Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mars 2009

Suite de l’histoire des "Ténardier"
 
Aux dernières nouvelles mes "Ténardier" sont toujours en contrôle fiscal et subissent une VASF (Vérification Approfondie de la Situation Fiscale) ; le contrôleur des services de Bercy a découvert lors de son travail la trace de mes 11 versements. Il a également découvert des anomalies concernant l’embauche de certains personnels qui n’est pas conforme au code du travail… Le dossier a été transmis au ministère du travail pour enquête et sanctions…
Indépendant du redressement fiscal dont le montant n’est pas encore connu, l’inspecteur des services de Bercy a d’ores et déjà dressé une amende concernant l’omission de déclaration des sommes que j’ai versées, amende dont le montant est fixé à 13100 euros (plus de 85 000 francs)
Les vacances paradisiaques des "Ténardier" prévues cette année à Hiva Oa (archipel des Marquises) tombent dans les abysses de l’eau émeraude du Pacifique…
La suite des "réjouissances" vous sera communiquée lors de ma prochaine connexion.
 
Jean Claude Lataupe, poète, écrivain et pamphlétaire, politiquement incorrect, libre et fier de le demeurer.

Read Full Post »

La suite

Rappel des épisodes précédents :

Les "Ténardier" ont reçu mardi matin l’appel d’une journaliste effectuant une enquête sur ce cas. Ils ont reçu mercredi matin l’appel d’une autre journaliste leur demandant de bien vouloir rétablir l’électricité dans le local et de bien vouloir également établir les quittances de loyer concernant le local considéré afin de les remettre au locataire. Réponse à été faite par la "Ténardier" que les quittances de loyer étaient établies depuis le début mais le locataire, connu sous le nom de Monsieur Jean Claude ne les réclamait pas… Information a également été donnée aux "Ténardier" qu’ils allaient avoir un contrôle sanitaire de l’établissement puisqu’ils ont prétendu qu’ils avaient peur de découvrir des souris. Information leur a également été confirmée qu’ils allaient avoir un contrôle des services de Bercy mais qu’ils n’avaient rien à craindre puisqu’ils étaient "irréprochables"…
Mercredi après midi les "Ténardier" ont reçu l’appel d’une sénatrice s’inquiétant de la situation du locataire du local considéré. Elle a demandé aux propriétaires de bien vouloir rétablir le courant électrique dans le local et de bien vouloir fournir au locataire pour ce soir au plus tard ou pour jeudi matin, dernier délai les 11 quittances de loyer, conformément aux code de l’urbanisme et aux lois en vigueur. Elle a demandé également de laisser les affaires du locataire sur les lieux puisque menace a été faite au locataire que ses affaires seraient déposées sur le trottoir ce jour…

Mercredi soir en rentrant dans ce que n’est plus un "chez moi" j’ai constaté qu’il n’ y avait toujours pas de courant et l’on ne m’a toujours pas remis mes quittances de loyer. Mes affaires sont toujours sur place.

Lataupe

La suite de l’histoire :

Les Ténardier ont reçu vendredi dernier un appel téléphonique émanant des services fiscaux leur annonçant un contrôle fiscal prévu à partir du 10 mars, 8 heures.

Je n’ai plus de temps disponible dans l’immédiat et je vous offrirai la suite dès que le temps me permettra de le faire.

Je déménage mes affaires ce jour pour vider le local.

A bientôt.

Read Full Post »

La chronique de Jean Claude Lataupe
Billet n° 1422

Au pays des "Ténardier"

Nous ne sommes pas à Montfermeil mais en plein coeur de Paris et des "Ténardier" sévissent encore de nos jours. J’ai commencé à vous conter l’histoire de ces "Ténardier" là et je vais, ce matin la poursuivre. L’épisode de ce jour se passe au commissariat central de  police où Jean Claude Lataupe s’est présenté pour faire enregistrer une main courante suite à la demande d’un journaliste. Cette main courante étant là pour appuyer la demande de signalement faite auprès des services de Bercy.
Vous trouverez ci-dessous le libellé de ladite main courante dans laquelle les éléments "sensibles" ont été volontairement masqués.

Déclaration :
Depuis le 1er avril 2008, je réside dans une petite pièce de 14m2, sans chauffage, aménagée en chambre, au dessus de la brasserie Xxx, sise à xxx.
J’étais à l’époque SDF et Mme "Ténardier", responsable de l’établissement m’a proposé une solution pour mettre fin à ma situation.
J’ai accepté, malgré les conditions stipulées, à savoir :
Régler un loyer de X euros mensuels en espèces, sans établir de quittances de loyer et sans fournir de bail.
J’ai toujours réglé mes loyers en donnant une partie le dernier jour du mois en cours et le complément le 10 de chaque mois.
Le 2 avril 2009, Madame "Thénardier" s’est présentée très énervée à ma porte en me donnant l’ordre de lui rendre les clés immédiatement et de quitter les lieux avec toutes mes affaires.
J’ai refusé en lui disant que je voulais bien lui rendre les clés mais pas avant le 15 mars, date de la fin de la trêve hivernale.
Elle m’a répondu sur un ton menaçant "C’est ce qu’on va voir" et de ce fait elle m’a coupé l’électricité.
Je vis actuellement dans l’obscurité et dans le froid.
A partir du 15 mars je vais retourner vivre dans la rue.

MCI rédigée à toutes fins utiles.
Je n’ai rien d’autre à ajouter.

La suite logique de cette affaire est que les "Ténardier" ont reçu mardi matin l’appel d’une journaliste effectuant une enquête sur ce cas. Ils ont reçu mercredi matin l’appel d’une autre journaliste leur demandant de bien vouloir rétablir l’électricité dans le local et de bien vouloir également établir les quittances de loyer concernant le local considéré afin de les remettre au locataire. Réponse à été faite par la "Ténardier" que les quittances de loyer étaient établies depuis le début mais le locataire, connu sous le nom de Monsieur Jean Claude ne les réclamait pas… Information a également été donnée aux "Ténardier" qu’ils allaient avoir un contrôle sanitaire de l’établissement puisqu’ils ont prétendu qu’ils avaient peur de découvrir des souris. Information leur a également été confirmée qu’ils allaient avoir un contrôle des services de Bercy mais qu’ils n’avaient rien à craindre puisqu’ils étaient "irréprochables"…
Mercredi après midi les "Ténardier" ont reçu l’appel d’une sénatrice s’inquiétant de la situation du locataire du local considéré. Elle a demandé aux propriétaires de bien vouloir rétablir le courant électrique dans le local et de bien vouloir fournir au locataire pour ce soir au plus tard ou pour jeudi matin, dernier délai les 11 quittances de loyer, conformément aux code de l’urbanisme et aux lois en vigueur. Elle a demandé également de laisser les affaires du locataire sur les lieux puisque menace a été faite au locataire que ses affaires seraient déposées sur le trottoir ce jour…

Mercredi soir en rentrant dans ce que n’est plus un "chez moi" j’ai constaté qu’il n’ y avait toujours pas de courant et l’on ne m’a toujours pas remis mes quittances de loyer. Mes affaires sont toujours sur place.
Lataupe

Read Full Post »

La chronique de Jean Claude Lataupe
Billet n° 1421

Sans états d’âme
Ma logeuse s’est présentée hier matin à ma porte. Elle semblait totalement énervée, excitée et avait du mal à contrôler le débit de ses paroles.Elle m’a sommé, sur un ton excessivement déplaisant de lui restituer les clés hier soir. Ma réponse a été ferme et catégorique. D’une voix très calme je lui ai dit qu’il était hors de question que je lui restitue les clés du local ce jour mais le 15 mars seulement (fin de la trêve hivernale, cf-la loi). Elle s’est emportée, le temps est monté et je ne vous imposerai pas la teneur du dialogue qui s’est instauré durant 5 minutes, discours empli de mépris et de haine à mon endroit dans lequel cette "aimable" personne m’a dit avoir regretté son esprit charitable à mon égard. Elle m’a rétorqué, pour clore cette discussion houleuse "c’est ce qu’on va voir !" avant de claquer rageusement la porte et de retourner derrière son comptoir. En partant je lui ai lancé gentiment que tout le monde n’était pas comme elle et que j’avais quelques amis. Elle a haussé les épaules en me disant "vous avez des amis ? Ca m’étonnerait ! De toute façon vous êtes toute la journée sur Internet…" La discussion s’est achevée ainsi et je suis sorti prendre l’air plusieurs heures.
Vers 10 heures ma logeuse a eu la désagréable surprise de recevoir un appel téléphonique en provenance d’une journaliste qui effectue une enquête à son sujet. On m’a rapporté les propos s’étant échangés entre ma logeuse et la journaliste. Après vérification par un contre appel m’a logeuse a eu confirmation qu’une enquête était bien en cours… Et que "Bercy" avait été informé de ses pratiques, pas spécifiquement "catholiques" Bref, en rentrant vers 18 heures j’ai eu la désagréable surprise de constater que l’on m’avait coupé le courant électrique, par "vengeance" mesquine. Pour conclure je vais aller déposer une plainte à l’encontre de cette personne.
La suite lors d’un prochain billet lorsque j’aurai la possibilité de me connecter.
Ecrivainparisien

Read Full Post »