Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for novembre 2011

Lumières de fêtes

La place Stanislas à Nancy

(Meurthe-et-Moselle)

Admirable

Les grilles et la fontaine sont signées Jean Lamour

Merci à mon amie Yolande de m’avoir offert ce somptueux diaporama.            

Publicités

Read Full Post »

Je vous propose, aujourd’hui, sur une idée de Maria, membre du « Groupe du 3 mars », un texte concernant la corrida, texte poétique légèrement enrichi et remis en forme.

MISE EN GARDE : LES IMAGES SONT DURES A REGARDER !

Ecrivainparisien

La corrida

Dans ce combat perdu d’avance, les dés étant pipés

Me voici dans l’arène sous les regards de la foule excitée.

Effrayé, à moitié mort, harcelé toujours et encore,

Amoindri, affaibli par les coups répétés des picadors !

 

Voici le toréro dans son habit de lumière.

Il salue la foule, me toise de son regard fier

S’avance vers moi, déjà désigné, l’œil illuminé

A chaque banderille dans ma chair enfoncée.

 

Le sable sous mes pieds rougit de mon sang déversé.

Je ne peux rien faire d’autre que subir cette fatalité.

Mais où sont donc les prairies et les espaces parfumés

De ma chère Camargue natale jusqu’ici bien aimée ?

 

Et puis vient le moment redouté de l’estocade.

Bombant alors fièrement le torse, le torero parade.

Il m’’assassine de son épée, me mettant à genoux,

Sous les vivats de cette foule de l’arène, debout.

 

A lui la gloire, l’argent et aussi la lumière.

A moi, il restera la mort et l’oubli dans la poussière.

Maria D. S. « Groupe du 3 mars »

OBSERVATION :

COMMENT PEUT-ON, AUJOURD’HUI, APRES AVOIR LU CE TEXTE ET REGARDE CES IMAGES FORTES ETRE ADEPTE DE LA CORRIDA ?

Ecrivainparisien

Read Full Post »

L’Art architectural dans tous ses états

Amboise

Blois et son escalier royal

Vous avez reconnu ? Humour !

La Place Royale Nantes

 

Read Full Post »

Histoire de blonde…

Les chroniques de la place

Billet n° 1583

Histoire de blonde…

 Une blonde entre dans une banque et demande un prêt. Elle explique qu’elle se rend aux USA deux semaines pour affaires et a besoin d’emprunter 5.000 euros. L’agent dit que la banque aurait besoin d’une garantie pour ce prêt. La blonde tend alors les clefs de sa Rolls Royce neuve. La voiture est garée devant la banque, la blonde a les papiers et tout est en règle. La banque accepte de prendre la voiture en gage pour le prêt.

Dès qu’elle est sortie de l’agence, le directeur et ses agents éclatent de rire : « C’est bien une blonde, pour laisser une Rolls de 250.000 euros en gage d’un emprunt de 5.000 euros…  »

Un employé se charge ensuite de garer la voiture dans le garage souterrain de la banque.

Deux semaines plus tard, la blonde revient. Elle rend les 5.000 euros et les intérêts, qui se montent exactement à 15 euros et 41 centimes.

Le banquier dit alors : « Mademoiselle, nous sommes très heureux d’avoir fait affaire avec vous et cette transaction s’est fort bien passée, mais nous sommes un peu perplexes. Pendant votre absence, nous avons procédé à des vérifications à votre sujet et nous avons découvert que vous étiez multimillionnaire ! Pourquoi cet emprunt de 5.000 euros ? »

La blonde répond : « A quel autre endroit de Paris puis-je garer ma voiture deux semaines pour 15 euros et 41 centimes et m’attendre à la retrouver à mon retour ?  »

On dit souvent que les blondes sont des connes… Mais il y a encore plus con : les banquiers !

 

En hommage aux blondes et à mon amie Anne

Merci à mon amie Anne de m’avoir offert cette petite histoire hilarante.

Ecrivainparisien

Read Full Post »

Les chroniques de la place

Billet n° 1582

Décryptage d’un chef-d’œuvre

Le Christ rédempteur

Cette monumentale sculpture est classée monument historique depuis 1973 et voit passer en moyenne 600 000 visiteurs par an.

Elle a été construite entre 1928 et 1931 et se situe à 710 mètres au-dessus du niveau de la mer, au sommet d’une colline baptisée « Corcovado » ; cette colline surplombe la baie de Copacabana, une des plus belles plages au monde, située au Brésil.

Elle est due au talent d’un sculpteur français, Paul Landowski, dont le nom est connu dans un autre domaine également, celui de la musique avec Marcel Landowski, l’un des anciens directeurs de l’Opéra de Paris et compositeur.

Pour en revenir à ce Christ rédempteur, ses dimensions sont impressionnantes puisqu’il mesure 30 mètres de hauteur et repose sur un piédestal de 8 mètres. La masse de la tête est de 30 tonnes ; chacune des mains pèse 8 tonnes et l’envergure des deux bras est de 28 mètres. L’ensemble de l’édifice pèse 1145 tonnes et occupe une surface au sol de 100 mètres carrés.

A la base de la statue se trouve une chapelle dédiée à  Nossa Senhora Aparecida,  où sont célébrés mariages et baptêmes.

Le 7 juillet 2007, le Christ rédempteur a été choisi comme l’une des sept nouvelles merveilles du monde par plus de 100 millions d’internautes, suite à un vote organisé par la New Seven Wonders Foundation.

L'admirable vue sur Copacabana et le Pain de sucre depuis le Corcovado. Une merveille.

Ecrivainparisien

 

Read Full Post »

Malte en 6 photos

Un endroit de rêve, béni des dieux

Des sites où chacun n’en croit pas ses yeux

Une terre de soleil baignée par une mer bleutée

Malte, une île dans laquelle j’aimerais beaucoup m’installer…

Read Full Post »

Récré

Noël avant l'heure

Read Full Post »

Older Posts »