Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juin 2014

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2075

ocjkpk2z

Qu’on se le dise !

2vo8xpqo (2)

J’ai vu passer sur ma messagerie aujourd’hui un article qui critiquait ouvertement bien des maux de notre société, ce en quoi je suis globalement en accord avec la rédactrice de l’article dont je parlais plus avant puisque la société va mal et pas seulement la société française mais la société des hommes, tout court.

En effet il n’est moralement pas acceptable de faire souffrir, d’exploiter à des fins mercantiles, d’avilir, cela pour un plaisir purement sadique, de torturer, quelquefois de tuer des enfants, des femmes, voire des hommes sous couvert de théories fumeuses n’ayant aucune légitimité valable si on prend seulement la peine d’y réfléchir un court instant.

Mais il n’est pas plus acceptable de faire du mal aux animaux de toute nature sous des prétextes fallacieux ; comme par exemple de perpétrer des assassinats et autres sacrifices rituels, religieux ou autres exceptions dites "culturelles", du genre tortures et assassinats de toute nature sur des chevaux, taureaux, moutons, poulets, chats, chiens – galgos, par exemple qui me viennent immédiatement à l’esprit – et autres mammifères sous couvert de traditions inacceptables pour la morale humaine puisque ne se basant que sur un obscurantisme totalement dépassé, cela grâce à la connaissance acquise avec le temps qui donne la raison, la pondération mais aussi l’équilibre spirituel.

Je suis contre toutes formes de tortures, d’embrigadement, de coercition, de mainmise sur la forme de pensée d’un individu, tout comme je suis viscéralement contre les exactions et déprédations de toute nature commises contre nos amis les animaux et mon travail d’écriture le prouve depuis plus d’une décennie déjà.

Je me suis toujours élevé, manifesté et positionné ouvertement et sans équivoque aucune contre la barbarie, le sadisme, les dictateurs, les fascistes, les politiciens "illuminés" et endoctrinés par l’escalade de la surenchère mensongère et fallacieuse, voire de la malhonnêteté intellectuelle et verbale, les "rond-de-cuir", l’intelligentsia dominante, les "énarques" malhonnêtes – ça existe, hélas ! – qui confondent souvent l’intérêt collectif dont ils doivent faire allégeance de par leurs obligations et le profit personnel et je continuerai de le faire de manière tout aussi virulente qu’aujourd’hui aussi longtemps que Dieu me prêtera souffle de vie.

Pour en revenir à la rédactrice dont je parlais en introduction de mon article, je pense objectivement que son plaidoyer, quelque peu orienté, lui fait se voiler la face pour les besoins de sa démonstration, histoire de tenter de faire passer ses arguments, tels du bon pain. Elle n’est pourtant pas censée ignorer que l’homme est un mammifère omnivore et comme tout mammifère omnivore, l’homme mange de la viande par traditions et besoins ancestraux pour avoir son quota de matières protéinées.

Je pense réellement en mon for intérieur que si la mise à mort d’un animal, propre à la consommation humaine est faite dans des règles strictement établies, cela sans souffrances excessives, alors la chose est acceptable, n’en déplaise à mes contradicteurs.

Je suis un homme "apparemment" doué de raison et relativement équilibré, un homme qui sait parfaitement raisonner et observer sainement et sereinement, sauf démonstration contraire et nul ne me culpabilisera au sujet de ma manière de vivre, de voir les choses et d’agir, pas plus qu’on ne pourra m’endoctriner, voire m’embrigader dans une forme de pensée perfectible puisque partiale à l’envi.

Qu’on se le dise.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Tortures, Embrigadement, Exactions, Forme de pensée, Animaux, Sacrifices rituels, Religion,

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2074

ocjkpk2z

Devoir de Mémoire

2vo8xpqo (2)

Cette journée du 18 juin sera encore une journée du souvenir et du Devoir de Mémoire pour ce qui me concerne.

Il y a précisément 74 ans aujourd’hui, un général de brigade, né à Lille en 1890, opiniâtre, déterminé, décidé et visionnaire, oui, visionnaire, prononça un discours depuis les bureaux de la BBC de Londres pour exhorter les Français à entrer ouvertement en résistance et à refuser les conditions édictées par l’ennemi, conditions acceptées, au nom de la France, par l’ancien héros de la Grande Guerre, le maréchal Pétain qui par cette acceptation, cette capitulation a donc trahi son pays, notre pays, après l’avoir sauvé 20 ans plus tôt.

Le général Charles de Gaulle, puisque c’est de lui dont je parle au début de cet article, chacun l’aura compris, a eu le courage de mener un combat exemplaire et a su, par ses actions et son discours redonner à la France et aux Français leur fierté perdue, vendue, dilapidée par un gouvernement d’irresponsables.

Dans son discours, dont vous trouverez le lien pointant vers la page concernée à la fin de cet article, le général de Gaulle a demandé aux militaires Français de le rejoindre à Londres pour continuer le combat contre l’ennemi. Il a également invité les populations civiles à faire de même.

Pour la petite histoire tous les hommes de l’Ile de Sein disponibles ont entendu son appel et sont partis, les premiers, en direction de Londres pour rejoindre ce général fédérateur qui refusait, pour son pays, notre pays de capituler.

Merci à toutes celles et à tous ceux qui ont entendu cet appel et sont entrés en résistance en cette année 1940.

Merci au général de Gaulle d’avoir redonné sa grandeur et sa dignité à la France.

In Memoriam

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de cet article :

Général de Gaulle, 18 juin 1940, Discours, Ile de Sein, Résistance, Bretagne

De Gaulle

Pour écouter l’appel du 18 juin, c’est ci-dessous :

https://www.youtube.com/watch?v=tjPeo1IY05o

Pour aller plus loin :

Churchill

 

Discours de Winston Churchill adressé aux Français le 21 octobre 1940

https://www.youtube.com/watch?v=CHBCMjyHxwQ

Commémoration de l’Appel du 18 juin (Montigny-sur-Loing)

https://www.youtube.com/watch?v=9yFqldqHtYo

 

!cid_1BF09EFA4580452F8CF55227E782153F@BonnetduSault

Read Full Post »

Les chroniques de Montigny

Billet n° 2073

ocjkpk2z

Capture Excuses

Journée d’hommage et de commémoration des 70 ans du débarquement de Normandie

Capture bandeau

2vo8xpqo

Français, souviens toi !

S’il est bien une phrase qui fut célèbre, il y a 70 ans aujourd’hui, c’est bien le vers de Paul Verlaine "Les sanglots longs des violons de l’automne, blessent mon cœur d’une langueur monotone", prononcé à plusieurs reprises durant 5 jours au micro de la BBC et annonçant le débarquement sur les côtes de Normandie.

Et ce débarquement, la plus grosse opération militaire de tous les temps, était en train de se mettre en place il y a 70 ans alors que je rédige ce Devoir de mémoire, cher encore à bien des gens.

On a peine à imaginer la somme titanesque de préparation militaire psychologique et physique, entre autre chose mais aussi de l’effort hors normes de réalisation logistique qui a du s’opérer durant des mois afin que ce débarquement puisse réussir malgré les formidables défenses du mur de l’Atlantique construites par le régime nazi. Les alliés avaient face à eux 58 divisions de 14000 hommes chacune, soit 812000 hommes lors du débarquement.

A l’aube de ce 6 juin 1944 et dans les jours qui suivirent les côtes normandes virent arriver 7000 navires appuyés par 11 000 avions et quelque 300 000 hommes dont 130 000 le premier jour ; jeunes et moins jeunes soldats américains, anglais, australiens, néo-zélandais, canadiens, tchécoslovaques, belges, polonais, néerlandais et norvégiens mais aussi français, n’oublions pas les valeureux membres du Commando Kieffer ni les Forces Françaises Libres qui s’élancèrent en divers points de la côte normande pour tenter de créer cinq têtes de pont, baptisées Utah, Omaha, Gold, Sword et Juno au profit du gros des troupes, près de 200 000 hommes, qui allaient débarquer dans les jours suivants dans le cadre de cette Bataille de Normandie.

Le combat s’engageait alors et faisait rage entre les valeureux soldats alliés et des allemands qui mitraillaient à tout va ces plages normandes transformées en cimetière à ciel ouvert puisque plus de 3000 jeunes soldats alliés perdirent la vie le premier jour au cours de cette opération baptisée "Neptune" qui vit la mer devenir rouge du sang versé.

De jeunes soldats qui n’avaient pas hésité à prendre les armes pour venir sur les côtes de France faire le sacrifice de leur jeunesse mais aussi parfois de leur vie comme je viens de l’écrire afin d’apporter leur aide et leur soutien de façon à repousser l’ennemi.

Il ne faut pas oublier également que la Normandie a été l’une des régions les plus éprouvées au plan humain et matériel au cours de la seconde guerre mondiale puisque des villes comme Caen, Saint-Lô et Le Havre par exemple ont été quasiment rayées de la carte et qu’on a dénombré 50 000 victimes parmi la population civile normande.

En ce dimanche 6 juin 2014 je souhaiterais que chaque française et chaque français ait au moins une pensée, voire une prière pour tous les soldats qui ont fait le sacrifice de leur vie en tombant glorieusement au champ d’honneur au cours de cette journée du 6 juin 1944 mais aussi des suivantes et qui reposent quasiment tous sur la terre de France dans quelques uns de nos cimetières pour qu’aujourd’hui nous vivions libres et en paix. Je souhaite également que chacune et chacun associe à ses pensées les victimes civiles normandes qui ont payé un très lourd tribut au cours de cette guerre.

Je remercie tout un chacun de m’avoir lu jusqu’au bout.

Souvenir et respect

Ecrivainparisien

50588337

Journée du souvenir

6 juin 1944 – 6 juin 2014 : commémoration aujourd’hui des 70 ans de la plus grande opération militaire de l’Histoire.

 

Rappel de mon article édité sur le forum de 6 juin 2011

Journée du souvenir

6 juin 2011 par ecrivainparisien

2vo8xpqo

La chronique de Jean Claude Lataupe
Billet n° 1462

Journée du souvenir

Après le billet publié hier, intitulé « La boite à souvenirs » je vais rester dans les souvenirs aujourd’hui encore, ceux de la seconde guerre mondiale, racontés par mon père, jadis, lorsque j’étais enfant. Je le fais en ce jour particulier pour rester fidèle à l’un de mes idéaux : faire vivre, pour les jeunes générations le « Devoir de mémoire »

Replaçons nous 67 ans [70 ans, aujourd’hui] en arrière précisément ; nous sommes le 6 juin 1944 !

Des milliers de barges et de bateaux transportant des hommes et du matériel de guerre appuyés par une flotte aérienne exceptionnelle ont navigué toute la nuit sur une mer qui était tout sauf étale.
Des dizaines de milliers de jeunes soldats, dont certains n’avaient pas 20 ans, ont activement participé à la plus grande opération militaire de l’histoire : le débarquement de Normandie.

Beaucoup de ces jeunes soldats, américains pour la plupart mais aussi néo-zélandais, entre autres, ne savaient pas même où se trouvait la France mais ils n’ont pas hésité à faire le sacrifice de leur jeunesse quand ce n’était pas celui de leur vie pour venir se battre, loin de chez eux et tenter ainsi de faire reculer l’ennemi ayant envahi l’Europe presque toute entière depuis près de 4 ans.

Je dis « tenter » car, au début de l’opération, les choses étaient loin d’être acquises et le premier jour, nombre de jeunes soldats, représentant l’espoir sont tombés sur les plages normandes, fauchés par la mitraille allemande.

J’ai peine à imaginer le calvaire qu’ont enduré ces patriotes et même le plus grand film de guerre relatant les faits de cette époque ne peut être qu’un pâle reflet de ce que ces « héros » ont vécu durant des jours et des nuits.

J’aurai toujours un profond respect et une non moins profonde admiration pour qui fait sciemment sacrifice de sa vie pour défendre une noble cause la transformant quelquefois en idéal.

Je rappelle qu’Adolf Hitler avait promis que durant mille ans l’Europe serait allemande.

Merci aux centaines de milliers de jeunes hommes, tombés au « champ d’honneur » pour qu’aujourd’hui l’Europe vive en paix.

Le sacrifice que vous avez tous consenti n’a pas été vain.

Vous êtes entrés dans l’histoire, la grande et par la grande porte puisque c’est vous qui en avez écrit l’une des plus douloureuses pages avec l’encre de votre sang.
Merci également aux vétérans ayant survécu, nous leur devons, à eux aussi estime respect et reconnaissance.

Ecrivainparisien

50588337

Mots clés de l’article :

Débarquement, Commémorations, Seconde guerre mondiale, Normandie, BBC, Londres

Pour aller plus loin (Vidéos)

0000

 

clip_image002

6 juin 1944 – 6 juin 2014, commémoration des 70 ans du débarquement de Normandie

Le mot du concepteur de ce montage vidéo :

Dans le cadre de l’obligatoire "Devoir de Mémoire" du à toutes les victimes de l’effroyable conflit armé, le plus incroyable que l’humanité ait connu et qui a opposé durant pratiquement 5 longues années [1 septembre 1939 – 2 septembre 1945] l’Allemagne "nazie" et ses alliés au reste du monde, faisant plus de 60 millions de morts, je me suis efforcé, par ce modeste montage vidéo de rendre hommage à tous les participants, toutes races et croyances confondues, contraints et forcés de participer à ce "cataclysme humain", notamment lors de ce débarquement de Normandie.

Fasse que cet insupportable drame ne puisse plus jamais se reproduire ; jamais !

clip_image004    clip_image006   clip_image008

In memoriam

Ecrivainparisien

00000

http://youtu.be/RktXnJIdvM0

https://www.youtube.com/watch?v=9fZ2Vmzp7Ic

https://www.youtube.com/watch?v=lvZCDfhoNxA

https://www.youtube.com/watch?v=2S8GVEmjevc

http://videos.tf1.fr/jt-20h/2014/le-debarquement-reconstitue-en-3d-au-cinema-8429106.html

!cid_1BF09EFA4580452F8CF55227E782153F@BonnetduSault

Read Full Post »