Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juin 2016

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2149

ocjkpk2z

Les gens du Nord

2vo8xpqo

J’ai reçu ce matin un diaporama émanant de mon ami Daniel Dan, un "chti" d’adoption, passionné de Mecanno, soit dit en passant. J’ai déjà publié, par le passé, ce splendide diaporama consacré à ceux qu’on nommait familièrement les "Gueules noires", en d’autres termes les mineurs de fond.

Je vais à nouveau publier les images de ce diaporama accompagnées de l’article que j’avais consacré à ces valeureux travailleurs. J’y ajouterai un second article consacré aux "chtis", des gens éminemment sympathiques qui ont dans le cœur le soleil qu’ils n’ont pas dehors comme l’a si justement chanté Enrico Macias.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Mineurs de fond,

1024px-TamarackMiners_CopperCountryMI_sepia

Articles évoqués dans ce rédactionnel :

https://ecrivainparisien.wordpress.com/2012/06/24/les-gueules-noires/

https://ecrivainparisien.wordpress.com/2011/09/24/bienvenue-chez-les-%c2%ab-chtis-%c2%bb/

 

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2148

ocjkpk2z

Manifestation parisienne

Le doigt accusateur

Monsieur Martinez, "patron" d’un syndicat minoritaire, de l’avis des spécialistes de la chose, a annoncé avoir réuni 1 million de manifestants aujourd’hui à Paris contre la loi "Travail" de madame El Khomri.

Il a du vraisemblablement oublier les règles du calcul élémentaire qui ont du lui être enseignées à l’école primaire de la république.

En effet la réalité des choses de terrain est toute autre puisque le nombre de manifestants était quasiment dix fois moins important que ce qu’il annonce crânement.

Par contre ce que monsieur Martinez n’annonce pas c’est qu’il est indirectement responsable des débordements ayant eu lieu aujourd’hui au cours de cette manifestation parisienne, notamment à l’hôpital Necker où des casseurs ont attaqué les vitres de l’hôpital à coups de masse, comme l’annonce le journal "Sud-Ouest"

Mais monsieur Martinez se fiche sans doute "royalement" de savoir si des enfants malades, au cœur de cet hôpital, ont été traumatisés par ce fracas.

Monsieur Martinez ne se soucie que de montrer au gouvernement ce qu’il pense être la toute puissance de sa centrale syndicale qui ne représente qu’une toute petite minorité du monde des travailleurs, en réalité.

D’autre part monsieur Martinez se soucie comme d’une guigne de savoir qu’il est en partie responsable de la chienlit qui sévit actuellement dans notre pays. L’important pour lui est de justifier sa place et donc les avantages qui lui sont accordés, dans un monde qu’il n’est aucunement digne de représenter, celui des "travailleurs" puisqu’il est, lui-même, un nanti de la société qu’il dit combattre.

La triste réalité est là et il serait plus que temps que les choses rentrent dans l’ordre pour le bien de notre pays et de son renom à l’international.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Loi Travail, CGT, Martinez, Grèves, Avantages, Chienlit, Hôpital Necker, Enfants malades,

Pour aller plus loin :

http://www.sudouest.fr/2016/06/14/loi-travail-l-hopital-necker-enfants-malades-de-paris-attaque-a-coups-de-masse-2400309-5458.php

several-hundred-masked-protesters-hurled-objects-at-police_3877880_1000x500

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2147

ocjkpk2z

La police est en deuil

in39san6

Deux fonctionnaires de police ont été odieusement assassinés de sang froid la nuit dernière à Magnanville, dans les Yvelines.

Tout comme beaucoup de Françaises et de Français je me sens personnellement touché par ces monstrueux assassinats, œuvres d’un individu, totalement désocialisé et sans doute irrécupérable pour la société, qui avait perdu tous ses repères, obnubilé qu’il était par la haine introduite et entretenue dans son for intérieur par des individus pétris d’une indicible haine à l’adresse de leur prochain et de la société française, notamment.

Cet assassin présumé a perdu la vie dans son action insensée à l’encontre de ce que représentaient ces deux fonctionnaires de police : l’ordre et la civilisation.

Mes pensées les plus émues s’en vont au commandant de police Jean-Baptiste Salvaing ainsi qu’à Jessica Schneider, sa compagne, tous deux odieusement assassinés hier mais elles s’en vont également à leurs familles respectives, au corps de la police nationale ainsi qu’à leur petit garçon de 3 ans qui a perdu ce qu’il avait de plus cher et de plus précieux : ses parents.

Compte-tenu des circonstances ce petit garçon va être prochainement adopté en qualité de Pupille de la Nation, ce qui est bien pour son avenir.

D’autre part notre Assemblée Nationale a observé, aujourd’hui, une minute de silence en hommage à ces deux fonctionnaires de police, ce qui est bien la moindre des choses…

Certaines voix se sont élevées, également, pour demander que les fonctionnaires de police puissent conserver leur arme de service en toutes circonstances, leur permettant ainsi de pouvoir intervenir le cas échéant, ce qui est très logique, somme toute.

Un registre de condoléances a été ouvert par la Police Nationale pour permettre à celles et ceux qui le souhaitent d’exprimer leurs condoléances pour ces deux fonctionnaires tragiquement disparus hier.

A ce propos je tiens à présenter mes condoléances les plus sincères aux familles de ces deux policiers, à leur fils mais aussi au corps de la police tout entier, durement touché, une fois de plus, par la perte irremplaçable de leurs deux collègues.

Pour terminer cet article j’aimerais beaucoup que monsieur le Président de la République, habitué à distribuer couramment des "récompenses" depuis 4 ans, honore et décore de la Légion d’honneur ces deux fonctionnaires de police assassinés de sang froid.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Assassinats, Fonctionnaires de police, Jessica Schneider, Jean-Baptiste Salvaing, Orphelin, Pupille de la Nation, Magnanville,

08c7928c3e728cbef6c0f1d11ed84fba

Pour aller plus loin :

Registre de condoléances de la Police Nationale en hommage à ces deux fonctionnaires de police

https://docs.google.com/forms/d/1ONIRV66rtL-Gair8nhYQRr1aNZOrrhgnE095g0yniP0/viewform

https://www.facebook.com/PoliceNationale/?pnref=story

Salvaing-Schneider

Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, fonctionnaires de police, assassinés hier, 13 juin 2016

 

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2146

ocjkpk2z

Suicide ? Pas sur !

20

Les plus anciens se souviennent sans doute de Robert Boulin, une figure politique comme on n’en voit plus guère de nos jours, n’en déplaise aux bien-pensants.

Le journal « Le Parisien » a publié récemment un très long dossier concernant Robert Boulin, un dossier tiré des archives de ce journal.

Lorsqu’on consulte le gros dossier du Parisien on y découvre que la thèse officielle du « suicide » concernant la mort de Robert Boulin, ministre du travail de Valéry Giscard-d’Estaing, est mise à mal plusieurs années après la mort de ce ministre par un certain nombre de pistes sérieuses ayant été écartées, voire totalement occultées lors de l’instruction initiale concernant cet épineux dossier puisqu’il implique la mort d’un ministre de la république. Je n’en veux pour preuve que ce qu’écrivait le Parisien en 1983 expliquant qu’une nouvelle autopsie vient mettre en doute la version officielle. Le corps de Robert Boulin présente plusieurs fractures au nez et à la mâchoire, pouvant correspondre à «un choc direct ou une chute sur une substance dure ou contondante». Pour les trois médecins légistes, ces blessures correspondant aux ecchymoses relevées sur le visage du ministre ont été probablement subies de son vivant. Plusieurs zones d’ombres sont également relevées sur le premier examen pratiqué en 1979 : aucune dissection du crâne n’avait été ordonnée malgré les ecchymoses et aucune analyse des poumons – indispensable pour déterminer une noyade – n’apparaît dans le dossier.

Tout ceci est fort curieux et pourrait laisser penser que l’on ait pu vouloir, en « haut lieu », que l’opinion publique ne connaisse pas la vérité sur cette affaire, pour le moins trouble, s’agissant, peut-être, de ce qu’on nomme une « affaire d’Etat »

Plus récemment le Parisien expliquait que les témoignages allant dans le sens d’un assassinat continuent pourtant de s’accumuler. En 2002, le docteur Juliette Garrat, qui a autopsié le corps, n’a aucun doute sur la cause du décès : «mon intime conviction est qu’il y a eu meurtre, probablement camouflé en suicide». La spécialiste accuse : «les légistes ont eu interdiction d’autopsier le crâne, une étape obligatoire. (…) Les bocaux contenant les poumons ont disparu mystérieusement, quelqu’un ayant fracturé le frigo de l’Institut. Or, seule leur analyse aurait pu confirmer la noyade.»

Il semblerait que la Justice ait enfin récemment décidé de retirer ses œillères concernant les conclusions (hâtives ?) sur le « mystère » entourant la mort de Robert Boulin, dont le corps avait été retrouvé sans vie il y a… 37 ans sur le bord d’un étang des Yvelines.

Longtemps cramponnée à la version officielle, la Justice vient donc de décider finalement de faire machine arrière, comme l’écrivait récemment le Parisien.

Le 10 septembre 2015, le parquet de Versailles a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire pour «enlèvement et séquestration suivis de mort ou assassinat», confiée à la juge Aude Montrieux. C’est à elle que s’est confié, le médecin réanimateur qui a constaté le décès. Il n’avait jusque-là jamais été entendu.

Souhaitons que, pour l’honneur de la Justice, la vérité soit enfin connue prochainement. C’est ce que je souhaite pour la veuve et pour les enfants de Robert Boulin ainsi que pour la mémoire de cet homme apprécié mais aussi pour tous ceux qui se font une haute opinion de la Justice dans notre pays.

Je tiens à remercier, pour finir, le journal le Parisien pour avoir publié ce gros dossier très complet concernant Robert Boulin.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Robert Boulin, Justice, Le Parisien,

 

Pour aller plus loin :

http://www.leparisien.fr/faits-divers/dans-le-retro-la-mort-de-robert-boulin-un-mystere-jamais-resolu-08-06-2016-5866239.php

 

 

5866239_boulin_1000x625

Remerciements le Parisien

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2145

ocjkpk2z

De mémoire de Montignons…

in39san6

Du 31 mai jusqu’au 5 juin 2016 une catastrophe naturelle a sévi sur toute la région du sud de la Seine-et-Marne, baignée par une jolie et paisible rivière : le Loing qui a grondé et s’est fâché durant une semaine sur son parcours depuis les environs de Montargis, une petite ville fort agréable, communément nommée la "Venise du Gâtinais" jusqu’à Saint Mammès, lieu où cette paisible rivière, en temps normal, se jette dans la Seine.

Cette crue, au moins du niveau de celle qui avait sévi en région parisienne en… 1910, a noyé totalement sous les eaux tout le sud de la Seine-et-Marne, engloutissant les villes de Nemours, de Moret-sur-Loing et de Grez-sur-Loing entre autres qui, pour l’occasion auraient pu se nommer "sous-Loing" tant le niveau du Loing avait tout submergé sur son passage.

J’ai eu l’occasion de voir des vidéos enregistrées, notamment au pont de Moret-sur-Loing, où l’eau arrivait jusqu’au tablier du pont.

Impressionnant.

Quelques amis, voisins proches, m’ont raconté que l’eau était rentrée chez eux, noyant tout sous plus d’un mètre 40 d’eau boueuse…

De paisibles retraités, dont les maisons sont proches du Loing, ont quasiment tout perdu en la circonstance m’ont-il avoué. Et d’ajouter que les biens "matériels" importaient peu, puisque pouvant se remplacer mais les albums photos et autres objets, appartenant au "patrimoine affectif" et baignant lamentablement dans l’eau sont, pour eux, une perte irréparable et irremplaçable à leurs yeux…

Quel désastre inchiffrable au plan financier…

Pour ce qui me concerne, le fait d’avoir été privé de courant électrique et de téléphone durant 6 jours, le compteur ayant séjourné dans l’eau quasiment une semaine et ayant été arraché du support par l’eau boueuse et stagnante, tout comme le fait que mes biens entreposés dans la seconde cave sont hors d’usage et gorgés d’eau, je ne me plains pas car c’eût été plus grave encore si l’eau était montée encore d’un mètre.

Dieu, merci.

Une crue d’ampleur exceptionnelle sévit sur la région tous les 30 ou 40 ans environs, pour le moins puisque les derniers débordements "notables" du Loing remontent à 1983, 1955 mais aussi 1910…

Jean Claude Lataupe, journaliste, écrivain et accessoirement pamphlétaire ne devrait plus être là pour vous décrire la prochaine crue du Loing de… 2058…

Je tiens à remercier les services municipaux de Montigny-sur-Long, mais aussi une certaine Isabelle qui se reconnaitra, pour avoir été particulièrement réactifs devant cette catastrophe, en ayant su apporter spontanément leur aide mais aussi leur soutien moral à toutes et à tous les Montignons.

Jean Claude Lataupe

50588337

Mots clés de cet article :

Catastrophe naturelle, Loing, Crue exceptionnelle, Seine-et-Marne, Pertes affectives,

13301295_10207792001651327_8820174952653619169_o

1 er Juin : La route de Montigny à la Genevraye, noyée sous les eaux (plus d’un m 50)

DSC_0107

Read Full Post »