Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for décembre 2015

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2135

ocjkpk2z

"Tout va très bien, madame la marquise"

Le doigt accusateur

Dans 12 heures l’année 2015, une des années les plus noires de notre pays, disparaitra, engloutie par les annales de l’Histoire, pour laisser sa place à la suivante.

Dans la soirée de la Saint-Sylvestre "Moi, Président", prononcera son "traditionnel" discours depuis l’Elysée pour nous dire que tout va bien et que tout ira pour le mieux l’an prochain ; les forces de l’ordre, mises à rude épreuve depuis trop longtemps déjà, seront sur le pied de guerre en ces temps tourmentés, tout comme les personnels hospitaliers, secouristes et pompiers. Des voitures de paisibles citoyens partiront en fumée au cours de la nuit ; comme tous les ans à pareille époque !

La France profonde, celle qui s’exprime ou ne vote pas, continuera d’avoir des pensées pour les disparus de "Charlie" ainsi que pour ceux du Bataclan, tout autant que pour les Françaises et Français ayant eu la malchance de se trouver aux terrasses de cafés et de restaurants parisiens en cette soirée du 13 novembre…

La France des travailleurs continuera de souffrir à cause des drames engendrés par le chômage, généré et entretenu par l’Intelligentsia en place depuis bien trop longtemps… La courbe du chômage continuera de progresser à l’apparent, mais apparent seulement, grand dam de celles et ceux dont le rôle principal est d’y pallier et d’y remédier ; des dirigeants et "politicards" brassant du vent mais continuant d’engranger, malgré tout, leurs milliers d’euros mensuels.

La France va mal, très mal même, embrumée qu’elle est par les discours fumeux de ceux qui n’écoutent pas la voix du peuple…

Nos Français, SDF et autres mal logés, continueront d’être ignorés et occultés par le pouvoir en place ; un pouvoir et une oligarchie aux ordres de la finance, trop occupés à ne pas déplaire à l’Europe pour ne pas être montrés d’un doigt accusateur concernant les "migrants", une simple photo montage faisant plus de ravages qu’un long discours. Tout cela est possible dans la mesure où le "pouvoir" est aidé en cela par des journalistes à la botte de ce dernier ; des journalistes ne parlant que d’une voix "orientée" et "édictée", de peur de perdre les avantages liés à leurs privilèges fiscaux en cas de "velléités libertaires".

Quelle vaste fumisterie !

Jean Claude Lataupe, Pamphlétaire.

50588337

Mots clés de cet article :

Drames, Chômage, Pouvoir, Oligarchie, Fumisterie,

 

Oudon

Publicités

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2134

ocjkpk2z

Un très beau concert

Capture

Je viens de vivre, par la magie des ondes, un concert particulier retransmis par Radio Classique en cette soirée.

Ce concert, enregistré récemment au Théâtre des Champs-Elysées, est un hommage particulièrement émouvant rendu à Solenn, la fille de Patrick Poivre d’Arvor, disparue à l’âge de 20 ans, il y a 20 ans de cela.

De très nombreux artistes, et non des moindres, ont tenu à s’associer à l’hommage rendu à Solenn et à l’association qui porte son nom.

Ce concert était présenté par Patrick Poivre d’Arvor, particulièrement ému, ce qui est bien compréhensible, mais aussi par Alain Duault qui a préparé musicalement ce concert hors normes.

Les spectateurs du Théâtre des Champs-Elysées ainsi que les auditeurs de Radio Classique ont pu apprécier Ruggero Raimondi qui a fait spécialement le déplacement depuis l’Italie pour être présent et participer ainsi à cette soirée, tout comme Nemanja Radulovic, le "sorcier du violon" actuellement en tournée avec ses musiciens "Les trilles du diable" qui n’a pas failli à sa réputation et qui a été particulièrement applaudi ce soir.

L’orchestre de la Garde Républicaine, dirigé par le colonel François Boulanger, a donné toute la mesure de son talent tout comme les Chœurs de l’Armée Française qui ont interprété, notamment et avec brio, notre hymne national ; tous ces grands musiciens ont été très applaudis eux aussi au cours de cette soirée spéciale.

Une surprise de taille attendait le public lors du bis. En effet, la cantatrice Natalie Dessay qui a décidé, depuis un moment, de ne plus chanter d’opéra pour se consacrer à d’autres activités artistiques, a exceptionnellement décidé de remonter provisoirement sur scène pour s’associer à ce concert du "cœur" en hommage à Solenn.

Pour terminer ce modeste compte-rendu je voudrais remercier les techniciens et preneurs de sons de Radio Classique, excellents comme toujours en pareil cas, Patrick Poivre d’Arvor et Alain Duault pour la qualité de la présentation de ce concert, tous les artistes qui ont participé totalement bénévolement à cet hommage rendu, Francis Drésel, le directeur musical de Radio Classique, le Théâtre des Champs-Elysées ayant prêté cette prestigieuse salle de concert pour l’occasion de ce concert exceptionnel mais aussi, et pour terminer, le public particulièrement chaleureux ce soir.

Ecrivainparisien

14 décembre 2015

50588337

Mots clés de cet article :

Solenn, Patrick Poivre d’Arvor, Alain Duault, Radio Classique, Concert, Hommage, Théâtre des Champs-Elysées, Orchestre de la Garde Républicaine, Chœurs de l’Armée Française, Colonel François Boulanger,

Pour aller plus loin :

http://www.mda.aphp.fr/

Capture

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2133

ocjkpk2z

Terrain miné

redcard

Claude Bartolone, ancien président de l’Assemblée Nationale et actuel tête de liste socialiste pour la région Ile de France aux élections régionales 2015, est en campagne, comme beaucoup d’autres politiciens de tous bords.

A court d’arguments réels pour tenter de convaincre les électeurs franciliens dans le but de remporter la région dimanche soir, Claude Bartolone a récemment usé de l’arme la plus déloyale qui soit pour tenter de discréditer Valérie Pécresse, sa principale adversaire politique du moment en donnant d’elle une image irréelle autant qu’irrévérencieuse dans un article publié par "l’Obs" hier. Pour de plus amples détails je vous renvoie vers le lien au bas de mon article traitant du sujet évoqué ci-dessus.

Pour répliquer aux arguments fallacieux de Claude Bartolone, Valérie Pécresse a annoncé qu’elle porterait plainte contre Claude Bartolone pour injures, entre autre chose.

Vous trouverez, ci-après, une partie d’un article traitant de ce genre de sujet ; article que j’ai publié le 9 janvier 2008 sur mon blog, le forum de l’écrivain.

2vo8xpqo (2)

Les pieds dans le plat

9 janvier 2008 par ecrivainparisien

Billet n° 1071

Les pieds dans le plat (Extraits)

Réflexion au sujet de celles et ceux qui font ce que notre Nation sera demain.

On s’aperçoit que l’image que donnent d’eux mêmes les hommes politiques est globalement plutôt négative et n’encourage pas les Français à s’intéresser à la politique et aux institutions ce qui est fort regrettable.

Ce qui est beaucoup plus grave encore est que cette image que donnent d’eux mêmes nos représentants n’incite pas les citoyens à remplir leur devoir électoral le moment venu ce qui est désastreux pour la démocratie…

J’ai quelques pistes de réflexion qui permettraient de valoriser et d’assainir sensiblement l’image des élus. Ceci donnerait peut-être à un plus grand nombre de Françaises et de Français l’envie de s’intéresser à la politique et d’y prendre part activement, ne serait-ce qu’en s’exprimant lors des scrutins.

La toute première de ces pistes est qu’il serait souhaitable de modifier certaines règles qui s’appliquent concrètement et de ce fait ternissent l’image de la politique.

Je vais m’en expliquer plus avant.

Il serait de bon ton, pour que la morale soit sauve et reprenne ses droits, que tous les « politiques » ayant été condamnés par la justice soient définitivement déchus à vie, de leurs droits parlementaires ou d’élus de collectivité, en d’autres termes qu’ils démissionnent de leurs mandats de représentant des citoyens.

S’ils n’ont pas le courage, l’honnêteté ou la volonté de le faire il faut les y contraindre par tous moyens qui restent à définir mais qui sont, somme toute, faciles à élaborer.

Si jamais il prenait l’envie irrésistible à ces personnes d’avoir l’outrecuidance de briguer un nouveau mandat électif il serait impératif de les condamner à payer une amende proportionnelle à la gravité des sanctions pénales qu’ils ont encourues.

Ces sommes seraient versées à une caisse communautaire gérée et contrôlée par des représentants des citoyens.

Les sommes ainsi collectées seraient redistribuées au profit des mal lotis de notre société.

Pour aller plus loin dans ma démarche je souhaite également que ces personnes deviennent inéligibles à vie pour toutes fonctions relatives à une mission en rapport avec une collectivité, quelle qu’elle soit.

Comment en effet pouvoir accorder crédit et confiance à une personne qui a bafoué toutes les règles pour les détourner et les utiliser à son profit personnel ?

Ces individus, peu scrupuleux, dont la faute a été démontrée, doivent comprendre qu’ils ont obligation de respect envers les électeurs.

Ils doivent également admettre qu’ils ne peuvent plus, compte tenu du contexte, débattre avec d’éventuels adversaires politiques, de quelque bord que soient ceux ci, puisqu’ils ont enfreint les règles les plus élémentaires de la droiture intellectuelle.

La seconde piste de réflexion que je vais énoncer ici concerne le cumul des « mandats »

Il serait tout à fait objectif de limiter, pour tout élu quel qu’il soit, le nombre de mandats représentatifs à deux au maximum.

Comment pouvoir en effet honorer la noble mission confiée par les représentants du peuple si l’on se disperse dans diverses tâches et missions parfois incompatibles et contradictoires entre elles ?

Ce postulat élémentaire, parfaitement objectif pour peu que l’on analyse raisonnablement les choses devrait être de mise.

Une troisième règle me semble également devoir retrouver sa place au sein du débat qui s’instaure régulièrement lors de consultations électorales.

Il serait souhaitable, pour le renom de la politique, que certaines personnes soignent leur vocabulaire en ne parlant pas comme des charretiers.

Il serait de bon ton également que certains des individus susnommés respectent leurs interlocuteurs et ne soient plus des spécialistes du coup bas, des sous entendus voire des calomnies à l’encontre de certains de leurs adversaires.

Cette manière de faire ne fait que desservir ceux qui usent de cette technique et ne les hisse pas dans l’échelle des valeurs de la « sympathie » et de l’estime populaires.

Je rappelle qu’adversaire ne veut pas dire ennemi et, de toute façon, on se doit, lorsqu’on est un être adulte et responsable, de respecter tout le monde y compris ses ennemis.

Cela ne fait que faire grandir l’image que l’on peut donner de soi même.

Voilà donc énoncées trois des plus importantes règles qui devraient, si elles étaient mises en application, assainir les choses et revaloriser l’image que tout un chacun pourrait avoir de la politique et de nos représentants.

 Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Politique, Campagne élections régionales, Bartolone, Pécresse, Injures,

Pour aller plus loin :

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/bartolone-critiqu%C3%A9-pour-avoir-accus%C3%A9-p%C3%A9cresse-de-d%C3%A9fendre-%C2%ABla-race-blanche%C2%BB/ar-AAge5CP?ocid=spartanntp

20

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2132

ocjkpk2z

La démocratie ne s’use que si l’on ne s’en sert pas

2vo8xpqo (2)

La France est un pays démocratique, du moins c’est ce que l’on peut encore croire. Cependant si je regarde et écoute ce qui se dit actuellement je pourrais être tenté de penser que ce n’est plus le cas.

Depuis quelque jours un certain nombre d’hommes politiques, n’ayant visiblement pas encore compris qu’ils sont les artisans de notre malheur, se donnent en spectacle de façon grotesque autant que pitoyable en diabolisant certains électeurs ayant choisi d’exprimer leur désaccord avec l’actuel gouvernement.

Les électeurs ayant voté pour ce qu’on appelle communément "l’extrême droite" sont tout aussi respectables à mes yeux que le reste du corps électoral et les différents responsables politiques se doivent de prendre en compte et de respecter les choix exprimés par cet électorat qui dérange, que dis-je, qui les dérange !

Ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux et à eux seuls. Ce qui est en train d’arriver et qui était prévisible n’est que le résultat de 35 à 40 années de laxisme et de politiques irresponsables de la part de l’intelligentsia en place, toutes étiquettes politiques confondues.

Mais ces gourous et autres factotums zélés n’ont rien vu venir, obsédés et obnubilés qu’ils ont été et sont toujours d’ailleurs, par les avantages exorbitants que leur confère leur statut ; un statut qui ne les oblige en rien, d’ailleurs, à obtenir des résultats, ce qui n’est aucunement le cas du moindre des chefs de la plus petite entreprise française.

Faire illusion est un maitre mot en politique qui conditionne beaucoup de choses dont les citoyens Français sont les premières victimes.

Ne nous voilons pas la face ; je sais, comme beaucoup, que ce qui intéresse la grande majorité des hypocrites que sont ceux que nous avons élus ou désignés n’est pas l’avenir de la France, pas plus que celle des Français mais leur avenir personnel et celui de leur famille, du moins c’est ce que pense une très grande majorité de Français.

Alors devant le désastre annoncé pour dimanche soir on gesticule et on s’active en coulisses, on magouille, on s’associe dans des alliances parfois contre nature, on sème le doute et la suspicion, on brandit le spectre du chaos républicain, on donne des ordres, des consignes de vote pour faire barrage… On est prêt à tout, même à se renier ou à renier ses pseudos "idéaux de vie" apparents pour ne pas se retrouver sur la touche.

Mesdames et messieurs les politiciens laissez donc choisir les électeurs, en leur âme et conscience citoyenne et républicaine. Le dernier mot doit revenir et rester au peuple qui est censé être souverain. Le verdict lui appartient, en dernier ressort, ne vous en déplaise.

Ecrivainparisien, alias Jean Claude Lataupe

50588337

Mots clés de cet article :

Démocratie, Choix, Chaos,

Oudon

Read Full Post »