Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for septembre 2014

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2092

ocjkpk2z

Pour la façade

7lu153v8

J’ai vu un lien de ce jour créé par le journal l’Express qui fait état d’une vidéo montrant notre actuel Premier Ministre abordé par une passante qui lui dit tout le bien qu’elle pense de lui et qui lui avoue qu’elle le trouve aussi beau que notre ex Président de la République.

L’homme actuel de toutes les situations rétorque à cette groupie à deux ou trois reprises que l’ancien Mamamouchi républicain n’est pas beau.

J’ai relevé dans les commentaires attachés à cette vidéo l’avis d’une internaute qui m’a fait sourire lorsqu’elle parle de miroir en contreplaqué et d’ajouter également que notre Premier Ministre a une "figure d’angoisse" Je vous livre ce commentaire ci-après, tel quel, sans le modifier en aucune manière :

[il se regarde lui dans un miroir avant de parler ?!!!! il a un miroir en contreplaqué chez lui ou quoi ?!!!!! Et il a pas vu la figure d’angoisse qu’il y a au pouvoir sans déconner ?? !!!!!!!]

Pour ce qui me concerne je ne m’éterniserai pas sur l’aspect physique de ces deux hommes "forts" du régime puisque chacun sait fort bien que la beauté physique restera toujours totalement subjective.

Par contre la beauté de l’âme, la bonté, la magnanimité, la générosité du cœur, l’altruisme et l’esprit d’empathie à l’égard de ses contemporains mais aussi des animaux et des végétaux, par exemple ne sont absolument pas des caractéristiques humaines subjectives.

Et là, je renvoie dos à dos les deux protagonistes pour au moins une raison grave à mes yeux. L’un comme l’autre de ces sémillants personnages sont de grands amateurs de spectacles de torture, de barbarie et d’assassinats de pacifiques herbivores, je veux parler de corridas, beaucoup parmi vous l’auront compris.

Dans ce domaine le pompon revient tout de même d’office, preuves à l’appui, au Catalan puisque ce dernier a osé tenter d’orienter la France profonde en déclarant que la corrida est une tradition qu’il faut conserver et qui fait tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher les Français de montrer leur désapprobation de ces pratiques barbares et sanguinaires d’un autre âge. Un point positif pour l’ex Président dans ce chalenge : celui-ci n’a jamais mis d’huile sur le feu en se montrant dans une arène au cours de sa mandature. Une preuve d’intelligence ? Peut-être, sans doute, même !

Autre trait de caractère commun à ces deux hommes : ils sont rongés par une ambition démesurée, l’un comme l’autre.

Pour conclure et faire simple je dirais que l’on ne peut être beau si l’âme est noire et transparait sous une forme ou une autre sur le visage…

Pour en revenir à la vidéo dont je fais état au début de mon article je dois dire, en mon âme et conscience que cette jolie mise en scène habilement calculée n’est faite que pour abuser les gens, histoire de faire croire que ces deux "ténors" de la politique, que l’on n’a jamais entendus au Palais Garnier ou à la Bastille et heureusement, sont de véritables adversaires.

En réalité il n’en est rien puisque ces deux hommes se voient très régulièrement en "privé" au cours de réunions "occultes" et ont les mêmes objectifs pour ce qui concerne le devenir de la France et de son "petit peuple"

La réalité est là, sans fards.

Jean Claude Lataupe, pamphlétaire et fier de l’être et de le demeurer

50588337

Mots clés de cet article :

Beauté physique, Qualités humaines, Corrida,

Lien vers la vidéo

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/video-manuel-valls-a-propos-de-nicolas-sarkozy-il-est-pas-beau_1602881.html

Publicités

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2091

ocjkpk2z

Idées générales au sujet de débats

2vo8xpqo

Pour qu’un débat, quel qu’il soit, puisse exister, avancer, se construire et se développer sereinement il est de bon ton d’éviter quelques fâcheux écueils qui rendent le débat impossible.

Les qualificatifs des premiers obstacles qui me viennent à l’esprit et qu’on rencontre fréquemment concernant un débat sont l’incorrection, la goujaterie et l’insulte, la bêtise également, tout autant que l’irrespect de son ou de ses opposants interlocuteurs, toutes formes de déviances montrant l’incapacité à débattre et l’absence d’arguments à opposer de la part de ceux qui en font usage, tout comme l’emploi de la force qui est une forme évidente d’échec.

Ce préalable étant posé on peut être passionné par un sujet, je le comprends et rester totalement correct aux yeux de ses contradicteurs ; on ne peut forcément qu’en sortir grandi au bout du compte aux yeux de tous, voire trouver des ralliements parmi ses opposants à la cause qu’on tente de défendre.

Ca c’est du vrai débat et du grand art et ce n’est que de cette façon qu’on peut faire évoluer les mentalités de ses opposants en ne perdant cependant jamais de vue que la route est longue et parsemée d’obstacles qu’il faudra franchir les uns après les autres avant de pouvoir faire basculer une majorité de gens et les rallier à la cause que l’on défend sereinement.

J’aimerais rappeler un dernier point capital avant de souhaiter bon courage à toutes et à tous : le rappel de la définition du nom "machisme"

Le machisme est une attitude et un "système social" fondés sur l’idée (absurde, selon moi) selon laquelle l’homme serait supérieur à la femme.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Débats, Machisme, Incorrection, Impolitesse, Sérénité,

IMG_6818 (2)-001

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2090

ocjkpk2z

La France, une et indivisible ?

2vo8xpqo

En ces temps tourmentés au cours desquels certaines et certains se croient indispensables pour assurer la survie de notre "patrie", il est bon de savoir que la France a besoin plus que jamais de rassembleurs altruistes et intègres, en aucun cas de diviseurs démagogues à l’envi mais aussi de profiteurs "cumulards".

Je rappelle également que nul, pas même le meilleur, si tant est qu’il existe, n’est indispensable, histoire de faire comprendre à quelques unes et quelques uns qu’ils ne sont pas meilleurs que les autres.

J’aimerais beaucoup qu’en ces temps troublés, telle l’eau versée dans une célèbre boisson alcoolisée à base de badiane étoilée dont certains abusent régulièrement, j’aimerais donc que la France se lève enfin pour exprimer son opinion et le fasse massivement lorsqu’on lui demande de le faire en montrant clairement ses préférences par bulletin de vote interposé, le seul moyen démocratique à la disposition des citoyens.

J’aimerais que les politiciens étant tout sauf droits, intègres et désintéressés soient systématiquement sanctionnés et logiquement écartés par la voix du peuple de France par bulletins de vote interposés et déposés dans les urnes le moment venu.

Il est en effet particulièrement incroyable de devoir constater, une saine et légitime colère montant du fond de l’âme, que certains politiciens sont quelquefois réélus au premier tour alors qu’ils ont été sanctionnés par la justice, parfois lourdement et à plusieurs reprises.

Réveillons nous. Nous sommes tous plus ou moins responsables de cette incroyable situation qui voit des politiciens véreux siéger sur les bancs de l’Assemblée Nationale, voire du Sénat depuis quelques années puisqu’on prend souvent les mêmes et on recommence.

J’invite tout un chacun a prendre ses responsabilités pour que les choses changent. Il serait temps que chacun se sente concerné et s’implique concrètement ; cela pour le plus grand bien de tous.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Démocratie, Responsabilités, Politiciens malhonnêtes,

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2089

ocjkpk2z

Constat alarmant (rediffusion)

29 juin 2011 par ecrivainparisien

2vo8xpqo

La chronique de Jean Claude Lataupe
Billet n° 1473

7lu153v8

Constat alarmant

En ce vingt et unième siècle tout neuf, si l’on prend la peine de regarder autour de soi, on peut faire un constat alarmant: dans la société d’aujourd’hui on vit mal, on parle mal, on se conduit mal mais aussi on dort mal et on se nourrit mal ; tout autant qu’on ne se soigne plus ou alors mal, par manque de moyens financiers, entre autres.

Aujourd’hui on parle, dans les sphères politiques, de légaliser certaines drogues alors que l’on comptabilise depuis quelque temps déjà un nombre conséquent d’accidents, souvent mortels impliquant des « irresponsables » conduisant sous l’emprise de la drogue et en état d’imprégnation alcoolique manifeste, cela, en supplément ; toutes choses qui s’auto renforcent lorsqu’elles sont mises en présence et dont les effets se cumulent et s’amplifient dans ce cas précis.

Aujourd’hui, dans les grandes villes, les trottoirs, à l’origine réservés aux piétons, sont pris d’assaut, à toute heure, par les scooters, les motos, les vélos mais aussi les skates boards et les mobylettes des livreurs de pizza, de sushi, voire de sandwichs « grecs » qui empruntent ceux-ci en sens interdit, parfois à grande vitesse au risque de renverser des piétons, voire des enfants, le plus souvent pour le simple plaisir de « gagner du temps ».

Aujourd’hui on jalouse et on envie son voisin de palier au prétexte qu’il vient de s’acheter une grosse berline, voire un 4×4 ou bien qu’il est parti très loin en vacances ou bien encore qu’il porte de beau vêtements pour susciter l’envie ou pour « épater la galerie » vraisemblablement.

Aujourd’hui on peut voir dans les grandes ville de l’hexagone d’incroyables files d’attente aux heures de repas s’étirer devant des boulangeries transformées en « restaurants rapides » avec parfois tables et parasols installés sur les trottoirs ; boulangeries qui reversent aux services concernés une TVA à taux réduit, soit dit en passant, alors que les restaurants traditionnels reversaient encore récemment, eux, une TVA au prix fort.

Toujours aujourd’hui, il suffit d’ouvrir un quotidien à la page « faits divers » pour y voir régulièrement des articles traitant de crimes et de viols sordides commis quelquefois par des récidivistes relâchés récemment. Aujourd’hui, pour certains individus, la vie vaut bien peu de choses puisqu’on assassine par contrat pour une poignée d’argent sale tout autant que l’on agresse aussi pour un simple regard, voire pour quelques paroles malheureuses.

En ce vingt et unième siècle on voit sur les trottoirs, assis sur des cartons, des gens tendant et agitant une main tenant une timbale de carton sale faire la « manche » en ayant l’outrecuidance de vous dire qu’ils travaillent ; ces individus, pas toujours propres sur eux, parlant pas ou peu le français, parfois en situation irrégulière récupèrent régulièrement jusqu’à 50 euros par jour, non déclarés, bien sur !

Aujourd’hui l’argent n’a plus aucune « odeur » et on attribue allègrement à des gens venant de très loin des licences d’exploitation de commerces alors qu’ils ont du mal à comprendre le sens des documents qu’ils signent ; l’argent qu’ils déposent les légitimisant aux yeux de l’administration, même si cet argent n’a pas une provenance « traçable »

Aujourd’hui il n’est pas rare d’entrer dans un commerce et d’avoir le sentiment de « déranger » voire de perturber ; les formules de politesse faisant place, dans ce cas là, à des remarques quelquefois désobligeantes si vous sortez des « sentiers battus »

Puisque j’en suis à parler « commerce » suivez moi donc je vous invite à prendre un café dans un bar tabac de mon quartier que je fréquente de temps en temps. On voit devant les portes de l’établissement des groupes d’individus enfumer le trottoir ; rien de très original me direz-vous et vous avez raison car depuis un moment il est dorénavant strictement interdit de fumer à l’intérieur d’un établissement recevant du public.

Cependant, à partir d’une certaine heure tardive, on voit couramment le patron de l’établissement entrer et sortir régulièrement de son bar la cigarette à la bouche au mépris absolu de la loi tout comme j’y ai vu quelquefois des clients en galante compagnie attablés au fond de la salle et fumant couramment durant au moins une heure ; et le phénomène n’est pas marginal ni isolé car pas plus tard qu’hier soir dans une grande brasserie j’ai vu le serveur ainsi que la patronne et un client fumer à l’intérieur de l’établissement.
J’ai constaté le même phénomène dans plusieurs autres établissements à des heures avancées de la soirée.

Quel dommage que je ne sois pas fonctionnaire de police car j’aurais pu dresser trois ou quatre procès verbaux pour infractions à la loi sur l’interdiction de fumer avec une mention spéciale pour les patrons qui cumulent les infractions puisqu’ils fument en tant que client mais ils sont également patrons et auraient donc droit à une double amende !

Dans ce cas précis j’aimerais que la règle du cumul fonctionne et que les patrons contrevenants écopent d’une amende supplémentaire puisqu’il y a cumul.

Aujourd’hui il est courant d’être dévisagé de manière insistante si vous avez le malheur d’oser regarder quelqu’un dans les yeux.

Aujourd’hui, toujours, il est rare de croiser dans la rue des gens souriant, tout autant que dans les transports en commun. Les visages de bien des personnes sont fermés et hermétiques, ne laissant transparaitre que les soucis dont ils sont victimes, parfois par leur faute.

Aujourd’hui on peut voir des « gamines » de 12 ou 13 ans, livrées à elles mêmes, trainer dans la rue à une heure à laquelle elles devraient normalement être couchées. Elles se prennent pour des femmes au prétexte qu’elles commencent à prendre des formes et testent leur « pouvoir de séduction » sur la gent masculine.

Dans le même ordre d’idée on rencontre tous les jours dans la rue de jeunes femmes, encore enfants, qui arpentent les trottoirs en se déhanchant, vêtues de manière provocante pour ne pas dire agressive et qui tirent sur leur trop courte jupe lorsqu’un homme porte son regard sur leurs jambes. Si elles portaient des tenues un peu plus décentes elles n’auraient nul besoin de le faire.

Il est bien d’autres manières de susciter l’intérêt !

Que faire pour enrayer ces phénomènes ? Comment arrêter le train en marche ? J’avoue être inquiet, à juste titre quand je me rends compte que nombre d’adultes, parents d’enfants ont depuis longtemps baissé les bras laissant leur rôle d’éducateurs au corps enseignant alors que la mission de celui-ci est d’enseigner, aucunement d’éduquer.

Je suis inquiet de constater qu’un nombre conséquent d’adultes n’est pas en mesure d’assimiler la teneur d’un texte simple.

Je suis inquiet du fait que près de 15% de jeunes adultes ne savent ni lire ni écrire.

Je suis inquiet, oui ! Inquiet en observant que les effectifs du corps enseignant ne cessent de baisser d’année en année ; que la moitié des postes, tenus par des fonctionnaires affectés au service public d’Etat et admis à faire valoir légitimement leurs droits à retraite ne seront pas reconduits nombre pour nombre ; que quantité de médecins et de cliniques refusent de recevoir et de soigner des personnes titulaires de la CMU (Couverture Médicale Universelle) ; que plus d’un Français sur trois, en moyenne, en âge d’aller remplir son devoir électoral ne se déplace pas lors des différentes consultations qui auront, directement ou indirectement, un impact parfois non négligeable sur son avenir proche ou plus lointain.

J’évoquais ce matin la teneur de cet article pour une personne que je vois tous les jours sur son lieu de travail. Lorsque j’ai parlé de drogue cette personne m’a répondu qu’elle était pour la légalisation de la drogue ; cela va permettre, disait-elle, de casser le marché des « rebeux » et des « renois » (sic)

Je pense personnellement que le trafic de drogue continuera d’exister même si l’usage de certaines drogues est toléré et légalisé. Il risque même, à mon sens de s’amplifier mais là est une autre histoire.

Je disais à cette personne qu’elle était quelque peu irresponsable dans son jugement, tout simplement parce qu’elle ne se sent pas concernée par ce problème qui ne la touche pas directement.

Si, comme certaines mamans, elle avait perdu sa fille, ce que je ne souhaite nullement, fauchée par une voiture conduite par un irresponsable sous l’empire de la drogue, je crois qu’elle aurait, sans aucun doute un raisonnement totalement différent. Mais comme beaucoup de personnes aujourd’hui elle se comporte en parfaite égoïste et ne se sent pas concernée par ce qui ne la touche pas directement.

Nous touchons là du doigt l’un des problèmes majeurs de notre société : beaucoup de gens sont devenus indifférents au malheur des autres et ne regardent plus le monde qui les entoure, emmurés qu’ils sont dans leur petit cocon protecteur et leur petit confort bourgeois.

Ecrivainparisien, lucide

50588337

Mots clés de cet article :

Vie moderne, Incivilités, Egoïsme, Confort bourgeois,

 

Le doigt accusateur

redcard

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2088

ocjkpk2z

Dédé, un ennemi malfaisant

redcard

J’ai découvert récemment sur le plus grand réseau social de la planète Internet une page communautaire intitulée "Militantes Anti-Corrida contre le machisme d’André Viard", page dont je fournis à la fin de mon article un lien direct pointant vers celle-ci pour celles et ceux voulant apporter leur soutien à toutes les militantes se sentant bafouées et insultées par les propos démesurés commis par André Viard ; et il y a de quoi l’être.

Le moins que l’on puisse dire d’André Viard, ancien matador, aujourd’hui président de l’observatoire national des cultures taurines est que cet individu utilise un langage particulièrement ordurier pour s’en prendre aux opposants à la corrida comme vous pourrez le constater sur l’image que j’ai capturée et qui figure à la fin de cet article.

Pour apporter mon soutien à toutes ces militantes j’ai rédigé un petit message d’antipathie à l’adresse d’André Viard, un ennemi malfaisant.

Vous trouverez mon message ci-dessous :

2vo8xpqo

Petit message d’antipathie au sieur Viard, que d’aucuns, parmi ses ami(e)s, dont je ne ferai jamais partie, nomment "Dédé"

Monsieur Viard,

Qui vous arroge le droit d’insulter, d’outrager, d’offenser et d’avilir les personnes ne faisant pas partie de votre sphère d’amis sanguinaires ?

Sans doute le Droit Divin, pensez-vous ! Celui qui, jadis, vous autorisait à jouir et à vous délecter en torturant, en massacrant en rond et en ridiculisant des animaux nobles, conditionnés et affaiblis par vos amis préparateurs de sacrifices, avant de les assassiner froidement, souvent malproprement d’ailleurs, sans autre forme de procès, au cours de mascarades nommées corridas.

Vous vous pensez sans doute investi du Droit Divin monsieur Viard pour vous permettre d’avoir ôté la vie de manière cynique à de nobles créatures tout comme vous vous autorisez à insulter, dans un langage particulièrement ordurier et malsain, celles et ceux n’étant pas de votre bord et qui vous montrent du doigt, un doigt mis parfois, souvent même, en forme de doigt d’honneur pour vous montrer tout le mal que bien des gens pensent de vous, de vos actions et de votre conduite.

Monsieur Viard, personne n’a le droit, lorsqu’il est considéré comme un homme, ce qui semble être de moins en moins le cas pour ce qui vous concerne, personne n’a le droit donc, de faire offense à Dieu en commettant des actes tels que ceux que vous commettiez jadis et que vous continuez de perpétrer sous une forme différente depuis trop longtemps déjà.

D’aucuns clament, haut et fort, que vous êtes atteint d’une pathologie qui devrait vous valoir obligation de vous faire interner pour tenter de vous faire soigner, ceci pour le plus grand bien de la collectivité. Mais votre cas est particulier et votre guérison nullement acquise puisque le mal dont vous souffrez est enraciné, enfoui, enseveli fort loin dans ce qui vous reste de conscience.

Je ne vous hais pas, monsieur Viard, ce serait vous donner une importance que vous n’avez jamais eue. Je ne peux que vous ignorer ce qui reste le plus grand des mépris.

Votre vie n’est qu’une suite d’actes répugnants et réprobateurs, vous l’ex "matador" devenu président d’une caste de malfaisants.

Je ne vous salue point, vous ne le méritez nullement.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

André Viard, Insultes, Militantes anti-corrida,

Lien pointant vers la page "Militantes Anti-Corrida contre le machisme d’André Viard" :

https://www.facebook.com/militantesanticorricontrelemachisme?ref=profile

Capture Viard

Les bons mots d’André Viard

Patron

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2087

ocjkpk2z

Un homme est mort, victime de sa passion.

2vo8xpqo

Un article paru récemment dans les colonnes de la Libre.be fait état d’un long commentaire concernant un récent accident de chasse survenu le weekend dernier.

Ce commentaire dont le lien figure à la fin de mon article s’en prend à un certain nombre d’internautes ayant usé de commentaires désobligeants concernant la mort accidentelle d’un chasseur de 79 ans.

Tout ceci est très bien cependant j’ai répondu ce qui suit au rédacteur de ce commentaire :

Un regrettable "accident de chasse" est intervenu récemment et un homme de 79 ans a perdu la vie dans cet accident. En somme il est mort, victime de sa passion que je ne partage aucunement. Ce constat ne peut qu’engendrer de la tristesse dans le cœur des personnes qui connaissaient cet homme qualifié de bon et de gentil.

Il n’y a pas lieu, à mes yeux, de monter cette affaire en épingle et de se prendre pour le vengeur masqué en écrivant un commentaire qui fait de l’amalgame et qui englobe, pour tenter de justifier un plaidoyer hasardeux, des situations et des comparaisons totalement irréalistes.

Un homme est mort et c’est regrettable. Cependant chaque jour qui passe voit des gens perdre la vie. Chaque jour qui passe voit des animaux mourir également. Chaque jour qui passe voit des arbres, des fleurs des plantes disparaitre ; c’est l’inéluctable loi de la vie.

S’offusquer en constatant que le monde des réseaux sociaux écrit des commentaires désobligeants sur un "banal" fait divers dans un français de mauvais aloi c’est se prendre pour Don Quichotte.

Chacun sait que bon nombre d’internautes se croient en sécurité et en invulnérabilité, tapis qu’ils sont derrière leur écran ce qui leur donne un pseudo sentiment d’impunité lorsqu’ils déversent des commentaires affligeants pour le genre humain.

Chacun sait également que la belle langue de Molière se trouve être mal en point de nos jours, victime de la facilité et des langages plus ou moins "phonétiques" qui fleurissent un peu partout.

Mais je ne vois pas le rédacteur de ce commentaire s’insurger du fait que nombre d’êtres humains périssent chaque jour sous tous les climats et toutes les latitudes, victimes d’assassins, de violeurs, de tyrans et autres dictateurs. Je ne vois pas ce même rédacteur prendre sa plume, que je reconnais alerte, pour dénoncer l’atrocité et l’absurdité des guerres, l’imbécilité du genre humain, le machiavélisme des oppresseurs, la pollution de la terre et le dérèglement climatique qui va engendrer très prochainement des catastrophes, le banditisme, la mondialisation, l’exploitation des femmes et des enfants entre autres fléaux de notre époque. Non je ne vois aucunement cet "apprenti justicier" écrire contre les fléaux cités plus avant ; c’est regrettable !

Alors faire un ersatz de procès à l’humanité suite à la mort d’un chasseur me parait personnellement totalement déplacé et disproportionné.

Il est des choses graves qui se produisent chaque jour que nous passons sur cette terre, c’est le triste constat que je puis faire.

Un chasseur est mort, la chose est regrettable : paix à son âme comme dit la formule consacrée.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Accident de chasse, Fait divers

Lien pointant vers l’article cité au tout début :

http://www.lalibre.be/debats/opinions/opinion-en-perdant-la-vie-ce-chasseur-a-aussi-perdu-son-droit-de-reponse-5419798835708a6d4d56f887

Read Full Post »