur place ou à emporter à des prix particulièrement attractifs se démarquant ainsi de la concurrence ; je citerai par exemple, pour imager mon propos, la formule « réveil » en vigueur de 7 heures à 11 heures, proposant une tartine beurrée ou une viennoiserie accompagnée de café à volonté pour moins de deux euros. Un autre des points forts de la maison est le jus d’orange frais, pressé devant vous par une machine automatique, entièrement nettoyée tous les soirs, cela dit en passant.

Pour en revenir à Valérie, puisque tel est le prénom de celle qui préside aux destinés du lieu je me dois d’ajouter que pour elle, écoute et management sont des pratiques journalières. Elle dialogue fréquemment avec l’ensemble de ses collaborateurs, en groupe ou individuellement autour d’une tasse de café et expose son point de vue et ses idées. Ses qualités naturelles font tache d’huile sur l’ensemble de ses collaborateurs et l’ambiance qui règne ici est remarquable de douceur, de gentillesse et de sympathie. Les clients ne s’y sont pas trompés et viennent ici tous les jours.
Ils y sont accueillis avec le sourire par Vincent, l’adjoint de Valérie, jeune homme sérieux et compétent s’il en est ou bien par Blanche l’une des collaboratrices de la maison ou encore par An Vinh, jeune homme particulièrement sérieux et d’une gentillesse naturelle ayant l’œil sur tout. Sans oublier Jennifer, Elie, Romaric et tous les autres, tous d’une gentillesse et d’une patience d’ange avec tous les clients, à l’image de leur directrice, qui avant de présider aux destinées de la boutique Chez Jean, située place Bourgoin dans le 12éme arrondissement de Paris était patronne de deux affaires.

L’ambiance qui règne ici du matin au soir est particulièrement conviviale et les gens se parlent, et se sourient ce qui fait plaisir à voir comme font plaisir à voir les petites « grand-mères » venant déguster leur café en fin d’après-midi, café leur étant apporté sur un plateau pour celles qui ont parfois du mal à se mouvoir vu leur âge.

Il est à signaler que la maison est équipée d’un Hot-Spot d’excellente qualité qui permet aux amateurs d’informatique de se connecter sur le Net et ce, sans limitation de durée. Un fond musical de qualité baigne les lieux accompagnant les clients dans leurs pensées ou leurs rêveries au fil des heures.

Enfin, pour ceux qui croient à la chance, la maison est un point de vente officiel des produits de la française des Jeux et vend, en dépannage, quelques paquets de cigarettes.

Chez Jean est présent dans la capitale qui compte 4 boutiques, ayant pignon sur rue respectivement à Montmartre, Lafayette, République et enfin Charenton, à l’angle de la Place Bourgoin. Deux boutiques sont également implantées en province l’une à Marseille et l’autre à Toulouse la ville Rose, si bien chantée par Nougaro.

Ecrivainparisien

Chez Jean
37, rue du Faubourg Montmartre 75009 Paris 01 45 23 46 65
7, rue Lafayette 75009 Paris 01 48 74 90 52
13, avenue de la République 75011 Paris 01 47 00 04 72
153, rue de Charenton 75012 Paris 01 43 40 77 18
4, Place Félix Baret 13006 Marseille 04 91 04 07 12
7, allée du Prdt F. Roosevelt 31000 Toulouse 05 62 89 59 24

Read Full Post »

La chronique de Jean Claude Lataupe

Billet n° 1033

 

 

Il est né le divin enfant ! Rire

 

Sonnez Hautbois, résonnez Musette, Ravane, Maravane, Triangle, Bobre pour annoncer la naissance d’un enfant du pays Mauricien.

Cet enfant c’est le site crée par mes amis Pamela et Eddy, patrons du restaurant « Le Payenke », un havre de paix, tout de convivialité situé à deux pas de la gare de Lyon, juste à côté de la place Henri Fresnay.

Je l’ai visité ce matin ce site aux couleurs et aux accents musicaux Mauriciens : Un peu d’histoire de l’île, additionnée d’un soupçon de recettes créoles, agrémentées de jolies photos, une pincée de vues de la salle de restaurant, quelques informations d’actualité sur les manifestations à venir tout prochainement, telle est la recette que vous propose « Le Payenke », recette que vous pourrez déguster et consommer sans modération aucune en cliquant ci-dessous.

http://www.lepayenke.com/

Jean Claude Lataupe souhaite longue vie à cet enfant du pays Mauricien.

Pour aller plus loin

http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9ga

  Villa au bord du lagon

 

Read Full Post »

Older Posts »